31/01/2021

SOS Zéro Covid : Confiner ou ne pas confiner : telle n'est PAS la question par Jean-Sébastien Ferjou Atlantico

Le gouvernement a annoncé ce vendredi soir ne pas reconfiner la France. Mais le renforcement des mesures sanitaires qu'il a aussi décidé ne feront pas le compte.

Jean Castex a provoqué un soupir de soulagement chez des millions de Français en annonçant ce vendredi soir que nous pouvions encore « nous donner une chance d'éviter le confinement » et que le gouvernement se contentait pour l'instant de renforcer un certain nombre de mesures à commencer par le contrôle du couvre-feu et la quasi fermeture des frontières pour les voyageurs en provenance de pays extérieurs à l'Union européenne.

Roux de Bézieux : « Il va falloir apprendre à vivre avec une forme de pandémie » - Le Point

Geoffroy Roux de Bézieux :  "Les salariés sont fatigués psychologiquement"... il donne ici une belle leçon d'économie dans cet entretien avec le Point.

Geoffroy Roux de Bézieux est président du Mouvement des entreprises de France (Medef), depuis juillet 2018. Celui qui est aux premières loges du mandat d'Emmanuel Macron depuis presque le premier jour nous a demandé de bien écrire le nom complet de son organisation, trop souvent assimilée, selon lui, aux seules grandes entreprises, alors que la taille moyenne des sociétés adhérentes compte « 50 à 60 salariés ». Au point qu'il avait fait approuver un changement de nom. Le Medef devait devenir « Entreprises de France ». Il y a finalement renoncé : « On ne pouvait pas le faire au milieu d'une crise », confie-t-il au Point. Cet entrepreneur, un ancien des forces spéciales, plaide pour un « meilleur équilibre entre l'économie et le sanitaire ». Entretien.

30/01/2021

Viral lies/ Mensonges viraux par George Monbiot

Certains mensonges sur la pandémie sont si dangereux qu'ils devraient être interdits.

George Monbiot, publié dans le Guardian le 
27
le Janvier 2021

Pourquoi valorisons-nous les mensonges plus que les vies? Nous savons que certains mensonges tuent des gens. Certains de ceux qui croient que ces affirmations comme «le coronavirus n'existe pas»; «Ce n'est pas le virus qui rend les gens malades, mais la 5G »; ou «les vaccins sont utilisés pour nous injecter des puces» ne prennent pas de précautions ou refusent de se faire vacciner, puis contractent et propagent le virus . Pourtant, nous permettons à ces mensonges de proliférer.

Qu'est ce que le vaccin ARN? Comprendre et se faire vacciner.

 

Video qu'est ce que le vaccin ARN par Caroline Tourbe 

Source merci  Le Point.  

Qui est Caroline Tourbe?

Plus sur les vaccins ARN une avancée médicale majeure pour l'humanité LIEN


Covid : « Je crois que d’ici à cet été nous aurons vaincu le virus » - Le Point

U
ne conversation de plus d'une heure avec Katalin Kariko fait l'effet d'un grand shot de caféine. Notre entretien transatlantique par Skype, qui a démarré par une visite, téléphone portable en main, de sa maison de Philadelphie, se déroule à bâtons rompus. Il est parfois interrompu par le déferlement des messages qui inondent sa boîte mail. « Je reçois chaque jour des centaines de questions sur Research Gate, Facebook ou encore LinkedIn », explique cette femme de 66 ans, née à Szolnok, en Hongrie. Difficile d'imaginer que c'est à cette obstinée, entrée aux États-Unis à 30 ans, que l'on doit l'espoir de pouvoir bientôt ressortir de chez nous et, pourquoi pas, respirer dans la rue à pleins poumons. Car Katalin Kariko est l'une des grandes pionnières de la technologie du vaccin à ARN messager. En dépit des épreuves, elle a toujours cru dans cette méthode révolutionnaire qui a permis le développement ultrarapide des vaccins Pfizer-BioNTech et Mod

Video qu'est ce que le vaccin par l'ARN par Caroline Tourbe

Axel Kahn face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV

 
Si vous hésitez encore à vous faire vacciner... regardez cette vidéo . Et vous y apprendrez aussi mieux ce que sont ces virus qui se répandent à travers toute l'espèce humaine ....
 

Revue Commentaire: La lettre du vendredi 29 janvier 2021 Extrait: Nicolas Baverez

Extrait: Nicolas Baverez ... Depuis sa création par Raymond Aron en 1978,  Commentaire  a cherché à éclairer les différentes facettes d'un monde où l'histoire s'est accélérée tout en s'engageant pour défendre la liberté. Trois grandes périodes se distinguent : la dernière décennie de la guerre froide ; le triomphe apparent de l'Occident après la chute du mur de Berlin ; la remontée en flèche des menaces sur la démocratie à partir des années 2010. Ces quatre décennies furent aussi marquées par l'interminable décrochage de la France qui succéda à la période de reconstruction et de modernisation de l'après Seconde Guerre mondiale. Il n'a cessé de s'amplifier, jusqu'à culminer en 2020 avec la perte de contrôle par les pouvoirs publics de l'épidémie de Covid-19, de la récession et de l'ordre public. Simultanément, l'Europe devint l'homme malade de la mondialisation.  

