22/01/2021

La France doit-elle prolonger la durée de vie de ses réacteurs nucléaires les plus anciens ? 40>>>60 ans comme aux USA

La France doit-elle prolonger la durée de vie de ses réacteurs nucléaires les plus anciens ? C’est la volonté du gouvernement et d’EDF, qui a repoussé à 2035 la baisse de la part de l’atome dans la production d’électricité. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a lancé en décembre 2020 une consultation pour encadrer cette possible prolongation des réacteurs.

Pour Bernard Laponche, physicien nucléaire, ancien du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives et cofondateur de l’association de scientifiques Global Chance, EDF n’a pas la capacité d’assurer dans les temps ces améliorations nécessaires à la sûreté. Il appelle à une fermeture anticipée de certains réacteurs pour pouvoir continuer à assurer le bon fonctionnement des autres.

Electricité: risque de blackout!

Concernant le risque de blackout électrique en période de grand froid, j'ai du mal à comprendre la position des anti-nucléaires et celle des tout renouvelables. La production et la consommation d'électricité doivent à tout moment être égales car pour le moment, nous n'avons pas le moyen de stocker l'électricité massivement. Les moyens de production doivent donc permettre la consommation maximum. Il faut donc des moyens largement supérieurs aux besoins de la consommation moyenne et minimum. Cela implique d'avoir des moyens pilotables suffisants: charbon, pétrole, gaz, hydraulique et nucléaire. Tous les pays européens ont fait le même choix, supprimer charbon, pétrole, gaz, développer les renouvelables - éolien et solaire - et compter sur leurs voisins pour les pointes en important de l'électricité sans doute en supposant que les pointes ne se déroulent pas en même temps partout. Le débat est donc lancé! idem pour le projet Hercule de séparation d'EDF en 3 entités.

Pour une politique disruptive du territoire : vers un nouveau pacte territorial national | par Jean Viard via Fondation Jean-Jaurès

La France est un pays qui entreprend régulièrement de grandes réformes territoriales, souvent à rebours de ses voisins et de l’histoire agronomique. Mais, depuis plus de quarante ans, on « bricole » des évolutions plutôt que de remettre à plat les choix précédents et d’y intégrer les nouveaux enjeux écologiques, collaboratifs, sociétaux, culturels et politiques. Face aux fractures que nous vivons, le moment est venu de faire à nouveau France par le territoire.

Cette note propose de chercher une pensée et une politique du territoire bâties sur notre nouvel art de vivre et de produire, en intégrant les migrations et les mobilités et dans le cadre de la COP21. Autrement dit, de considérer à nouveau le territoire de la République comme le grand livre de notre identité – ainsi qu’aurait pu l’écrire Fernand Braudel –, de notre mémoire et de notre avenir, et d’envisager une véritable révolution territoriale. Lire ....

21/01/2021

Quelle sécurité d'approvisionnement électrique en Europe à l'horizon 2030

La note d'analyse de France Stratégie (Service du Premier Ministre) intitulée « Quelle sécurité d'approvisionnement électrique en Europe à l'horizon 2030 » s'intéresse à une question très importante : l'impact de l'augmentation de la part des sources d'énergies intermittentes et de la diminution de celle des sources pilotables dans le mix électrique. 

Smart Occitania : rendre le réseau intelligent en milieu rural - L'EnerGeek

Ce mardi 19 janvier 2021, Enedis a présenté les conclusions de ses trois années d’expérimentation des technologies de réseau intelligent en milieu rural, dans le cadre de Smart Occitania. Au programme : réduction de la consommation, optimisation de la production et du stockage des énergies renouvelables, maintenance prédictive des infrastructures.    Suite via energeek.com

EDF : les organisations syndicales demandent à Emmanuel Macron de renoncer au projet Hercule - L'EnerGeek

Le projet Hercule, toujours en cours de négociations entre la Commission Européenne et le gouvernement français, prévoit de scinder EDF en trois sociétés distinctes, séparant en trois les activités du groupe : le nucléaire, les renouvelables, les barrages hydro-électriques. Craignant un démantèlement de l’énergéticien, qui fragiliserait son avenir, les quatre principales organisations syndicales d’EDF (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC) ont demandé, ce mardi 12 janvier 2021, au président Emmanuel Macron de renoncer à ce projet Hercule.    Suite sur  energeek.com 

Pour France Stratégie, les pénuries d'électricité seront permanentes en Europe d'ici 2030 - Transitions & Energies

A son tour France Stratégie, organisme de prévisions rattaché aux services du Premier ministre, met en garde contre la fragilité grandissante des systèmes électriques en Europe. Ils sont victimes d’une stratégie presque généralisée sur le continent qui consiste à ne cesser de diminuer les capacités de production électrique dites pilotables pour les remplacer par des renouvelables intermittentes et aléatoires. L’objectif, louable, est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais il ne sera jamais atteint si les systèmes électriques sont incapables de répondre à la demande et de faire face à des besoins d’électricité qui ne peuvent qu’augmenter. En tout cas, à force de ne pas vouloir admettre les fragilités  créées par les renouvelables, France Stratégie prévoit qu’en cas de forte demande et de situations exceptionnelles, le système sera  incapable de faire face. Cela créera au mieux des pénuries fréquentes, des coupures de courant et au pire des black-out. L’Europe vient déjà d’échapper le 8 janvier dernier à un black-out et la situation devrait devenir encore plus difficile à gérer d’ici 2030. Avec tous les problèmes de sécurité que cela pose…

