mardi, octobre 25, 2016

Traités CETA et TAFTA mis en échec grâce à la petite Wallonie

Grâce à des millions de personnes comme vous et moi à travers l’Europe, nous avons réussi ensemble à faire dérailler le CETA.

Lu sur le site SumofUs

J’espère que vous ressentez le même mélange de joie et d’excitation que moi! Un mouvement pan-européen de citoyen-ne-s ordinaires, d’ONG et de syndicats ont tenu tête à l’accord de libre-échange que les multinationales appuyaient parce qu’il priorisait leurs profits au détriment de la démocratie, de la protection de la planète, des droits des travailleurs et travailleuses, et de la protection des consommateurs et consommatrices. C’est une belle victoire que nous venons tout juste de remporter!


Nous étions des millions à manifester ensemble, en ligne et hors ligne, contre cette tentative de donner encore plus de pouvoirs aux grandes entreprises.

Voici ce qui s’est passé. L’Union européenne et le Canada devaient signer cette semaine un imposant traité de libre-échange, mais les 28 États membres de l’UE devaient d’abord s’entendre. L’accord suscitait des réticences de la part de plusieurs gouvernements, mais seule une poignée d’élu-e-s d’un gouvernement régional de la Belgique a eu le courage de finalement bloquer le CETA: la Wallonie n’a pas donné un blanc-seing à son gouvernement fédéral pour valider le traité de libre-échange.
Et maintenant, la ratification du CETA semble être repoussée sine die.

C’est difficile de s’imaginer que ce refus aurait pu tenir sans l’incroyable soutien des gens comme vous d’un bout à l’autre de l’Europe!

Depuis que la Wallonie a annoncé qu’elle s’opposait au CETA, son gouvernement subit des pressions intenses de la part des multinationales et de la classe politique pro-CETA. C’est pourquoi des milliers de membres de SumOfUs ont utilisé Twitter pour envoyer des messages de solidarité et s’assurer que la Wallonie et le monde en entier sauraient qu’elle pouvait compter sur l’appui des citoyen-ne-s de partout en Europe.

Grâce à la générosité des membres de SumOfUs comme vous, nous avons été en mesure de diriger rapidement beaucoup de ressources vers la campagne contre le CETA: nous avons intensifié notre soutien à la Wallonie, voyagé à Bruxelles pour porter toutes nos voix aux parlementaires de l’UE et élaboré un plan pour bloquer le CETA tandis que le Canada et l’UE tentent tout de même de trouver le moyen de le signer.

J’ai été personnellement très touchée par le soutien et l’engagement de la communauté SumOfUs envers la lutte pour des échanges commerciaux plus justes. Nous avons démontré une fois de plus tout le pouvoir que nous détenons lorsque nous travaillons ensemble.

Notre mobilisation a déjà fait dérailler l’autre accord de libre-échange, le TAFTA. Maintenant, on dirait qu’une autre tentative de donner plus de pouvoirs aux grandes entreprises soit aussi en train de s’enliser.

Je suis certaine que les lobbyistes des multinationales trouveront, de concert avec les politiciens et politiciennes en faveur du CETA, un moyen d’adopter l’accord. Ils ne jetteront pas l’éponge de sitôt.

PS: Nous venons de porter un grand coup au CETA. Cela n'aurait pas été possible sans vos dons car SumOfUs est entièrement financé par des personnes comme vous et n'accepte jamais les dons des gouvernements, ni des entreprises. Pouvez-vous nous aider à nous débarrasser du CETA et du TAFTA une bonne fois pour toute en faisant un don de 4€ ?

SumOfUs est un mouvement mondial de personnes comme vous, qui travaillent ensemble afin de responsabiliser les entreprises et de tracer une nouvelle voie durable pour l’économie mondiale. Aidez SumOfUs à renforcer ses campagnes en faisant un don de 4 € .

Plus: Non au traités CETA et TAFTA
Les raisons de l'échec du traité CETA Institut Montaigne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme mais je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.