29/01/2021

Mauvaise gestion de la pandémie : quelle part de responsabilité pour le management d’Emmanuel Macron face au Covid-19 ? | Atlantico.fr

Si le chef de l’Etat a su s’opposer à ceux qui géraient plus « leur risque » que la pandémie elle-même, il ne semble pas avoir été capable de corriger les travers de l’administration de la santé. Et les a même parfois aggravés en mettant en scène des colères sans véritable conclusion pratique.

Atlantico.fr : Lors de la crise sanitaire, le président a semblé prendre tardivement ses décisions, parfois attendant le dernier moment. Celui qui se définissait comme maître des horloges est il incapable de trancher quand il le faut ?

Le PIB français a chuté de 8,3% en 2020

La crise sanitaire a lourdement impacté l'activité l'an dernier. La recrudescence de l'épidémie et les nouvelles restrictions à venir devraient plomber les efforts de reprise.

La crise du Covid-19 a durement frappé l'économie française. Selon l'Insee, le PIB a chuté de 8,3% l'an dernier en raison de cette situation sanitaire sans précédent. En 2019, la croissance française avait été de +1,5%. Plus prudent que l'Insee, le gouvernement tablait sur une chute du PIB de 11% en 2020.

Sortir de la croissance: Mode d'emploi - Eloi Laurent -

 La croissance et le PIB ne sont pas, ne sont plus, la solution : ils sont devenus le problème. Car ce que l’on compte aujourd’hui dans nos sociétés n’est pas ce qui compte vraiment.

Une alternative au confinement? - Telos

 Les mesures de confinement permettent une réduction significative du taux de reproduction du virus lorsque sa circulation est élevée. Mais elles ont aussi des effets importants sur la mobilité physique des personnes et, par extension, sur l'activité économique. Un vaste ensemble de politiques de santé publique comprenant des tests complets, la localisation et l'isolement, le port de masques et des mesures ciblées sur personnes vulnérables s'avère tout aussi efficace pour contenir la propagation du virus, avec un impact moindre sur l'activité. Suite via Telos 

Electricité 100% renouvelable c'est possible à condition que!!!! Le Point

Le sujet 100% renouvelables et nucléaire 0% est le débat du moment.  Electricité 100% renouvelable c'est possible à condition que!!!! des conditions pas réunies aujourd'hui... alors que les ingénieurs s'y mettent.

100 % d’énergies renouvelables : avec des si…

Elle est ravie, Barbara Pompili. La ministre de la Transition énergétique a lu avec délectation un rapport commandé par sa devancière, Élisabeth Borne, qui devait dire si, oui ou non, 100 % de l'électricité consommée en France en 2050 pouvait être produite par les énergies renouvelables (vent, soleil, hydrogène vert, eau, etc.). Et le rapport rédigé par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, et l'Agence internationale de l'énergie (AIE) la comble.

À Davos, Poutine expose son idée de nouveau “monde idéal”

Lors d’une session virtuelle du Forum économique mondial le 27 janvier, le président russe a dressé un tableau sombre des perspectives de la planète si un nouvel ordre mondial n’était pas institué. Ses préconisations ne sont pas sans rappeler la nécessité d’un “grand redémarrage” prôné par de nombreuses voix en Occident, observe la presse russ

Ce 27 janvier, pour sa première participation depuis onze ans au Forum économique mondial de Davos (plus précisément à une session préliminaire du sommet qui doit avoir lieu au mois de mai), “Vladimir Poutine a fait de bien sombres pronostics concernant l’avenir de l’humanité”, écrit le tabloïd Moskovski Komsomolets. Le monde, selon le président russe, est “menacé par la guerre de tous contre tous, et la raison fondamentale de cette instabilité réside dans l’accumulation de problèmes socio-économiques”.

Nucleaire – Macron va-t-il rester au lit ? par Étienne Gernelle Le Point

Dans une nouvelle intitulée Le Danger de rester au lit, le génial Mark Twain racontait l'histoire d'un voyageur qui achète systématiquement des billets de train assortis d'une assurance en cas d'accident. Mais ne voyant aucun sinistre venir, du moins pour lui, il s'interroge sur le bien-fondé de cet investissement. Il effectue donc des calculs savants quant à la mortalité sur les lignes de chemin de fer, pour s'apercevoir que, par passager, le risque était minime. Alors que, dans le même temps, des milliers de gens mouraient dans leur lit… Il décide en conséquence d'acquérir un billet simple, ne réclamant, à la stupéfaction du guichetier, une assurance que pour le lendemain, jour durant lequel il ne compte pas voyager… « Le danger n'est pas dans le voyage en train, mais réside dans la confiance accordée à ces lits mortels », explique Twain. Jolie fable. Mais cet exercice littéraire sur le thème de l'absurde n'est, malgré les approximations mathématiques, pas si délirant.

