vendredi, avril 28, 2017

Présidentielle: comment Marine Le Pen peut gagner avec "l'abstention inavouée"



Il avait "prédit" le Brexit ou la victoire de Donald Trump. Serge Galam est un physicien un peu particulier, spécialiste de "sociophysique". Ce chercheur au CNRS applique des modèles de dynamique d'opinions aux élections. C'est à ce titre qu'il est également membre du Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof).

Tout en précisant que ses travaux avant-gardistes "sont au stade de la recherche" et donc "pas encore validés" scientifiquement, il peut anticiper des dynamiques électorales "en essayant de découvrir les lois d'interactions entre individus qui font que les opinions évoluent dans un sens ou un autre". Il a appliqué son modèle aux résultats du premier tour de la présidentielle et nous en livre les conclusions.


A l'issue du premier tour, Emmanuel Macron apparaît comme le grand favori de l'élection. Il est en tête et bénéficie du meilleur report de voix des électeurs des autres candidats non qualifiés au second tour. Partagez-vous cet avis?


Lorsque j'applique mon modèle de dynamique d'opinions au cas Le Pen/Macron, j'obtiens la même conclusion que tous les sondeurs: Marine Le Pen perd l'élection. En termes d'évolution des intentions de vote, elle ne peut pas dépasser, d'après mon modèle, la barre des 50% nécessaire à la victoire. Elle est coincée par l'existence d'un front républicain. On a en France plus de 50% d'électeurs qui refusent absolument de voter FN. En cas de possibilité FN, ils votent pour s'y opposer et donc pour le candidat alternatif. C'est ce qui explique pourquoi Marine Le Pen perdrait l'élection.

Sauf que, pour la première fois, le candidat alternatif Emmanuel Macron -mais on aurait eu le même processus si ça avait été Fillon ou Mélenchon avec des électeurs différents- pousse des électeurs sincèrement anti-FN dans un dilemme personnel, politique et éthique extrêmement difficile. Ils ont une révulsion pour le FN mais aussi une aversion forte pour Macron et sa politique. Donc pour faire front au Front national, ils vont devoir avaler une pilule très amère.

Mais une hypothèse possible est que le jour du vote, toute excuse pourra être bonne pour "oublier" d'aller voter. On peut donc se retrouver avec une abstention inavouée. Comme on ne peut pas évaluer combien de personnes n'avaleront pas leur pilule, on peut faire une formulation de physicien avec une formule mathématique.

Comment cela?

Si l'on prend un taux d'intention de vote pour Marine Le Pen et une estimation de participation pour elle, on peut calculer une valeur critique de participation pour Macron en dessous de laquelle il perd l'élection. Prenons deux exemples. Si Marine Le Pen a 42% d'intentions de vote et que 90% des gens qui disent vouloir voter pour elle le font, alors elle gagne si moins de 65,17% des électeurs déclarés de Macron votent effectivement pour lui. Si 65% seulement par exemple votent pour lui, Marine Le Pen gagne à 50,07%.

Admettons que c'est peu probable parce qu'on a là un différentiel de participation de 25%. Prenons alors un autre exemple. Si Marine Le Pen, avec 44% d'intentions de vote, bénéficie de 90% de participation, alors le seuil critique pour Macron est monté à 70,71%. Ce qui signifie que si "seulement" 70% des gens qui disent vouloir voter pour lui le font, Le Pen est élue avec 50,25% des voix. Cette fois, le différentiel de participation n'est plus que de 20%. Plus les intentions de vote pour Marine Le Pen sont élevées, plus le seuil nécessaire de participation pour Macron augmente. Et il augmente de façon non-linéaire: dans nos exemples, 2% d'intentions de vote en plus pour Le Pen font monter de 5 points la participation nécessaire pour Macron.

Concluez-vous de ces calculs que la victoire de Marine Le Pen est possible?

Oui. Je dis qu'elle est possible car ce sont des hypothèses qui me semblent raisonnables.

Pensez-vous que le refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote peut être déterminant?

Oui. Il existe une abstention "inavouée" comme il existait, au début du FN, un vote FN honteux. Mais son coût psychologique est moindre car s'abstenir ou voter Marine Le Pen, ce n'est pas pareil, même si le fait qu'on s'abstienne favorise son élection. Le fait que Mélenchon n'ait pas pris position -ou en tous les cas qu'il a pris plusieurs jours pour le faire- ça lève aussi un tabou. Mardi est apparu le hashtag #sansmoile7mai qui donne à mon hypothèse d'abstention un socle de solidité important.

Comment Marine Le Pen peut-elle transformer cela en avantage stratégique?

Elle a un double intérêt: que des électeurs votent pour elle bien sûr mais aussi que ceux qui ne feront pas s'abstiennent. Il lui faut augmenter le dilemme à voter Macron et la taille de la "pilule amère" à avaler. Elle a donc intérêt à favoriser l'aversion envers lui.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.