07/04/2020

D'ici la sortie d'un vaccin, l'économie sera en ruine par Thomas Friedman

fab766a359270ed64ab03c7845f90c80.jpg
Pour le journaliste américain Thomas L. Friedman, qui rappelle sa foi en la mondialisation, une course est engagée entre l'innovation et la pandémie.
Thomas L. Friedman est journaliste, lauréat à trois reprises du prestigieux prix Pulitzer, spécialiste du Moyen-Orient et de la politique étrangère américaine et éditorialiste au New York Times. Également écrivain, il s'est penché sur le phénomène de la mondialisation dans The Lexus and the Olive Tree dès 1999, puis dans La Terre est plate en 2004.   Entretien avec le Point..

L'effondrement de la distribution via @Xerfi Canal

Effondrement du système par Egon Von Greyerz


Pour Egon Von Greyerz, cet expert qui avait anticipé cet effondrement mondial de 2008,… les 6 à 12 prochains mois seront dévastateurs !      Egon Von Greyerz est un suisse fondateur de Matterhorn Asset Management AG et de Goldswitzerland.com  Une vision catastrophique de son point de vue, qu'on peut toutefois estimé biaisée par ses fonctions... 
Suite via @BusinessBourse

Xerfi Canal, la revue audiovisuelle de l’économie, la stratégie et du management



Voir aussi: Inflation, la baisse avant le rebond? par Jean-Marc Daniel et Nicolas Doze - sur Good morning business 02/04/2020

Traiter précocement l’infection au Covid19 pour éviter la défaillance respiratoire.

Chloroquine: l’appel de trois grands noms (*) de la santé en faveur des préconisations du Pr Raoult
 Une controverse passionnée s’est développée en France et dans le monde, sur l’utilisation d’un traitement médical précoce du Covid19 associant Hydroxychloroquine et Azithromicyne , suivant les travaux du Professeur Didier Raoult. Scientifiques et médecins s’affrontent à la fois sur la réalité de la diminution précoce de la charge virale qui préviendrait les complications les plus graves mais surtout sur l’absence de démonstration du bénéfice dans un essai randomisé.

05/04/2020

Au lieu de simplement aplatir la courbe COVID-19, pouvons-nous l'écraser?


Illustration d'une "armée" de personnel médical en guerre contre un virus.Pourrions-nous vaincre COVID-19 en 10 semaines, plutôt que de laisser la pandémie nous assaillir pendant 18 mois?

Au milieu de la pandémie de coronavirus, de nombreux Américains ont adopté l'idée «d' aplanir la courbe » ou de ralentir la propagation du virus sur plusieurs mois afin que moins de personnes soient infectées et aient besoin de soins de santé à tout moment.    Suite...

Frédéric Lenoir philosophe nous parle

Avant le coronavirus, nous étions déjà enfermés mais nous ne le savions pas

Et après? Après cette période étrange et douloureuse de confinement, qu’allons-nous faire? J’entends beaucoup d’appels, ces derniers jours, pour que la vague de cette pandémie produise dans notre humanité souffrante et égarée un choc de conscience! Ces voix veulent croire que la terrible épreuve que nous traversons tous à l’échelle planétaire –plus de 2 milliards de personnes déjà confinées sur tous les continents- va être salutaire, qu’elle sera la chance paradoxale, l’opportunité terrible qu’il nous fallait!

Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent | via @Slate.fr


«Nous avons atteint les 100.000 premiers cas d'infection au coronavirus en soixante-sept jours. Onze jours plus tard, nous en avons compté 100.000 autres. Il n'a fallu que quatre jours de plus pour dénombrer encore 100.000 personnes infectées. Puis en deux jours, nous en accumulons 100.000 autres.»
Voici ce qu'a déclaré le 23 mars Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), devant les chefs d'État et de gouvernement qui ont participé au sommet spécial consacré au Covid-19.

Au sources du coronavirus Covid-19; une audio très intéressante


Tranmission à l'homme de virus d'animaux sauvages dans les marchés chinois.


Aux origines du corona virus Covid-19   Audio très intéressante.