Face au variant britannique, “une course contre la montre se joue en France”

Plusieurs cas du variant de souche britannique du Covid-19 ont été détectés dans l’Hexagone. La presse étrangère suit les efforts des autorités françaises pour contenir sa prolifération sur le territoire.

La France doit-elle se préparer à une troisième vague ? Les autorités françaises s’alarment de l’implantation du variant britannique du coronavirus, rapporte The Times, notamment depuis qu’un cluster préoccupant autour d’un patient zéro a été détecté à Marseille. Parti d’un membre d’une famille d’expatriés français vivant au Royaume-Uni qui était rentrée en France pendant les vacances de fin d’année, ce cluster compte désormais 45 cas contacts, dont 23 déclarés positifs.

Après un an de pandémie, dix énigmes liées au coronavirus demeurent

En août, Le Temps avait dénombré dix grandes énigmes scientifiques au sujet de l’épidémie de Covid-19. Alors que des variants plus transmissibles que le virus initial sont apparus, le journal suisse fait un nouveau point : où en est la recherche ?

Nous avions listé, en avril dernier, dix questions parmi les plus pressantes liées à la pandémie. Avant de revenir sur le sujet quatre mois plus tard, dans la relative accalmie de l’été. Un an après l’apparition de l’épidémie, il est temps de faire un nouveau point sur ces grandes inconnues du Covid-19. Comment ont évolué les divers consensus scientifiques sur le virus, sa transmissibilité, la maladie ou encore les médicaments ? Les pièces du puzzle s’assemblent petit à petit, mais l’image finale reste encore hors de portée.

28/01/2021

Crise sanitaire: Toutes les vies n'ont pas le même prix

Chez Apolline de Malherbe, François de Closets lance un pavé dans la mare 

Invité sur RMC, François de Closets a préconisé l'auto-isolement des plus de 75 ans au lieu d'un nouveau confinement généralisé. Pour lui, l'avenir des jeunes générations doivent primer sur celui des plus anciennes. 

La Fabrique en bref - La Fabrique de l’industrie

La Fabrique de l'industrie est un laboratoire d'idées créé en octobre 2011 et soutenu par l'UIMM, France Industrie, le GIM et le GIFAS. Elle est co-présidée par Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA Groupe, et Pierre-André de Chalendar président-directeur général de Saint-Gobain.

Tout va très bien, Madame la Marquise, il faut que je vous dise… | Bouillaud's Weblog - bloc-notes d'un politiste

Le lecteur de ce blog aura facilement constaté que mes interventions s’y font bien rare. Désolé pour celles et ceux qui en apprécient le contenu. Il se trouve que le semestre dernier, presque entièrement « en distanciel », fut plutôt épuisant . J’en suis sorti bien rincé, étonné moi-même d’être rincé à ce point, et je me remets à peine que, déjà, il faut ré-attaquer pour un autre semestre tout aussi folklorique visiblement. Le « démerdentiel«  (inspiré par le bon vieux « système D » à la française) va continuer de plus belle.

« Un Confinement 3 de cons finis ! » L’édito de Charles SANNAT - Insolentiae

Traditionnellement, ce que nous enseigne l’histoire du monde en général et de la vieille Europe en particulier, c’est que les « vieux » qui sont au pouvoir n’ont jamais de scrupule à envoyer les jeunes hommes se faire tuer par millions dans des guerres qui ne servent généralement à rien.

Nous avons eu l’Alsace et la lorraine, ils nous l’ont prise, nous l’avons reprise, ils l’ont reprise, nous l’avons récupérée et finalement cela devient une « euro-région » franco-allemande… Autant dire des millions de morts 3 guerres pour en arriver-là, ce n’est pas très brillant.

En Chine, quel bilan réel de l'épidémie de Covid-19 ?

Avec seulement 88 804 cas de Covid-19 recensés depuis le début de l’épidémie, la Chine semble mieux s’en sortir que la plupart des pays. Mais ces chiffres reflètent-ils la réalité ?

Pays où l’épidémie due au nouveau coronavirus a émergé la première fois, la Chine semble bien résister : depuis le début, elle n’affichait que 88 804 cas de Covid-19 et 4 635 décès au 22 janvier 2021 selon les dernières données officielles.

D’après les calculs établis à partir des données de l’université Johns Hopkins – où le nombre de cas dénombré pour ce pays est un peu supérieur à celui évoqué plus haut -, la Chine compterait seulement 6,37 cas et 0,33 décès pour 100 000 habitants. On est loin des 1 290 cas et 27,67 décès pour 100 000 habitants en moyenne dans le reste du monde.

