mardi, novembre 05, 2013

Unanimité anti-Hollande : comment rassembler une coalition contructive | Atlantico

Un sondage IFOP-JDD publié dimanche révèle que pour 90 % des Français, François Hollande doit changer. Mais si le président de la République cristallise tous les mécontentements, les Français ne plébiscitent aucun projet commun alternatif. Hollande rallie une majorité de Français contre lui, mais cette majorité se retrouve-t-elle dans un projet politique commun, ou plutôt dans une multitude de projets, voire de simples revendications disparates ? Suite...
 
- En savoir plus sur l'impopularité record de Hollande.
- Plus de 9 Français sur 10 veulent que Hollande change de méthode
Selon un sondage Ifop publié pour le "Journal du Dimanche", seuls 9% des Français estiment que le président ne doit rien changer.

2 commentaires:

  1. L'erreur de F. Hollande, c'est de ne pas avoir mis en cause l'Europe dans les 3 premiers mois de son arrivée, et particulièrement s'affronter à l'Allemagne dont la politique est stratégiquement non-coopérative depuis plusieurs années (sur l'énergie, sur la politique de défense et le mali ou Libye, sur l'économie (relance de la demande) etc...). La France, comme le Canada, comme la Suède ne pourra réellement se réformer que si cela est accompagné d'une stratégie de croissance globale. Les deux pays n'ont pu réussir leur grande mutation qu'avec une dévaluation de 20%. Sachant que si l'Allemagne avait sa propre monnaie, elle serait très nettement réévaluée par rapport au franc (un automatisme de régulation qui a disparu): elle doit donc très nettement relancer, avoir des normes sociales non anti-concurrentielles, l'euro est un cheval de Troie: il renforce les forts et affaiblit les faibles.

    RépondreSupprimer
  2. Merci; justement, l'idée de la sortie de l'euro commence à poindre; ou la sortie de l'Allemagne. Voir mon billet inspiré du travail de Jacques Sapir... Cliquer. Et ne pas manquer la vidéo de Xerfi canal recevant Steve Ohana sur le sujet; c'est éclairant!

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.