Covid19 : Le dépistage massif sauve des vies ! - Frédéric Bizard


Nous sommes en guerre; et pour gagner une guerre il faut des armes et une stratégie; les bonnes.
« Nul ne peut combattre un incendie les yeux bandés » déclarait le 16 mars le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’OMS a ainsi appelé à dépister le plus largement possible les cas de Covid-19.
La France a décidé d’adopter une autre stratégie que le dépistage de masse : le dépistage ciblé sur les personnes présentant des symptômes graves et sur celles ayant été en contact étroit avec des cas confirmés Covid+.
L’OMS s’est notamment appuyé sur l’expérience de plusieurs pays asiatiques – dont la Corée du Sud, Taiwan, Singapour –, qui ont réussi à endiguer l’épidémie sans aller jusqu’à un confinement général de la population. En Europe, l’Allemagne a aussi adopté une approche de large dépistage.  Suite...

Faut-il croire le professeur Raoult?

EXCLUSIF - Le directeur de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille a accordé en exclusivité un entretien au Figaro Magazine. Il s’explique longuement sur la «méthode Raoult» et l’usage de la chloroquine.

Suite... via @FigaroVox 

02/04/2020

Après le COVID19.... pas un retour à l'avant mais une décroissance durable!


La crise sanitaire actuelle révèle la fragilité de nos sociétés, et pourrait marquer la fin du libéralisme économique au profit d’une forme de "démondialisation". Entretien avec Lucile Schmid, vice-présidente de la Fabrique écologique.

Coronavirus: la crise qui remet en cause tout le modèle économique

Je découvre le blog de Augustin Fragnière ... Ce que cette crise semble offrir de plus important est un espace de réflexion qui, s’il est bien utilisé, pourrait s’avérer précieux à plus long terme. Nous avons là une occasion sans doute unique de nous arrêter un instant et de questionner le modèle  économique existant et nos pratiques de production - consommation, basées sur les énergies fossiles... Lire la suite...
Ce billet rejoint celui que j'ai posté sur l'interveiwew avec le virologe américain Dennis Carroll.
Coronavirus Covid-19 et changement climatique même combat. Cette crise appelle  à modifier notre façon d'habiter la planète. Il faut empêcher que l'après crise soit un retour au "business as usual".

Agnès Buzyn et son mari, Didier Raoult et la chloroquine… On a examiné au microscope les 20 affirmations d'un message censé prouver un "scandale d'Etat"


Les allégations contenues dans un message devenu viral sur les réseaux sociaux sont soit fausses soit imprécises. Mais, surtout, elles ne prouvent rien. Chaque semaine, la newsletter de FranceInfo décrypte une question clé.
"Si tous ces faits sont confirmés, nous allons vers l'un des plus grands scandales d'Etat que la France ait connus", affirme le message qui s'est propagé sur les réseaux sociaux, tel un coronavirus en pleine pandémie. Lire la suite via@FranceInfo

Tics de l'actu: Pascal Seys philosophe belge.


Qui est Pascal Seys.... son prochain tic sera sur la vie et l'espèce humaine vues par   Platon, référence philosophique par excellence: 500 ans avant JC.
En voici une autre sur la théorie du ruissellement!

01/04/2020

Le coronavirus annonce "la fin du capitalisme néolibéral"

 Ce n’est pas un poisson d’avril. Très productif en analyses, le chef économiste de la banque Natixis Patrick Artus a publié le 30 mars une note où il prédit tout simplement "la fin du capitalisme néolibéral" à cause de la crise du coronavirus. Ces dernières années, cet économiste s’est habitué à sortir, une fois de temps en temps, des sentiers battus de la pensée dominante. Il avait notamment clamé haut et fort que "Marx avait raison" en février 2018.    Suite...

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"


Jean-Noël Fabiani, ancien chef du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Pompidou, considère que le confinement est absolument nécessaire mais qu’il ne suffira pas pour sortir de l’épidémie.
Le Professeur Jean-Noël Fabiani est l’ancien chef de service de chirurgie cardiovasculaire et de transplantation d’organes de l’hôpital Européen Georges Pompidou à Paris et il est professeur à la Faculté Paris-Descartes, où il enseigne l’histoire de la médecine. Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques et de quelques ouvrages de vulgarisation médicale qui racontent l’histoire de la médecine et de l’hôpital. Il a publié très récemment «  la Fabuleuse histoire de la médecine » , aux éditions les Arenes-BD. C’est donc une histoire en bande dessinée  avec la complicité du dessinateur Philippe Bercovici.