Louis Gallois : « Il faut se battre contre les illusions de la décroissance »

Avant PSA, vous aviez dirigé Airbus ou la SNCF. Vous avez toujours été un citoyen engagé, luttant contre les exclusions et la pauvreté. Et c’est au nom de ces valeurs que vous défendez le rôle essentiel de la croissance économique, questionnée par de plus en plus d’élus de gauche.

Mon sujet actuel, c’est la remise en cause du « productivisme ». Les prises de position de responsables d’EELV ou de La France Insoumise ont été suivies par le PC ou le PS. Qu’est-ce que le productivisme ? La production sans limite, la consommation excessive de ressources, la pollution, le gaspillage, etc. ? Certains vont plus loin : pour eux, le productivisme, c’est la croissance, et, à les écouter, elle serait devenue source de déséquilibres pour la planète.

27/01/2021

Nouvelles règles du jeu monétaire par RAGHURAM G. RAJAN

Les économies avancées et émergentes doivent se développer pour apaiser les tensions politiques internes. S'ils réagissent en adoptant des politiques qui détournent la croissance des autres, ils ne feront que favoriser l'instabilité ailleurs, c'est pourquoi un nouveau cadre de politique monétaire est nécessaire.

NEW DELHI - Notre monde est confronté à une situation de plus en plus dangereuse. Les économies avancées et émergentes doivent se développer pour apaiser les tensions politiques internes. Et pourtant, peu le sont. Si les gouvernements réagissent en adoptant des politiques qui détournent la croissance d'autres pays, cette tactique du «mendiant mon voisin» ne fera que favoriser l'instabilité ailleurs. Nous avons donc besoin de nouvelles règles du jeu.

Des panneaux solaires partagés à Solliès-Pont

L’idée est de permettre à des consommateurs de s’unir pour produire leur électricité. À la manœuvre, la start-up toulonnaise Indewatt et sa plateforme citoyenne de production d’énergie solaire Sunleavs qui repose sur la mutualisation de panneaux photovoltaïques entre habitants d’un même quartier.

Après cinq ans de réflexion et de travaux en recherche et développement, un projet pilote va bientôt démarrer sur la commune de Solliès-Pont. Les cinq foyers participants bénéficieront de l’installation gratuite des panneaux solaires entièrement financés par la société.

Réseau Action Climat... le débat 100% délectricité renouvelable en 2050


 Le Réseau Action Climat, fédération d’associations nationales et locales, lutte contre les causes des changements climatiques, de l’échelle internationale à l’échelle locale. Suite...

24/01/2021

Le réacteur et le cycle du combustible nucléaire expliqué par Bernard Boullis ingénieur CEA...



Suivre mon fil RSS sur le nucléaire...

EDF : en quoi consiste le projet Hercule et quelles conséquences pour les consommateurs ?

EDF

A l'Assemblée Nationale, le 9 janvier 2020, le groupe EDF a annoncé que le projet "Hercule" devrait être présenté à l'été 2020. Ce projet permettra de changer structurellement l'organisation du fournisseur historique d'électricité en le fractionnant en deux entités. Mais, plus exactement, que prévoit ce projet Hercule ? Cela aura-t-il des conséquences pour les consommateurs ? Selectra fait le point avec vous. 

Hercules : scinder EDF en deux 

Le projet Hercule prévoit donc de séparer EDF en deux grandes entités majeures : 

  • Un "EDF Bleu", plus historique s'occupant notamment des activités nucléaires ;
  • Un "EDF Vert", centré autour des énergies renouvelables.

EDF Bleu, une structure publique

La scission d'EDF devrait donc donner naissance à un EDF Bleu, entièrement nationalisé. En effet, l'électricien souhaite "isoler financièrement le risque nucléaire", selon les sources du Parisien. Cet EDF, public, concentrerait ses activités sur la production d'électricité nucléaire, thermique et hydraulique. Il serait également en charge du transport de l'électricité sur les lignes à haute tension : la mission actuelle de RTE

Cet EDF Bleu, s'il voit le jour, produira donc la majorité de l'électricité consommée en France. En effet, le mix énergétique français est largement dominé par le nucléaire. 71% de notre électricité est produite grâce à l'atome. 

EDF Vert, une entité en partie privée  

De son côté, "EDF vert" sera en charge du développement des énergies renouvelables, de la distribution sur les réseaux moyennes et basses tensions assurée par Enedis et des activités d'Outre-mer et de la Corse. Cette entité ne serait pas entièrement nationalisée. 65% de son capital sera détenu par l'Etat et 35% entreront en Bourse. 

Selon Elisabeth Borne, Ministre de la Transition Energétique et Solidaire, cette nouvelle organisation permettra de "répondre aux objectifs portés par la loi énergie-climat".

