11/11/2019

Marche contre l'islamophobie : La photo d'une enfant portant une étoile jaune provoque l'indignation de nombreuses personnalités et d'anonymes.


La manifestation contre l'islamophobie a réuni quelque 13 500 participants, selon un décompte. Lancée peu avant 14 h de la gare du Nord, la marche a suscité une polémique partie de la présence dans le cortège de personnes portant une étoile jaune à cinq branches. Si celle de David, dont les Allemands marquaient les juifs durant la Seconde Guerre mondiale en compte six, l'image a provoqué une multitude de réactions sur le web.
L'ancien président de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), a jugé la comparaison « à vomir ». Une indignation partagée des défenseurs de la laïcité, dont Gilles Clavvreul, ex-soutien de Manuel Valls. Pour lui : « Le détournement de l'étoile jaune est une infamie ». Aurore Berger, députée LREM des Yvelines, a crié à l'instrumentalisation de l'enfant. David Assouline, sénateur PS, parle d'« écœurement » et l'intellectuel Bernard-Henri Lévy, lui, n'a pas hésité à montrer du doigt Esther Benbassa. La sénatrice écologiste est, en effet, la première à avoir diffusé la photo de la petite fille. « Il n’y a pas d’autobus place de la Contrescarpe. Pas de Vél d’Hiv ni d’étoile jaune contre les musulmans », a-t-il tweeté.
La sénatrice Esther Benbassa, elle, se défend de tout antisémitisme. Dans une série de tweets, l'élue EELV affirme ne pas avoir "remarqué ces insignes". Puis elle précise que la jeune fille, ainsi que les manifestants avec qui elle défile, portent "une étoile à 5 branches (celle portée par les Juifs en comptait 6), un croissant de lune évoquant la fin du Ramadan".

Source Jean Marc Morandini

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.