This pandemic, seen from the year 2021... La pandémie vue à partir de 2021 via Tipee


Coronavirus: Comprendre cette épidémie de COVID-19

Ecoutez l'interview du virologue  américain Dennis Caroll (en anglais)  et cet interview sur la radio NPR. l'Amérique était tout aussi mal préparée que la France à cette pandémie car les politiques ont pris le pas sur les scientifiques. Voici mon résumé du contenu de la première interview. Elle rejoint celle de Gaël Giraud sur Interdit d'Interdire avec Frédéric Taddei.

La population d'Homo.sapiens a atteint 7.7 milliards d'habitants; quand je suis né en 1935 nous étions 2.2 milliards. Nous sommes devenus l'espèce dominante de la biosphère occupant tous les espaces terrestres de la planète, détruisant l'habitat des autres espèces animales pour nous nourrir, principalement de protéines animales, dont l'élevage des bovins en premier.
Nous avons transformé toutes les zones naturelles de la biosphère pour produire cette nourriture.
Du coup, les barrières de passage des virus entre les animaux et nous sont devenues plus faciles à franchir par cette intensification de l'agriculture d'élevage qui consomme les espaces naturels et par la croissance de notre population.

31/03/2020

Complotisme le mal de l'internet et des réseaux sociaux

Rudy Reichstadt, directeur de l'Observatoire du Complotisme, qui vient de cosigner une note consacrée
à l'essor de ces théories, revient sur les mécanismes à l'oeuvre derrière cet inquiétant phénomène. Entretien avec Var Matin ce 31/3/2020

 Suite...

A propos de la polémique Chloroquine molécule miracle.


Le Pr Milou-Daniel Drici, du CHU de Nice, et son équipe sont chargés d'enquêter sur tous les problèmes cardiaques survenant chez des patients sous hydroxychloroquine en France.
Var Matin: Que pensez-vous de ce grand débat autour de cette molécule « miracle » ?
Le débat autour de la molécule miracle ne fait qu'engendrer anxiété, faux espoirs et frustration. Si le produit « miracle » avait existé, le « miracle » aurait eu lieu. Nous l'attendons encore. En tant que professionnels de santé, nous devons garder la tête froide, pour analyser la situation sereinement et adapter nos conseils aux praticiens en charge des patients, Primum non nocere [d'abord ne pas nuire, ndlr] est un dogme que tous les médecins ont appris, même si certains ont tendance à l'oublier face à l'angoisse compréhensible des patients et de leurs proches. Il faut faire confiance aux équipes hospitalières, qui évaluent, en ce moment même, l'hydroxychloroquine mais aussi d'autres traitements susceptibles de raccourcir la durée de l'infection et d'en améliorer les symptômes. Voir l'article de Var Matin  et aussi  celui-ci qui le complète.

Population mondiale : vers une explosion ou une implosion ? Henri Leridon



Henri Leridon est un démographe français, directeur de recherche émérite à l’Institut national d’études démographiques (Ined).
 L'article dont il est question dans cette video "Population mondiale : vers une explosion ou une implosion ?" est ici publiée par CAIRN.info

30/03/2020

Ecoutez Gaël Giraud avec Frédéric Taddei dans son émission "interdit d'interdire".

Cette émission de Frédérc Taddei est en condition confinée. Elle comporte deux intervenants: Paul Jorion et Gaël Giraud. Je relaie la vidéeo en la faisant commencer par Gaël Giraud. Passionnant de lucidité et de pertinence. Que nos politiques entendent pour l'après crise.

Pascal Perrineau : "La pandémie Covid-19 sonne le retour, bienvenu, du tragique" (1/2)

  LE MONDE D'APRES. Replongerons-nous dans l'ancien monde ou sommes-nous en train d'ouvrir un nouveau monde ? C'est "à l'ampleur finale du désastre humain, mais aussi économique, social et politique", à "la manière dont les dirigeants de l'Etat et la puissance publique seront parvenus (ou non) à gérer la crise et sauront (ou non) en tirer les conséquences pour déjà se préparer à la suivante", à, "la façon dont chaque individu reconfigurera (ou non) son double rapport au temps et à l'espace", que Pascal Perrineau conditionne l'envergure civilisationnelle de cette épreuve de vérité.

Et si Chine ne disait pas l'ampleur de l'épidémie à l'OMS?


Lu sur le net par un certain Jean-Marc Dupuis et sur ce site ABC Bourse
 
Mais que dirions-nous si tout cela n'était qu'un conte de fée ? Si l'on découvrait que les Chinois ont menti ?

Lire...

Coronavirus, économie et société. Les réflexions de Loïk Le Floch-Prigent.

