lundi, octobre 17, 2016

Dette de la France: fausses croyances et vérités cachées

Dans le débat pré électoral de la présidentielle 2017 il est bon de comprendre les enjeux  de l'économie: redonner à nos entreprises les moyens d'accroître leurs exportations et de se protéger des importations. Maîtriser le déficit et accroître la part de la dette détenue par les français.

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi. Une étude datant de 2012 mais parfaitement pertinente aujourd'hui.

Tout le monde en est persuadé : la France est surendettée. D’ailleurs, si Standard & Poor’s a dégradé la note de la France le 13 janvier 2012, c’est bien en raison de l’importance de son taux d’endettement. C’est aussi en raison des inquiétudes de l’agence de notation sur la capacité du pays à maîtriser son endettement ces prochaines années. Et il est vrai que celui-ci a considérablement augmenté depuis 2008. L’endettement de la France, qui représentait 58% du PIB en 2002, a grimpé jusqu’à 68% en 2008 et culminera à près de 90% cette année, record historique. Et pourtant, malgré les apparences, ce ratio qui a toutes les apparences de la rigueur et du sérieux, n’a strictement aucun sens économique. Lire la suite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme mais je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.