Jeremy Rifkin, visionnaire écolo ou imposteur techno-libéral ? | Debout ! | Jean Gadrey | Les blogs d'Alternatives Économiques

On commence le récent livre de Jeremy Rifkin « New Deal Vert mondial » en se disant que les valeurs écologiques et démocratiques sont au rendez-vous, que les objectifs et les intentions sont à la hauteur des urgences, dont il a pleine conscience. Il en va de même dans la conclusion du livre. Jeremy Rifkin dit grand bien d’Alexandria Ocasio-Cortez, la jeune étoile montante de la gauche du parti démocrate, des mouvements et grèves de la jeunesse, il estime qu’il faut réduire les patrimoines des ultra-riches pour contribuer au financement de son New Deal Vert aux États-Unis (c’est le pays le plus cité dans son livre), il fixe un objectif de 100% d’énergies renouvelables en 20 ans, surtout le vent et le soleil, hors nucléaire, plaide pour le désinvestissement massif et rapide de toutes les énergies fossiles. Il nous parle même (très incidemment) de biens communs et de gouvernance partagée, voire de « pouvoir au peuple » (p. 59) et de « glocalisation » opposée à la globalisation. Il est hostile à la privatisation des grandes infrastructures de services publics. Et surtout, il nous explique que, moyennant un peu d’intelligence, l’humanité va réussir sa transition en sauvant le climat et la biosphère, dans l’abondance matérielle et énergétique..... Mais ça se gâche selon Jean Gadrey qui a lu tout le livre ... Suite sur son blog..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.