Quelques semaines, et même quelques jours ont suffi pour balayer les certitudes des responsables politiques et de leurs commentateurs attitrés. Que reste-t-il du pays marchant résolument vers des réformes audacieuses qui allaient entrouvrir les portes du redressement ? Plus rien !

L'Europe, elle, baignait dans un climat d'euphorie où l'on prévoyait de casser la tire- lire  pour « sauver le climat » avec un engagement au chiffrage démentiel pour aller vers le zéro carbone.

Coronavirus et économie: la suite sera t elle en V ou en U


capture.JPG les prévisions de l’INSEE et leur discussion, par Jacques Sapir
 L’hypothèse « Blanche-Neige » pour l’économie française, autrement dit celle d’un long endormissement, est en train de gagner en crédibilité à la suite de la publication le 26 mars de données relativement détaillées par l’INSEE. Ces données sont des estimations, il convient de le rappeler. On peut les confronter avec les estimations qui ont été faites dans le cadre du CEMI. Ces estimations dessinent une mise à l’arrêt progressive de l’économie durant le temps du confinement. Elles soulignent l’arbitrage – difficile – entre santé publique et activité économique, mais elles éclairent aussi le problème, pour l’instant non abordé dans les études de la sortie du confinement.  Lire...

Pour Margaret Atwood, "le fléau de la maladie a marqué l’histoire de l’humanité"

La célèbre autrice canadienne de La Servante écarlate se remémore son enfance dans les années 1940, alors qu’aucun traitement n’existait alors contre les maladies infectieuses. Et lance un message d’espoir dans le Globe and Mail.
“Il y a deux types de cauchemars, écrit Margaret Atwood dans le Globe and MailLe premier est le mauvais rêve que vous avez déjà fait à plusieurs reprises. Vous êtes habitués et vos sens sont aiguisés. Dans le second, tout ce qui devrait être familier est étrange. Vous êtes perdu, il n’y a nulle part où aller et vous ne savez pas quoi faire. Il semble que nous traversons actuellement ces deux cauchemars en même temps.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace? Analyse comparée par pays


 La pandémie de COVID-19 n’a pas été stoppée par les stratégies de santé publique et leur coordination à l’échelle mondiale.
C’est le constat de cette pandémie virale au SARS-CoV-2 qui, souvent, est appelée à tort crise sanitaire.
 L’OMS le reconnaît et après une phase de sidération a plusieurs fois enjoint les gouvernements des états à mieux coordonner leurs actions et évaluer leurs stratégies pour rapidement réorienter les décisions vers ce qui est le plus efficace. En Europe c’est le même constat que font dans le British Medical Journel BMJ Covid-19 exposes weaknesses in European response to outbreaks des auteurs de la London School of Economics and Political Science. ....    Suite... via@Atlantico

Coronavirus : plusieurs cas mortels d'usage de la chloroquine en France, via @LePoin


Nouveau rebondissement dans la controverse planétaire autour de la chloroquine (commercialisée sous le nom de nivaquine) et de l'hydroxychloroquine (Plaquenil) pour traiter l'infection au coronavirus. Le pharmacien d'un grand CHU français, correspondant du Centre de pharmacovigilance de sa région, a lancé l'alerte vendredi 27 mars auprès de médecins infectiologues et pharmaciens de son établissement. « Des cas de patients Covid-19 positifs [c'est-à-dire dont l'infection a été validée par un test] présentent, sous hydroxychloroquine associée ou non à l'azithromycine [un antibiotique], des troubles du rythme ou de la conduction cardiaque, des arrêts cardiaques dans d'autres centres hospitaliers français. » Certains de ces arrêts se révèlent « fatals ».

29/03/2020

L'épidémie du coronavirus est grave. Le confinement est notre seule arme à présent.

Le virus Covid-19 a  tué dans le monde 26494 personnes  sur 571678  personnes identifiées comme infectées - cas confirmés, soit 4.6% ou une personne sur vingt-deux.  La pandémie de grippe espagnole en 1918, a fait entre 20 et 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et peut-être jusqu'à 100 millions selon certaines ré-évaluations récentes, soit 2.5 à 5 %  de la population mondiale de l'époque. Suite...

28/03/2020

Coronarovirus: le Premier ministre ce soir: une conférence pédagogique inédite et réussie.

