samedi, novembre 19, 2016

Toulouse : l'ubuesque audience du directeur de l'école musulmane

 L'imam controversé Abdelfattah Rahhaoui a notamment répondu ce jeudi, à Toulouse, de l'ouverture d'un collège confessionnel clandestin.
La salle d'audience n'était pas bondée, mais l'ambiance ubuesque. Directeur de l'école privée musulmane hors contrat Al-Badr, Abdelfattah Rahhaoui devait répondre ce jeudi, devant le tribunal correctionnel de Toulouse, de trois accusations: violences volontaires sur mineurs, ouverture d'un collège clandestin et poursuite d'une activité scolaire malgré une mise en demeure de l'Éducation nationale.    Lire la suite...

2 commentaires:

  1. J'ai vu aussi un débat sur la BBC sur cette thématique: un imam expliquant à l'auditoire qu'il veut exercer le droit d'éduquer comme il l'entend suivant la culture de sa communauté et de l'islam. Richard Dawkins lui demandait alors à plusieurs reprises, quid de l'apostasie; qu'est ce que vous faites aux apostats? L'imam lui répond alors à plusieurs reprises aussi "revenons aux pratiques en Angleterre"... Il veut donc la culture islamique d'une part, et la culture anglaise d'autre part; or celle-ci est enseignée par le corps social, des valeurs collectivement acceptées et se référant à des institutions et à des règles de vie commune. L'Islam est incompatible avec cela. Cf. Philippe de Villiers.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.