dimanche, septembre 04, 2016

Boues rouges de l'usine d'alumine de Gardanne - justpaste.it



 Aujourd'hui l'usine d'alumine de Gardanne est exploitée par Alteo créé en 2012 lors de sa cession par Rio-Tinto. Historiquement, Alteo émane de Péchiney; Péchiney fut d'abord cédée à Alcan Canada, puis à Rio-Tinto qui resa associée à Alcan. Alteo a pour actionnaire principal HIG Europe filiale de HIG Capital. Ces cessions sont le reflet de restructurations de grandes entreprises pour s'adapter à l'évolution économique mondiale: localisation des productions, nature des produits, marchés et clients. Une possible nouvelle restructuration est en cours. Alteo a 3 usines autres que Gardanne: une dans les Pyrénées, l'autre en Savoie, la troisième en Allemagne. ALTEO a reçu une offre de la part du groupe industriel français Imerys pour l'achat des sociétés Alteo Arc et Alufin. La société Alteo Arc opère l'usine de corindons blancs à La Bâthie (Savoie) et l'usine de corindons bruns à Beyrède (Hautes-Pyrénées), la société Alufin celle de Teutschenthal, en Allemagne, dédiée à la production d'alumines tabulaires…
Depuis le 1er janvier 2016, à la suite de travaux de mutation du procédé industriel (relatif au traitement des déchets), l'usine ALTEO ne rejette plus de boues rouges en mer, en application des arrêtés préfectoraux pris le 28 décembre 2015. Les services de l'État contrôlent l'application de ces arrêtés et la diminution imposée des rejets résiduels liquides, pour que l'objectif d'une pleine conformité des installations aux normes européennes soit atteint au plus tard en 2021. « Ces rejets résiduels liquides depuis le 1er janvier 2016 ne peuvent donc pas être confondus avec le stock rejeté en mer pendant 50 ans. Le préfet a pris plusieurs arrêtés permettant de limiter l'impact environnemental des installations, dont le respect est étroitement contrôlé par les services de l'État. » Suite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.