Le Premier ministre français Édouard Philippe a tenu une conférence de presse aux côté du ministre de la Santé, Olivier Véran, et de plusieurs professeurs pour expliquer l'action gouvernementale face au coronavirus. Un point "transparent" complet et très pédagogique sur la situation sanitaire en France. C'est ce qu'a promis le Premier ministre, Édouard Philippe, samedi 28 mars, alors que la France est confinée au moins jusqu'au 15 avril. Une mesure prise pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus. 
Voici les extraits de cette conférence par France Info. 
Site Covid19 du gouvernement

  

Marseille - Chloroquine, 701 patients traités: itw du Pr Éric Chabrière


C'est long, très long; on en sort pas moins inquiet mais plutôt déprimé. 'on va dire... on va dire: c'est ainsi qu'il commence toutes ses phrases le professeur Éric Chabrière junior de l'équipe du professur Raoult à l'IHU de Marseille. C'est un dialogue de sourds entre lui et le très courtois professeur Roland Tubiana, sur le plateau de LCI. Cliquer sur l'image pour voir cette vidéo qui semble très contestée.
Plus: Tous les liens vers cette émission.


Frédéric Taddei avec Paul Jorion et Gaël Giraud. Sur le coronavirus


Coronavirus : qui est Didier Raoult, la "star mondiale" de la microbiologie qui assure avoir trouvé le remède contre le Covid-19 ?


 La France comptait déjà plus de 60 millions de sélectionneurs pour son équipe de foot, la voilà dotée d'autant d'épidémiologistes. Le débat qui les agite ? Déterminer si le professeur Didier Raoult, à la tête de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) de Marseille, est un sauveur ou un irresponsable. Ce médecin et chercheur de 68 ans, au CV aussi prestigieux que sa réputation est controversée, assure avoir trouvé un traitement efficace contre le Covid-19.  Suite via @FranceInfo

Symptômes, incubation… les réponses aux questions que vous vous posez sur le coronavirus via @l'OBS



Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, vous vous posez tous les jours de nombreuses questions sur cette maladie. Et chaque jour, l’équipe de « l’Obs » tente d’y répondre. Voici les questions auxquelles nous avons déjà répondu sur le virus (cet article sera régulièrement alimenté) :

Combien de temps le SARS-CoV-2 survit-il dans l’air et sur les surfaces ?

27/03/2020

Port de Calais 2015: Mise en service prévue en 2021

De tout le littoral Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Belgique, le port de Calais est le plus proche de l’Angleterre (21 milles) et bénéficie d’une position privilégiée. Il est le 1er port français pour le trafic de voyageurs et le 1er port européen de liaison avec l’Angleterre. Le transmanche, le commerce, la plaisance et la pêche artisanale sont les principales activités maritime du site portuaire qui a atteint la limite de son développement pour l’accueil des navires ferries traditionnels. Pour pouvoir accueillir des ferries de nouvelle génération, un vaste projet d’extension du port est en cours de réalisation (Calais port 2015) avec la création d’un nouveau bassin au Nord du site portuaire sur 100ha pris sur la mer, limités par une digue de 2500m pour abriter un quai de 700m avec quatre postes ferries et un poste routier.    Suite...

Minerai de fer de Mauritanie: Société nationale industrielle et minière: SNIM ex MIFERMA

J'ai eu la chance de faire une mission aux mines de fer de Mauritanie pour la Banque Africaine de Développement avec mon collègue Claude Rougeot. Arrivés à Nouakchott par avion depuis Abidjan, nous avons rejoint Nouadhibou en voiture. De là nous avons embarqué sur le train de minerais repartant à vide vers Zérouate, à 700km de là. Partant de l'océan, la voie ferrée suit la frontière mauritanienne avec le Sahara occidental, d'ouest en est, jusqu'à Choum puis remonte vers le nord. Avant 1978....  Suite...

Boris Cyrulnik donne sa vision du coronavirus Covid19. Via @lePoint


Psychiatre et psychanalyste de renommée, Boris Cyrulnik, né en 1937 à Bordeaux, n'a eu de cesse d'étoffer ses connaissances du comportement humain en ajoutant à son bagage l'éthologie et les neurosciences. Grand divulgateur de connaissances, auteur et coauteur de plus de trente ouvrages, on lui doit notamment d'avoir permis la vulgarisation d'une notion clé face à une situation traumatique : la résilience. L'action de « rebondir » littéralement, applicable dans le champ des disciplines telles que la psychologie, l'éducation ou la sociologie. Soit un processus par lequel un individu ou une collectivité va s'approprier l'expérience traumatique, pour la transformer de façon à se reconstruire en l'intégrant, sans développer de psychopathologie.