Xerfi Canal, la revue audiovisuelle de l’économie, la stratégie et du management

 Le revenu universel n'est-il pas en train de s'installer via les aides, APL  RSA et autres... dans le contexte difficile de la crise sanitaire

Le chômage (au sens BIT) serait-il un concept en voie de disparition. Et avec lui la quête du graal que constitue la recherche du plein-emploi. L’interrogation peut sembler saugrenue, tant le chômage de masse demeure une réalité depuis plusieurs décennies en France. Comment parler de fin du chômage, quand, au dernier comptage, le nombre de chômeurs inscrits à pôle emploi culmine en novembre à 3,6 millions et même à 5,6 millions lorsque l’on y ajoute les chômeurs de catégorie B et C qui sont en activité partielle.

The Great Reset: How to Build a Better World Post-COVID-19 | Klaus Schwab via Time

In the immediate months that followed the outbreak of the COVID-19 pandemic, the world as we knew it was turned upside down. Like most people, I was constrained to observing the situation from inside my home and the World Economic Forum’s empty offices, and I relied on video calls to know how others were doing.

Since those early moments of the crisis, it has been hard to be optimistic about the prospect of a brighter global future. The only immediate upside, perhaps, was the drop in greenhouse-gas emissions, which brought slight, temporary relief to the planet’s atmosphere. It shouldn’t have come as a surprise that many started to wonder: Will governments, businesses and other influential stakeholders truly change their ways for the better after this, or will we go back to business as usual?

Europe Has Plans for a Green New Deal. Poland Isn't Sure | TIME

It’s winter in The south of Poland, but the ground is clear of any snow, and the thick clouds don’t carry any precipitation. Instead, the skies have been darkened by a layer of smog. The culprit is coal, and if there was any doubt, it would be dispelled by the 50-mile drive across the countryside from historic Krakow to the industrial city of Katowice. Lining the highway, there are the coal-processing facilities, where the rock is cleaned and prepared for use. Smokestacks jut into the sky, marking the country’s coal-fired power plants. Even the homes, visible from the highway, have a faint gray-colored exhaust, the result of the coal being used for heat.

The Climate is Breaking Down. Architect Bjarke Ingels Has a Masterplan for That

Bjarke Ingels can sometimes sound like a mad scientist. “One thing I’ve learned a lot about over the past year is stone flour,” the 46-year-old Danish architect says over Zoom from his couch in Copenhagen. A mischievous smile spreads over Ingels’ tanned, boyish face as he explains: during the last ice age, glaciers ground rocks down into a fine, nutrient-rich substance, which stimulated flora and fauna in some parts of the world. Geologists are now investigating stone flour’s ability to bring life to infertile areas. “So say that in each container ship that sails across the oceans, you reserve four containers, fill them with stone flour and inject some when you cross a marine desert,” he says. As plants grow, they would draw down carbon from the atmosphere, reducing the greenhouse effect. “Then you can turn on the carbon-sucking capacity of the oceans.”

19/01/2021

How do human CO2 emissions compare to natural Co2 emissions? - JustPaste.it

e752d78aaa51f3e0f39dbe35a1cc00cb.png
 Numerous atmospheric physicists agree that the vast majority of atmospheric CO2 comes from natural sources:

 

Taux d'intérêts, dette et croissance Xerfi Canal Olivier Passet

Face à la montée brutale de l'endettement public, la crainte c'est toujours l'effet boule de neige. Où la hausse des primes de risque sur le marché et la dégradation de la notation font perdre le contrôle. Et cet effet boule de neige menace dès que les taux d'intérêts deviennent supérieurs au taux de croissance. A ce moment-là, la charge d'intérêt risque de s'emballer contraignant les pays à une austérité qui fait flancher la croissance et les piège dans un cercle vicieux.

17/01/2021

Transition énergétique : mission impossible | Contrepoints

 
Rappel : il est normal que les industriels de l’énergie éolienne défendent leur secteur, qu’on leur donne la parole, et qu’on les écoute. Il est moins normal que ces gens prennent les Français pour des imbéciles. Les responsables des syndicats d’énergie renouvelable (Solaire et éolien, pas biomasse et hydraulique, qui servent souvent à noyer le poisson dans les chiffres de production) sont des adeptes de la vérité alternative. Nous en avons déjà parlé ici.

Ghislain Deslandes, ESCP Business School - Au coeur de la tempête virale - Notes de lecture - xerficanal.com

Faudra-t-il à chaque fois une « bonne » catastrophe pour se remettre à penser ? Pour le philosophe slovène Zlavoj Zizek il ne fait aucun doute que c’est là ce que la crise de la Covid-19 a mis en évidence : seul un bouleversement de l’ordre du monde nous incite à en repenser l’organisation et les buts.