Hercule impactera-t-il le porte-monnaie des Français ? 

A priori, ce projet sera présenté devant la Commission Européenne à l'été 2020. Bruxelles a son mot à dire sur la réorganisation du fournisseur historique français. Il doit en effet statuer sur le plafond de l'ARENH (Accès Régulé à l'Energie Nucléaire Historique) actuellement fixé à 100 TWh annuels. Pour permettre l'émergence de la concurrence sur le marché français, EDF est en effet tenu de vendre une certaine quantité d'électricité nucléaire à tarif avantageux : 42€ le MWh. Mais l'énergéticien souhaiterait relever ce montant et vendre un peu plus cher son électricité. C'est d'ailleurs uniquement à cette condition, que l'Etat français enclenchera le projet Hercule. 

Si le prix de l'ARENH venait à augmenter, il impactera probablement une grande partie des consommateurs français. De ce fait, le tarif réglementé de vente de l'électricité, ou "tarif bleu" d'EDF, pourrait augmenter, entraînant avec lui tout le marché. Tarif de référence sur le marché, la hausse du tarif bleu engendre la hausse des offres à tarifs indexés. 

Comment se prémunir des hausses à venir ?L'électricité constitue un poste de dépense important pour un ménage. Comparer les fournisseurs s'avère être une bonne façon de faire baisser ses factures d'électricité.

Isoler une Chine communiste et impérialiste ou continuer à développer les échanges économiques avec elle pour l’amener à la démocratie ? Atlantico.fr

Isoler une Chine communiste et impérialiste ou continuer à développer les échanges économiques avec elle pour l’amener à la démocratie ? Le nouveau secrétaire d’Etat américain face à l’héritage intellectuel de son beau-père

Antony Blinken, le nouveau secrétaire d'Etat des Etats-Unis, va-t-il suivre la voie de Samuel Pisar, qui prônait une plus grande collaboration commerciale entre l'Occident et ses ennemis (notamment l'Union soviétique) afin de les pousser vers plus d'ouverture démocratique ?

23/01/2021

Sauver l'école, coûte que coûte, le défi de Blanquer - Challenges

A l'issue d'une journée-marathon comme seul un agenda de ministre sait les produire, Jean-Michel Blanquer paraît épuisé. Entre des rendez-vous avec les leaders syndicaux Laurent Es-cure (Unsa) et Laurent Berger (CFDT), ses vœux à tout ce que l'Education nationale compte de hiérarques locaux (recteurs, directeurs départementaux, inspecteurs…) et des réunions avec la Direction des sports et l'Agence du service civique (son ministère a avalé la Jeunesse et les Sports), le ministre n'a pas soufflé. Et un peu tourné de l'œil… Mais, bonne nouvelle ce 7 janvier au soir : il n'accompagne pas le Premier ministre à la conférence de presse qui doit étendre le couvre-feu. « C'est bon signe », souffle-t-il alors, la mine réjouie.

Bernard Laponche: à propos d'un entretien publié par le Monde le 21 janvier 21- L’état du parc français est préoccupant

Article le Monde du 21 janvier 2021 Nucléaire : « L’état du parc français est préoccupant »  

Bernard Laponche, né en 1938 était au cœur de la filière graphite gaz voulue par le CEA dans les années 1950 dont il parle. Elle a été abandonnée par EDF pour la filière à eau pressurisée Westinghouse, pressurized water reactors PWR. Il n'a jamais digéré ça et il est devenu un militant anti-nucléaire.  Suite...

Le parc des réacteurs de production d’électricité actuellement en exploitation en France comprend un total de 58 réacteurs à eau sous pression (REP/PWR), dits « de génération II », et un réacteur EPR (European Pressurized water Reactor) en cours de construction à Flamanville (Manche), dit « de génération III ».  Suite via IRSN

Où sont les réacteurs nucléaires dans le monde? 

22/01/2021

La France doit-elle prolonger la durée de vie de ses réacteurs nucléaires les plus anciens ? 40>>>60 ans comme aux USA

La France doit-elle prolonger la durée de vie de ses réacteurs nucléaires les plus anciens ? C’est la volonté du gouvernement et d’EDF, qui a repoussé à 2035 la baisse de la part de l’atome dans la production d’électricité. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a lancé en décembre 2020 une consultation pour encadrer cette possible prolongation des réacteurs.

Pour Bernard Laponche, physicien nucléaire, ancien du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives et cofondateur de l’association de scientifiques Global Chance, EDF n’a pas la capacité d’assurer dans les temps ces améliorations nécessaires à la sûreté. Il appelle à une fermeture anticipée de certains réacteurs pour pouvoir continuer à assurer le bon fonctionnement des autres.

Electricité: risque de blackout!