Bruno Le Maire : « Le capitalisme est dans une impasse »,

Bruno Le Maire : « Le capitalisme est dans une impasse », via @LePoint https://www.lepoint.fr/tiny/1-2326620 

Sommes-nous prêts à renoncer au modèle qui nous a rendus si riches ?

 L’épidémie met en exergue les faiblesses d’une économie interconnectée déjà contestée. Mais sommes-nous prêts à renoncer au modèle qui nous a rendus si riches ? s’interroge la journaliste économique de cet hebdomadaire britannique, The Spectator.

Il y a dix ans, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a proposé une nouvelle définition du mot “pandémie” : une maladie qui contamine un grand nombre de personnes et qui se propage rapidement dans le monde. De nos jours, il suffit que le premier critère soit rempli pour que le second ne tarde pas à l’être.

Derrière les chiffres, le portrait du coronavirus tueur se précise.

capture.JPG


La pandémie de coronavirus suscite une intense activité de la recherche dans le monde entier. Les scientifiques s'activent pour avoir une meilleure compréhension du nouveau virus et en trouver la parade. Ils sont aidés par les quantités astronomiques de données accumulées jour après jour et librement partagées par l'ensemble de la communauté scientifique. Une masse de statistiques parmi lesquelles se cachent vraisemblablement des clés de compréhension. C'est ce que s'attache à faire le professeur Jean-François Toussaint, un spécialiste en la matière, et son équipe de l'Irmes, la première à avoir démontré par l'analyse fouillée de statistiques de différentes natures, les limites de l'homme aussi bien dans son espérance de vie que dans ses performances. Ses recherches sur les chiffres de la pandémie actuelle commencent à révéler des informations d'une importance capitale, dont certaines vont à l'encontre des certitudes et affirmations véhiculées ces jours-ci. Le professeur a accepté de partager ses premiers résultats, encore en phase d'exploration, pour les lecteurs de UP'.    Suite...

26/03/2020

L'impact du Covid19 sur nos économies sera très fort.

L'impact du Covid19 sur nos économies sera très fort. Cela imposera une plus forte solidarité entre nous tous au niveau des impôts et des revenus, notamment des plus aisés. J'ai mis à jour mes connaissances sur la monnaie dans cette perspective.     

Suite...

La com’ très recherchée de Didier Raoult par Arrêt sur images


C'est la star incontestée de la pandémie. Depuis quelques semaines, Didier Raoult mène un bras de fer avec les autorités sanitaires et politiques françaises. Le but ? En dépit de l'insuffisance des essais menés à ce jour (lire cette enquête de France Culture), obtenir l’utilisation de l’hydroxychloroquine et d’un antibiotique pour traiter le Covid-19. Dans ce combat, il s'appuie sur un soutien populaire qui grossit chaque jour, sur l'oreille bienveillante de quelques dirigeants étrangers, et sur un savoir-faire médiatique aussi incontestable que son palmarès scientifique.

Risque de pénurie alimentaire?


25/03/2020

Source: Perspectives économiques de l'OCDE, Rapport intermédiaire mars 2020 sur les effet du coranovirus sur l'économie mondiale

Cette évaluation intermédiaire fournit des mises à jour des prévisions par pays du G20 présentées dans le numéro de novembre 2019 des Perspectives économiques de l’OCDE (Numéro 106). Depuis sa parution le 2 mars, les perspectives se sont assombries
  mais Laurence Boone cheffe économiste de l'OCDE a dit ce jour sur BFM qu'il ne fait pas s'interdire d'être optimiste...  Suite...

Buzz, fake news et connection permanente aux réseaux sociaux

En cette période de confinement total décidé par le gouvernement français pour contenir la propagation de l'épidémie du coranovirus Covid-19, l'actualité est riche en buzz, fake news, flux d'informations en tous genres. Chacun veut capter l'attention de tout le monde le plus possible et en permanence à propos d'évènements, de rencontres, de choses qui se passent ici et là. Ce n'est pas nouveau, car c'est une caractéristique de notre espèce que de communiquer et d'échanger entre nous pour agir efficacement afin de vivre, se nourrir et nous reproduire.  Suite...

