Thursday, September 29, 2016

Le patron du Medef Pierre Gattaz appelle le gouvernement à renoncer au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu


Le patron du Medef Pierre Gattaz a appelé le gouvernement mardi à renoncer à mettre en oeuvre dès 2018 le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, estimant que la réforme allait être une "catastrophe" pour les entreprises.


"On va vers une catastrophe annoncée, c'est beaucoup trop compliqué", a jugé M. Gattaz sur RTL. "Il faut arrêter de mettre en place des dispositifs anxyogènes", a-t-il ajouté.
La réforme du prélèvement à la source, prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier 2018, doit être présentée dans le détail mercredi par le gouvernement dans le cadre du projet de budget 2017. Elle prévoit que l'impôt sur le revenu soit collecté au moment du versement du salaire. Chez les salariés, l'impôt sera prélevé directement par l'employeur sur la base d'un taux transmis par le fisc.
Cette réforme, "c'est quelque chose qui est intéressant, mais pas en un an, pas tout de suite, et pas à un moment où l'économie française est en convalescense", a estimé Pierre Gattaz. "Quand les salariés vont voir avoir un salaire net qui sera différent de celui qu'ils touchaient, ils vont aller voir le chef d'entreprise, qui va se transformer en percépteur d'impôt", a ajouté le patron des patrons. "Cela fait peur aux chefs d'entreprise", a-t-il poursuivi, assurant qu'il y aurait "des tas de cas de figure, des tas de spécificités" que les employeurs devront intégrer pour le calcul de la retenue à la source.
Le gouvernement a assuré à plusieurs reprises que sa réforme, destinée à "moderniser" le système fiscal français, en évitant le décalage d'un an entre la perception du salaire et le paiement de l'impôt, serait irréversible.
Source: lefigaro.fr avec l'AFP

Plus sur le prélèvement de l'impôt à la source

Extrait des commentaires

Mr Gattaz n'arrête pas de demander des réformes et lorsque le gouvernement en fait, il n'en veut plus.
Et sinon, comment explique-t'il que dans les autres pays pratiquant l'impôt à la source, il n'y a pas eu d'apocalypse ?

Et puis, en tant que patron, s'il n'a pas envie de devenir "percepteur des impôts", il peut embaucher du personnel. J'ai entendu dire qu'il y avait en France des chômeurs qui cherchent du travail. Est-il au courant ?

Cette réforme est ridicule puisque elle va devoir s'appliquer à une usine à gaz fiscale et va donc elle aussi devenir une usine à gaz, surtout si une majorité de gens (ce que je compte faire ) demande pour éviter que votre entreprise connaisse votre taux d'imposition et donc votre patrimoine le taux arbitraire avec régularisation à la fin de l'année. Cela signifierait au final autant voir plus de boulot pour les fonctionnaires, on voit mal l'utilité. Avant de faire cela, il aurait été bien plus intelligent de réformer la fiscalité pour la rendre plus simple et plus lisible, ce que Hollande avait d'ailleurs promis.

M Gattaz prend les salariés pour des imbéciles. C'est donc celui qui dit qui l'est !

Encore de la paperasse pour l'entreprise et surtout ça un coût !!!qui c'est qui va faire tout ce travail avec 35 heures par semaine ??;?il y a de quoi stresser!! trop de normes en France par rapport aux autres pays !!

Pour rassurer Gattaz, il suffit donc de proposer que le montant de l'impôt soit simplement indiqué sur les bulletins de paie, mais que le versement de l'impôt soit effectué par l'état par prélévement sur le compte des contribuables. Je pense qu'il a raison de dire que ce sera une vrai galère si le net des payes diminue. La paye c'est le sujet sensible dans une entreprise. La ligne impôt va se retrouver dans la négo des salaires, et les salariés vont tout faire pour compenser cette perte. Les salaires les prix... c'est uniquement psychologique. Il n'y a pas de réelle différence entre un salarié à 3000 euros et un autre à 2000, chacun d'entre eux est persuadé qu'il vaut ce qu'il touche sinon il s'en va. Si vous baisser le net de leur bulletin, vous pourrez expliquer pendant des heures que c'est pareil, mais vous n'arriverez jamais à vos fins : la paye ce n'est pas le bulletin, la paye, c'est le chèque.

Les allemands font ça depuis 50 ans

ça va ètre un vrai foutoir,il fallait quand il n y avait pas toutes ces niches,tous ces prélèvements,ça va couter très cher aux entreprises..c est le vrai boxon

Il faut remarquer que ce système de prélèvement fonctionne parfaitement dans bon nombre de pays, mais ce qui inquiète le Medef est- que alors les salaries vont voir immédiatement ce qu'ils gagnent réellement et alors... gare ...!

il est certain que les chefs d'Entreprise n'avaient nul besoin de cette nouvelle obligation !!!!!!!!!!!!!

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.