Concernant le risque de blackout électrique en période de grand froid, j'ai du mal à comprendre la position des anti-nucléaires et celle des tout renouvelables. La production et la consommation d'électricité doivent à tout moment être égales car pour le moment, nous n'avons pas le moyen de stocker l'électricité massivement. Les moyens de production doivent donc permettre la consommation maximum. Il faut donc des moyens largement supérieurs aux besoins de la consommation moyenne et minimum. Cela implique d'avoir des moyens pilotables suffisants: charbon, pétrole, gaz, hydraulique et nucléaire. Tous les pays européens ont fait le même choix, supprimer charbon, pétrole, gaz, développer les renouvelables - éolien et solaire - et compter sur leurs voisins pour les pointes en important de l'électricité sans doute en supposant que les pointes ne se déroulent pas en même temps partout. Le débat est donc lancé! idem pour le projet Hercule de séparation d'EDF en 3 entités.

Pour une politique disruptive du territoire : vers un nouveau pacte territorial national | par Jean Viard via Fondation Jean-Jaurès

La France est un pays qui entreprend régulièrement de grandes réformes territoriales, souvent à rebours de ses voisins et de l’histoire agronomique. Mais, depuis plus de quarante ans, on « bricole » des évolutions plutôt que de remettre à plat les choix précédents et d’y intégrer les nouveaux enjeux écologiques, collaboratifs, sociétaux, culturels et politiques. Face aux fractures que nous vivons, le moment est venu de faire à nouveau France par le territoire.

Cette note propose de chercher une pensée et une politique du territoire bâties sur notre nouvel art de vivre et de produire, en intégrant les migrations et les mobilités et dans le cadre de la COP21. Autrement dit, de considérer à nouveau le territoire de la République comme le grand livre de notre identité – ainsi qu’aurait pu l’écrire Fernand Braudel –, de notre mémoire et de notre avenir, et d’envisager une véritable révolution territoriale. Lire ....

21/01/2021

Quelle sécurité d'approvisionnement électrique en Europe à l'horizon 2030

La note d'analyse de France Stratégie (Service du Premier Ministre) intitulée « Quelle sécurité d'approvisionnement électrique en Europe à l'horizon 2030 » s'intéresse à une question très importante : l'impact de l'augmentation de la part des sources d'énergies intermittentes et de la diminution de celle des sources pilotables dans le mix électrique. 

Smart Occitania : rendre le réseau intelligent en milieu rural - L'EnerGeek

Ce mardi 19 janvier 2021, Enedis a présenté les conclusions de ses trois années d’expérimentation des technologies de réseau intelligent en milieu rural, dans le cadre de Smart Occitania. Au programme : réduction de la consommation, optimisation de la production et du stockage des énergies renouvelables, maintenance prédictive des infrastructures.    Suite via energeek.com

EDF : les organisations syndicales demandent à Emmanuel Macron de renoncer au projet Hercule - L'EnerGeek

Le projet Hercule, toujours en cours de négociations entre la Commission Européenne et le gouvernement français, prévoit de scinder EDF en trois sociétés distinctes, séparant en trois les activités du groupe : le nucléaire, les renouvelables, les barrages hydro-électriques. Craignant un démantèlement de l’énergéticien, qui fragiliserait son avenir, les quatre principales organisations syndicales d’EDF (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC) ont demandé, ce mardi 12 janvier 2021, au président Emmanuel Macron de renoncer à ce projet Hercule.    Suite sur  energeek.com 

Pour France Stratégie, les pénuries d'électricité seront permanentes en Europe d'ici 2030 - Transitions & Energies

A son tour France Stratégie, organisme de prévisions rattaché aux services du Premier ministre, met en garde contre la fragilité grandissante des systèmes électriques en Europe. Ils sont victimes d’une stratégie presque généralisée sur le continent qui consiste à ne cesser de diminuer les capacités de production électrique dites pilotables pour les remplacer par des renouvelables intermittentes et aléatoires. L’objectif, louable, est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais il ne sera jamais atteint si les systèmes électriques sont incapables de répondre à la demande et de faire face à des besoins d’électricité qui ne peuvent qu’augmenter. En tout cas, à force de ne pas vouloir admettre les fragilités  créées par les renouvelables, France Stratégie prévoit qu’en cas de forte demande et de situations exceptionnelles, le système sera  incapable de faire face. Cela créera au mieux des pénuries fréquentes, des coupures de courant et au pire des black-out. L’Europe vient déjà d’échapper le 8 janvier dernier à un black-out et la situation devrait devenir encore plus difficile à gérer d’ici 2030. Avec tous les problèmes de sécurité que cela pose…

Xerfi Canal, la revue audiovisuelle de l’économie, la stratégie et du management

 Le revenu universel n'est-il pas en train de s'installer via les aides, APL  RSA et autres... dans le contexte difficile de la crise sanitaire

Le chômage (au sens BIT) serait-il un concept en voie de disparition. Et avec lui la quête du graal que constitue la recherche du plein-emploi. L’interrogation peut sembler saugrenue, tant le chômage de masse demeure une réalité depuis plusieurs décennies en France. Comment parler de fin du chômage, quand, au dernier comptage, le nombre de chômeurs inscrits à pôle emploi culmine en novembre à 3,6 millions et même à 5,6 millions lorsque l’on y ajoute les chômeurs de catégorie B et C qui sont en activité partielle.

