samedi, avril 22, 2017

United Nations Population Division | Department of Economic and Social Affairs

​Pour changer un peu de nos préoccupations de ce moment électoral, visiter le site des nations unies sur la population. ​ http://www.un.org/en/development/desa/population/

développement = population; et population = développement.

jeudi, avril 20, 2017

Quelle est la valeur des sondages? Alternatives Economiques -Igor Martinache

Les instituts de sondage sont les premiers gagnants de l'élection présidentielle. Leurs enquêtes se sont imposées au centre du discours médiatique. Elles sont pourtant porteuses d'enjeux politiques et économiques majeurs qui interdisent de les considérer comme de simples sources neutres.

Les entreprises qui réussissent s'appuient souvent sur un récit mythifié de leurs origines. Les instituts de sondage n'échappent pas à la règle. On rapporte ainsi fréquemment leur naissance à l'élection présidentielle de 1936 aux Etats-Unis. Fondateur l'année précédente d'un « institut américain d'opinion publique », Henry Gallup prévoit la réélection de Franklin Roosevelt en interrogeant seulement quelques milliers d'individus, alors que le « vote de paille » du Literary Digest, simulant le scrutin avant l'heure avec 2,5 millions de ses lecteurs, avait prédit sa défaite. Une histoire qui fait oublier que Gallup s'était quand même trompé de 7 points quant au score final de Roosevelt !Dénombrer comporte toujours une part d'arbitraire, qui commence dès la construction des catégories retenues...  Lire la suite...


lundi, avril 17, 2017

À chaque catégorie sociale son candidat : la nouvelle lutte des classes se cache dans les intenti... - justpaste.it

​Pourquoi les sondages risquent ​​d'être démentis: volatilité, et divisions de l'électorat en classes ...  et les primaires à droite comme à gauche n'ont pas fait de bien! en plus le président sortant, faute aux primaires, ne se représente pas. Donc incertitudes....   Suite par Atlantico...

Réflexions de dernière ligne droite-gauche avant le 23 avril 2017 et le 7 mai. - justpaste.it


Ces trois textes trouvés sur le site "Contrepoints" m'ont paru intéressants à partager.
  1. Pourquoi, lire un programme politique, ne sert à rien (entre promesses électorales et exercice réel du pouvoir)
  2. Mélenchon: vite, une nouvelle constitution! (histoire de nos nombreuses constitutions depuis 1789)
  3. Lettre aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon (une apologie du capitalisme)
Evidemment "Contrepoints" est un affreux site libertaire selon le Décodex du Monde.
Mais le Décodex du Monde ne serait-il pas le nouvel Index de l'église. Pourquoi les journalistes du Monde auraient-ils le monopole de la pertinence, de la vérité et que tous les dissidents de leur pensée - les Crises, le BlogAlupus, RussEurope, seraient-ils suspects ou mis à l'Index du Décodex. Voir la réplique de Jacques Sapir à Raphaël Bacqué à propos de sa mise en cause par cette journaliste du Monde.

Chacun peut et doit exercer son esprit critique, ce que le Décodex incite à faire avec justesse: consulter et croiser les sites,  rechercher des informations contradictoires et construire sa propre vision des choses; je le fais par exemple concernant le 3è, l'apologie du capitalisme:


Le capitalisme est né avec la révolution industrielle commencée en Angleterre dans le Sud du Staffordshire après 1814 fin de la révolution française et Napoléon. Le capitalisme s'est étendu à l'Europe et au monde entier par le colonialisme en 100 ans, mais s'est écrasé en 1914 suivi d'une guerre de 30 ans jusqu'en 1945. Le capitalisme a repris en 1945 et produit les 30 glorieuses, une production et une consommation de masse et une explosion de la population mondiale...  Le capitalisme  s'essouffle  aujourd'hui dans nos pays d'Europe occidentale y compris ses rameaux, dont il est originaire. 
Par la consommation excessive des ressources, par le lien d'égalité  entre la consommation et la production, par la croissance exponentielle indéfiniment de la consommation, le capitalisme tel qu'il est, est voué  a l'effondrement. C'est un système irréformable. Cela n'a marché qu'un temps chez nous, cela ne marchera qu'un temps avec la Chine et les suivants. 
Cinq problèmes majeurs caractérisent le système construit depuis le début de la révolution industrielle et du capitalisme qui l'a permis:
  1. Consommation - production sans cesse croissantes dans une planète aux ressources finies
  2. Distribution (échange) de la production et de la consommation par le moyen de revenus et de salaires donc de l'emploi
  3. Organisation économique et politique du système par les banques et l'état central
  4. Dépendance du système du crédit  bancaire et de la dette sans cesse croissantes
  5. Une crise de confiance dans la durabilité du système.