24/03/2020

Coronavirus : la zone euro face au précipice


A-t-il tendance à dramatiser ? Depuis le début de la crise du coronavirus, Bruno Le Maire a adopté un ton martial. Malgré la réaction économique forte des institutions européennes, avec, notamment une exemption générale des règles budgétaires européennes ou les 750 milliards mis sur la table par la Banque centrale européenne (BCE), le ministre de l'Économie et des Finances reste alarmiste. « Ce qui est en jeu, c'est l'avenir de la zone euro et donc l'avenir de la construction européenne.

Quelle sera l'impact de la pandémie COVID19 sur notre économie?


impactcoronavirus.JPGLe monde change, c'est certain. Les gouvernements du monde entier promettent de dépenser des milliards pour faire face à la crise du coronavirus Covid19.  Je m'interroge donc sur les effets économiques de cette crise sanitaire très grave que nous traversons. La plupart d'entre nous sommes confinés! On ne dépense plus rien ou beaucoup moins! Nos revenus restent dans nos comptes bancaires. Mais forcément, avec la durée du confinement ça va changer pour tout le monde, c'est certain.   Lire la suite...

23/03/2020

Coronavirus: OUI nous sommes en guerre

Oui nous sommes en guerre... et comme en 1940 il y a 80 ans, nous subissons l'attaque d'un ennemi mieux armé que nous; pas armé avec des chars et des stukas, mais armé avec ses coronas tout aussi mortels... cet ennemi est en train d'épuiser toutes nos forces et principalement celles de nos soignants, de nos hopitaux publics et privés et de leurs équipements de survie. Comme en 1940, il y a eu l'exode de ceux qui pouvaient partir quelque part ailleurs avec des moyens de transport. Comme en 1940, ces réfugiés ailleurs n'ont pas toujours été bien accueillis. Comme en 1940 ceux qui sont restés chez eux sont confinés dans leur petit espace à écouter la BBC-BFM! Comme en 1940, les pénuries alimentaires vont venir. Soyons attentifs, restons confinés et soyons solidaires. Voir et entendre les sirènes des Stukas (extrait du film Dunkerque)...  et c'était la même chose sur les civils qui fuyaient leurs villes. 

L’eau à l’épreuve des changements climatiques

Une ferme de la région de la Nouvelle-Galles du Sud,
              le 27 août 2019. L’Australie faisait alors face à une
              pénurie d’eau sans précédent.Dans un rapport publié dimanche, les Nations unies estiment que près de 52 % de la population mondiale pourrait avoir à vivre en subissant les effets d’une pénurie d’eau d’ici 2050.
 Source Le Monde | Martine Valo 22/03/2020
Photo: Une ferme de la région de la Nouvelle-Galles du Sud, le 27 août 2019. L’Australie faisait alors face à une pénurie d’eau sans précédent. WILLIAM WEST / AFP
Sur la planète bleue, l’eau douce va prochainement manquer à des milliards de personnes, jusque dans des régions du monde où les précipitations sont pour l’instant abondantes. Moins accessibles, en moindre quantité et qualité, les ressources hydriques se dégradent, avertissent les Nations unies dans un foisonnant rapport publié, comme chaque année, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, dimanche 22 mars.

Le gouvernement ouvre une plateforme en ligne pour constituer une réserve civique de Français

«Parmi les missions qui imposent de sortir de chez soi, d’être en présentiel, nous avons limité à trois le nombre de missions vitales: la distribution alimentaire pour les plus démunis, la garde d’enfants de soignants dans les établissements scolaires et l’entraide pour aller chercher des courses ou des médicaments pour les personnes isolées», détaille le secrétaire d’État, qui souligne par ailleurs que cette initiative s’inscrit dans la «philosophie de la société de l’engagement» défendue par le chef de l’État.  Suite...

Hubert Védrine: «Le choc du coronavirus est en train de pulvériser des croyances très enracinées»

 Ancien secrétaire général de l’Élysée de François Mitterrand, le ministre des Affaires étrangères de 1997 à 2002 incarne, par son pragmatisme et son réalisme, sa finesse d’analyse et sa connaissance des dossiers internationaux, une voix qui compte dans la diplomatie, et est apprécié tant à droite qu’à gauche. Lui qui déplore depuis des années l’absence de véritable «communauté internationale» et l’effacement exagéré des États nations analyse ce que la crise du coronavirus révèle d’une mondialisation qui a été essentiellement, jusqu’ici «une déréglementation financière et une localisation des productions industrielles là où les coûts salariaux étaient les plus faibles».
LE FIGARO. - Selon vous que révèle la crise du coronavirus sur le plan international?