The Great Reset: How to Build a Better World Post-COVID-19 | Klaus Schwab via Time

In the immediate months that followed the outbreak of the COVID-19 pandemic, the world as we knew it was turned upside down. Like most people, I was constrained to observing the situation from inside my home and the World Economic Forum’s empty offices, and I relied on video calls to know how others were doing.

Since those early moments of the crisis, it has been hard to be optimistic about the prospect of a brighter global future. The only immediate upside, perhaps, was the drop in greenhouse-gas emissions, which brought slight, temporary relief to the planet’s atmosphere. It shouldn’t have come as a surprise that many started to wonder: Will governments, businesses and other influential stakeholders truly change their ways for the better after this, or will we go back to business as usual?

Europe Has Plans for a Green New Deal. Poland Isn't Sure | TIME

It’s winter in The south of Poland, but the ground is clear of any snow, and the thick clouds don’t carry any precipitation. Instead, the skies have been darkened by a layer of smog. The culprit is coal, and if there was any doubt, it would be dispelled by the 50-mile drive across the countryside from historic Krakow to the industrial city of Katowice. Lining the highway, there are the coal-processing facilities, where the rock is cleaned and prepared for use. Smokestacks jut into the sky, marking the country’s coal-fired power plants. Even the homes, visible from the highway, have a faint gray-colored exhaust, the result of the coal being used for heat.

The Climate is Breaking Down. Architect Bjarke Ingels Has a Masterplan for That

Bjarke Ingels can sometimes sound like a mad scientist. “One thing I’ve learned a lot about over the past year is stone flour,” the 46-year-old Danish architect says over Zoom from his couch in Copenhagen. A mischievous smile spreads over Ingels’ tanned, boyish face as he explains: during the last ice age, glaciers ground rocks down into a fine, nutrient-rich substance, which stimulated flora and fauna in some parts of the world. Geologists are now investigating stone flour’s ability to bring life to infertile areas. “So say that in each container ship that sails across the oceans, you reserve four containers, fill them with stone flour and inject some when you cross a marine desert,” he says. As plants grow, they would draw down carbon from the atmosphere, reducing the greenhouse effect. “Then you can turn on the carbon-sucking capacity of the oceans.”

19/01/2021

How do human CO2 emissions compare to natural Co2 emissions? - JustPaste.it

e752d78aaa51f3e0f39dbe35a1cc00cb.png
 Numerous atmospheric physicists agree that the vast majority of atmospheric CO2 comes from natural sources:

 

Taux d'intérêts, dette et croissance Xerfi Canal Olivier Passet

Face à la montée brutale de l'endettement public, la crainte c'est toujours l'effet boule de neige. Où la hausse des primes de risque sur le marché et la dégradation de la notation font perdre le contrôle. Et cet effet boule de neige menace dès que les taux d'intérêts deviennent supérieurs au taux de croissance. A ce moment-là, la charge d'intérêt risque de s'emballer contraignant les pays à une austérité qui fait flancher la croissance et les piège dans un cercle vicieux.

17/01/2021

Transition énergétique : mission impossible | Contrepoints

 
Rappel : il est normal que les industriels de l’énergie éolienne défendent leur secteur, qu’on leur donne la parole, et qu’on les écoute. Il est moins normal que ces gens prennent les Français pour des imbéciles. Les responsables des syndicats d’énergie renouvelable (Solaire et éolien, pas biomasse et hydraulique, qui servent souvent à noyer le poisson dans les chiffres de production) sont des adeptes de la vérité alternative. Nous en avons déjà parlé ici.

Ghislain Deslandes, ESCP Business School - Au coeur de la tempête virale - Notes de lecture - xerficanal.com

Faudra-t-il à chaque fois une « bonne » catastrophe pour se remettre à penser ? Pour le philosophe slovène Zlavoj Zizek il ne fait aucun doute que c’est là ce que la crise de la Covid-19 a mis en évidence : seul un bouleversement de l’ordre du monde nous incite à en repenser l’organisation et les buts.