Malheureusement je ne vois aucun candidat qui tacle ces problèmes; je ne vois que deux extrêmes: le retour à la croissance comme avant par l'innovation, et le renversement de la table. De quoi voter par défaut (mais pour qui?) ou blanc ou s'abstenir.

vendredi, avril 14, 2017

Présidentielle 2017: Mélenchon: Un bon camarade

par Catherine Nay: valeurs actuelles 13 avril 2017

Fini le Mélenchon constamment agressif et querelleur de 2012. `Je deviens une figure rassurante", dit-il. À y regarder de plus près, il est permis d'en douter. Mélenchon veut croire que son tour est arrivé. Des sondages le placent en flatteuse position, il devance François Fillon, mieux il se voit, le 7 mai, face à Marine Le Pen... donc élu, CQFD.
Il est la révélation de cette campagne. En 2012, le Parti communiste en panne de chef l'avait mandaté pour être son candidat sous l'étiquette "Front de gauche". Jean-Luc Mélenchon interprétait alors une réincarnation de Georges Marchais. Imprécateur agressif, toujours de mauvais poil, prêt à mordre, querelleur, ne supportant rien, pas même l'approbation! L'interroger devenait un supplice pour les journalistes. La barbe! Il faut du bruit et de la fureur », plaidait-il. Et il yen avait dans ses meetings. Il attirait du monde parce qu'il avait du souffle et le verbe haut. Il s'adressait aux "camarades". On chantait l'Internationale, poing levé. Ses références: Hugo Chavez, le président du Venezuela, financeur des Farc en Colombie. Un brave homme décédé en 2013. En tout cas son ami — chez qui il avait été panser ses plaies après son échec — dont il vantait la révolution citoyenne « qui [faisait] progresser la condition humaine »... Aujourd'hui, le pays est plongé dans un chaos économique dont on ne voit pas l'issue. La manne pétrolière ne suffit plus à compenser ses erreurs de gestion. L'appareil productif a été détruit.
Il faut importer tous les produits de consommation courante pour pallier les pénuries. La misère n'en finit pas de s'étendre. Merci Chavez!

alors chiche,  si on essayait avec lui!!!! Lire la suite...


Présidentielle 2017. Macron: le renouveau, ce n'est pas un sourire Colgate

 Yves de Kerdrel Valeurs actuelles 13 avril 2017

La France n'a nul besoin d'un président qui cherche à être aimé, mais au contraire d'un chef d'État prêt à l'impopularité. Lot de tous ceux qui ont redressé leur pays.  Le hasard de la vie fait que j'ai rencontré Emmanuel Macron il y a bientôt dix ans, alors qu'il était rapporteur adjoint de la Commission pour la libération de la croissance française créée à la demande de Nicolas Sarkozy et dont le président était Jacques Attali (*). J'ai rapidement sympathisé avec ce garçon agile, brillant, plein d'entregent et qui ne semblait, alors, motivé que par le souci de l'intérêt général. Une fois les travaux des deux "commissions Attali" terminés nous avons continué à nous parler, à nous voir, lui travaillant avec David de Rothschild et moi au Figaro. Ce n'est qu'à l'occasion de la "primaire citoyenne" de 2011 que j'ai découvert qu'il était socialiste et qu'il conseillait François Hollande.
(*) Yves de Kerdrel faisait aussi partie de la commission Attali (lien: libérer la croissance)
Lire la suite...


En rapport avec le decodex du monde, voir cet article de Jacques Sapir

jeudi, avril 13, 2017

En cas de duel Mélenchon lePen, Mélenchon gagne mais après?

TELOS à lire pour se décider pour quoi et qui voter le 23 avril, le plus important pour commencer.

Les programmes des 4 candidats en recettes et dépenses publiques

Effondrement des civilisations: Collapse de Jared Diamond


The collapse of civilisations: Collapse may be our future; the only question is when.