Fake, infox, intox .... pourquoi tant de partages?


22/03/2020

Anthropo-logiques Être humains en 2020, mais quelle histoire !

Nous voici donc nous dit-on en « état de guerre ». Nouveauté certes pour nos générations qui (sauf pour les plus anciens) n’ont connu que des temps de paix. L’Europe est sous un quasi-couvre-feu, avec une restriction massive des libertés individuelles et une casse économique et sociale qui promet d’être dramatique. Suite...

Nourrir un pays « en guerre » : la chaîne alimentaire sur le front


Jean-Baptiste Prévost est inquiet. Dans quelques jours, les asperges pointeront des terres de cet agriculteur de la Marne, et il n'a pas encore trouvé de bras pour les récolter. « J'ai besoin de cinq personnes pendant deux mois. C'est un travail pénible : on extrait les racines avec une gouge, puis il faut chercher l'asperge à la main. Les gens d'ici ne veulent pas le faire. Cela fait des années qu'on travaille avec de la main-d'œuvre étrangère. » Mais ces travailleurs venus d'Espagne, de Pologne, de Roumanie, qui représentent jusqu'à 50 % de la main-d'œuvre saisonnière dans ces semaines critiques, sont bloqués chez eux…

Michel Onfray : "Emmanuel Macron a exposé les Français au coronavirus par idéologie européiste"


Michel Onfray : "Emmanuel Macron a exposé les Français au coronavirus par idéologie européiste"

Gaël Giraud : « Avec cette pandémie, la fragilité de notre système nous explose à la figure »


L’OBS. Cette crise est-elle comparable à des chocs économiques antérieurs ?
Gaël Giraud.
 Non, elle est unique. Contrairement au krach boursier de 1929 et à la crise des subprimes de 2008, elle touche d’abord et en son cœur l’économie réelle. L’appareil productif est mis à l’arrêt, les chaînes de valeurs mondiales ralentissent ou sont interrompues, le travail est « en grève » involontaire. Ce n’est pas seulement une crise keynésienne d’insuffisance de la demande, c’est aussi une crise d’offre. La pandémie marque l’entrée dans une époque nouvelle, traversée de risques liés au réchauffement climatique et amplifiés par un capitalisme financiarisé qui nous rend extrêmement vulnérables à la finitude du monde.

(Ir)responsables et (In)compétents | Bouillaud's Weblog - bloc-notes d'un politiste

La division du travail politique, autrement dit le fait qu’il y ait des personnes spécialement désignées dans la société pour la gouverner et que le gouvernement ne soit pas au jour le jour l’affaire de tous à tout moment, suppose l’existence au sein de la société de personnes qui soient à la fois plus responsables et plus compétentes pour le faire que n’importe quel quidam de cette même société choisi au hasard. C’est le postulat fondamental de tout ordre politique dans les sociétés de grande taille. La méthode de choix (qu’elle s’appuie sur la raison humaine ou sur un choix d’une puissance supérieure) importe finalement peu d ce point de vue tant qu’elle suppose une qualité spécifique des personnes désignées pour gouverner.    Suite... 

21/03/2020

La métropolisation de la France a connu un grand bond en avant depuis une vingtaine d’années.

La métropolisation de la France a connu un grand bond en avant depuis une vingtaine d’années. Si bien qu’aujourd’hui, une quinzaine d’aires urbaines de plus de 500 000 habitants rassemblent 40% de la population, 55% de la masse salariale, 50% de l’activité économique et disposent d’un PIB par habitant environ 50% supérieur à celui du reste du pays.

Les connards qui nous gouvernent! du Frédérc Lordon sur Le Monde diplomatique.

Bien sûr ça n’est pas moi qui le dis — ça non. C’est Claude Askolovitch. Plus exactement, Claude Askolovitch rapporte les propos d’un « ami pneumologue ». En même temps, on sent qu’il les endosse un peu. Ça n’est pas exactement lui qui le dit mais un peu comme si quand même. En tout cas, tous les papiers de la respectabilité sont dûment tamponnés : un journaliste de France Inter et d’Arte, on pourra difficilement plus en règle. Et donc tout d’un coup, sans crier gare, le voilà qui parle, ou laisse parler, de nos gouvernants comme de « connards ».     Suite via @lemondediplo