14/06/2019

Emmanuel Macron dénonce les dérives d’un « capitalisme devenu fou »


Emmanuel Macron prononce un discours à la Conférence internationale du travail de l'OIT le 11 juin 2019 à Genève.Emmanuel Macron a dénoncé, mardi 11 juin, devant l'Organisation internationale du travail à Genève les dérives d'un « capitalisme devenu fou » au sein d'organisations comme le FMI ou l'OMC, qui privilégient les ajustements économiques aux droits sociaux. Plus globalement, il a réclamé le retour à une « économie sociale de marché où chacun trouve sa part », au lieu d'une « captation des richesses par quelques-uns ». Sinon « on nourrit les extrêmes », a-t-il dit, comme l'an dernier au Forum de Davos.
« Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme »  Suite...

DÉMANTELER FACEBOOK... le géant devenu trop gros!

ASI-FB.JPGEst-ce que demain nous ferons nos courses non plus en euros ou en dollars mais en "monnaie Facebook" ? Selon des rumeurs persistantes, le réseau social serait sur le point de lancer sa propre crypto-monnaie - sa monnaie virtuelle. L'information ne semble pas émouvoir les médias ni les responsables politiques français. Pourtant l'enjeu est considérable, la monnaie étant l'un des attributs essentiels de la souveraineté des Etats. Que faut-il savoir si vous entendez parler de la monnaie Facebook dans les semaines ou mois qui viennent ? Suite...

09/06/2019

Collapse, effondrement de la civilisation...; l'Apocalypse version 21è siècle.


7.5 milliards d'habitants qui vivent de plus en plus vieux,  qui produisent rt consomment de plus en plus de biens par tête; grâce à l'énergie .... et ce peak oil annoncé depuis des décennies qui n'arrive toujour pas... Lire le monstre du Texas (Texas oil monster)..
Plus:
 Philippe Bihoux « Il faut réduire les besoins à la source »
et Imaginons ce que pourrait être la ville du futur

2017-2019: y a-t-il eu une droitisation du macronisme?


premium.lefigaro.fr
de mai 2017 Présidentielle à mai 2019 Européennes Loiseau Bellamy
ÉTUDES POLITIQUES - La moitié des électeurs de la liste Loiseau se disent de droite, contre un quart des électeurs de Macron il y a deux ans, souligne une note de l’institut OpinionWay.
Un an après son élection, une analyse détaillée de la popularité d’Emmanuel Macron soulignait que la structure du soutien au président continuait d’être ancrée à gauche, même si l’on assistait à un léger rééquilibrage (nos éditions du 27 juin 2018). Nous rappelions cependant qu’il faudrait attendre les élections européennes de mai 2019 pour juger plus précisément de l’évolution de la structure électorale du «macronisme». Bien que les scrutins présidentiels et européens soient de nature très différente, le vote du 26 mai dernier nous permet effectivement de constater une profonde transformation politique du vote pour le parti au pouvoir.