Bruno Le Maire, le pompier de la crise fait un sans-faute - Challenges

Avec lui, l’OPA sur Carrefour ne passera pas. Bruno Le Maire a pris des accents gaulliens, voire souverainistes, dans sa réaction au projet du groupe canadien Couche-Tard  de racheter le distributeur français. "Carrefour, c’est le premier employeur privé de France, c’est un chaînon essentiel dans la sécurité alimentaire des Français, a-t-il lancé sur France 5, le 13 janvier. J’ai vu, lors du premier confinement, à quel point la sécurité de l’approvisionnement, c’est vital pour nous tous. Le jour où vous allez chez Carrefour, chez Auchan ou chez Leclerc et qu’il n’y a plus de riz, qu’il n’y a plus de biens essentiels, vous faites comment ? La souveraineté alimentaire passe avant tout ". Le ministre de l’Economie menace donc de bloquer ce rachat via le décret sur le contrôle des investissements étrangers en France, qui exige son feu vert à ce type d’opération. La loi Pacte, promulguée en mai 2019, a opportunément élargi le champ de ce décret à la distribution alimentaire.

«Zemmour sur CNews», l'émission qui résume la transformation du paysage médiatique | Slate.fr

J'ai 62 ans, je suis blanc, je porte des costumes gris et me retrouve depuis un an au cœur de toutes les conversations du microcosme médiatique français. Qui suis-je?

Éric Zemmour sur CNews. L'objet de curiosité, de stupeur et d'indignation du moment est un journaliste, polémiste et essayiste qui évolue pourtant dans le circuit depuis plusieurs décennies et n'a rien d'un talent émergent. Pourquoi un tel succès, mesuré à la fois par la progression des audiences de la chaîne et par la place qu'occupe Zemmour dans les esprits, au point qu'on parle parfois de «zemmourisation» de ces derniers?

La fin du mythe de l’innocence américaine

L’assaut contre le Congrès de Washington s’inscrit dans la longue histoire des violences politiques racistes perpétrées aux États-Unis. Une histoire que les Américains ont préféré oublier, souligne ce chroniqueur noir du New York Times.

Les États-Unis ont connu un grand nombre d’épisodes de violence politique beaucoup plus sanglants et destructeurs que ce qui s’est passé au Capitole à l’incitation de Donald Trump le 6 janvier.

Bannissement. C’est la “big tech” qui a destitué Trump en premier

En privant Donald Trump de ses plateformes préférées, des entreprises privées comme Facebook, Snapchat, Twitter et consorts ont devancé les élus du Congrès et mis le locataire de la Maison-Blanche hors d’état de nuire, constate The Atlantic.

Quelques jours après les émeutes du Capitole du 6 janvier, il semble peu probable que le président des États-Unis, Donald Trump, soit démis de ses fonctions d’ici à la fin de son mandat, le 20 janvier, ou que le Sénat se prononce sur sa destitution [à temps].

Mais Trump est confronté à un châtiment plus curieux, absolu et emblématique du XXIe siècle : c’est le secteur privé qui a décidé de l’écarter.

11/01/2021

Quoi qu'il en coûte.... voilà la solution... Merci Xerfi Canal Laurent Faibis et Robert Boyer


 

Qui est Robert Boyer?

Olivier Passet, Xerfi - "Quoiqu'il en coûte" ? il faudra bien payer ! - Décryptage éco - xerficanal.com

voir tous les liens quoi qu'il en coûte
Combien de temps encore l’État français pourrait-il, quoi qu’il en coute, maintenir à flot les revenus de la sphère privée, et limiter la casse de l’économie réelle ? La résolution de la crise trouve aujourd’hui son issue dans la magie d’un argent gratuit qui permet à la France et à la plupart des États développés d’allonger des chèques sans les financer autrement que par la dette. Si l’on devait faire un bilan très sommaire de la facture de la crise au stade où nous en sommes, ce sont 400 milliards qui ont été injectés dans l’économie, entre les pertes de recettes fiscales issues de la crise, les trois plans d’urgence de 2020 et le plan de relance de 2021-2022. 400 milliards convertis en dette supplémentaire et dont la collectivité est redevable à terme. Il y a là une ombre inquiétante qui plane sur l’activité future. Car l’ardoise n’est pas effacée, elle est juste différée dans le temps, et les points de croissance sauvés à court terme risquent fort de se transformer en homéopathie de la rigueur qui grève les perspectives des 20 années à venir.

Jean-Pierre Robin: «Les “choses dures” qui hantent Macron et l’empêcheraient de se représenter»

CHRONIQUE - L’exécutif est contraint d’endiguer l’avalanche de crédits publics de 2020.

Un président ne devrait pas dire ça.«Peut-être que je devrai faire des choses dures dans la dernière année, dans les derniers mois parce que les circonstances l’exigeront, et qui rendront impossible le fait que je sois candidat (en mai 2022)», déclarait sans vergogne Emmanuel Macron le mois dernier dans un «entretien fleuve» sur le site Brut, consacré aux jeunes. Ce cocktail de parler vrai et de phrases sibyllines est détonnant. Le rôle d’un chef d’État serait-il d’instiller le doute et l’effroi chez ses concitoyens? À moins d’y voir un chantage, «moi ou le chaos»… Par Jean-Pierre Robin