This is an extract from Jared Diamond's "Collapse"  The most serious environmental problems facing past and present societies fall into a dozen groups. Eight of the 12 were significant already present in the past, while four (numbers 5, 7, 8, and 10: energy, the photosynthetic ceiling, toxic chemicals, and atmospheric changes) became serious only recently. The first four of the 12 consist of destruction or losses of natural resources; the next three involve ceilings on natural resources; the three after that consist of harmful things that we produce or move around; and the last two are population issues. Let's begin with the natural resources that we are destroying or losing: natural habitats, wild food sources, biological diversity, and soil... Suite...​

23 avril (et après) : Mélenchon - Le Pen???? faudra choisir entre peste et choléra!!!!

Au soir du 33 avril Mélenchon et le Pen?

mardi, avril 11, 2017

The Insecurity of Inequality

La République Absolue : l'État c'est eux pas nous! alors à quoi bon voter!

header-le-petitbg.jpgUn billet d'Olivier Perrin, vaillant petit économiste. 

  • Pourquoi votre bulletin de vote n'a que peu d'importance malgré les différences apparentes entre les candidats ;
  • Pourquoi la plupart des Français ont ce sentiment que rien ne va plus malgré tous les soi-disant "progrès" des dernières décennies (et pourquoi les salaires ont été gelés depuis les années 1990).
  • Pourquoi les plus riches se sont enrichis sept fois plus vite que la population depuis 50 ans ;
  • Comment vos libertés les plus basiques sont rognées jour après jour ;
  • Comment la BCE a mené le hold-up du siècle et vous a "braqué" de 500 milliards d'euros depuis 2008 pour les transférer aux banquiers et hommes d'affaires, ceux-là mêmes responsables de la crise et qui se sont enrichis sur votre dos et avec votre consentement implicite.
Enfin et surtout vous verrez pourquoi l'élection qui vient en France et les suivantes en Allemagne et en Italie ne pourront pas grand chose contre l'effondrement financier qui vient.

Suite...

lundi, avril 03, 2017

François Fillon et le rapport à l'argent

Comme pour chacun de nous c'est un problème génétique et culturel. https://goo.gl/Yikz65

Villages perchés du Pays de Fayence (Côte d'Azur) : infos, histoire, photos & vidéos

81% des Français qui pensent que leur niveau de vie a baissé


atlantico.fr

Une époque pas du tout formidable : les 5 graphiques qui montrent que les 81% des Français qui pensent que leur niveau de vie a baissé sont loin de se faire des idées fausses

Le 30 mars dernier, Ipsos Sopra Steria publiait un sondage relatant le sentiment des Français concernant leur pouvoir d'achat : "81% des Français estiment que leur pouvoir d’achat a baissé au cours des dernières années, dont 45% qui estiment qu’il a beaucoup baissé. Ce sentiment est majoritaire au sein de toutes les catégories de population, et particulièrement fort chez les retraités (88%). Il touche toutes les catégories de revenus et toutes les sensibilités politiques (82% des sympathisants de gauche et 85% des sympathisants de droite)." La perception du "ça va mieux" ne s'est donc pas propagée à la population, mais la question consiste à vérifier si cette "estimation" au doigt levé correspond à une réalité, ou si, comme cela est souvent affirmé, les Français sont de pénibles pessimistes.

dimanche, avril 02, 2017

Jacques Julliard : «Une campagne où la morale a aboli la politique»

Portrait de Jacques JulliardCHRONIQUE - L'historien et essayiste\* analyse le rapport à l'argent et à la morale de la société française. Il déplore l'absence de débat sur l'identité et la nation dans cette campagne électorale et voit dans l'abandon et la dislocation de la langue française l'illustration inquiétante du renoncement de nos élites.

Argent et Politique

On n'avait jamais autant parlé d'argent que durant cette campagne. Non pas d'argent public, impôts, dette, investissements, hélas! Dans ce domaine, la discrétion est de rigueur. Comme dans les familles bourgeoises, on ne parle pas d'argent à table. La moindre interrogation sur le financement des multiples cadeaux dont on nous régale vous fait passer pour réactionnaire. Les leçons du passé ne servent à rien et nous sommes ici en pleine régression infantile. À gauche notamment: ce n'est plus le grand soir, c'est le matin des magiciens.

Discours de Philippe Buerch lors de la venue de Gérard Collomb à Cannes - YouTube


Découvrez Philippe Buerch délégué régional de la droite "En Marche" à  Cannes et Grasse.
​You Tube et autres vidéos choisies.

http://bit.ly/2oNY3rs



Pour qui voter les 23 avril et le 7 mai 2017? - justpaste.it