mercredi, novembre 20, 2013

Remise à plat du système fiscal; nouvelle diversion.

La remise à plat du système fiscal - en 2015 - est encore une diversion. La réalité c'est que les dépenses publiques et les impôts ne cessent de s'accroître. Les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas, et le taux d'intérêt des livrets A de la caisse d'épargne passera de 1.75% à 0.75% l'an prochain. L'état peut ainsi se financer par l'argent facile, créé par le cartel de la BCE et des banques et se servir gratuitement auprès des particuliers petits épargnants. Tout cela pour financer la gabegie de l'état, la BPI et des projets qu'il ne pourrait pas se payer si l'argent était à son vrai prix, fonction de la rareté réelle des ressources... Suite...

2 commentaires:

  1. Ce sont les idées qui mènent la société et qui la changent. Pour moi, il n'y a pas de doute; la France est malade de son État obèse. Pour financer ses dépenses excessives, l'état taxe les français et emprunte auprès des épargnants petits et grands. En plus, grâce au système bancaire et à la BCE, la banque des banques qui achète des bons d'état en créant de la monnaie crédit, l'argent facile - quasi gratuit, coule à flots avec des taux d'intérêt presque nuls c'est à dire négatifs compte tenu de l'inflation [lien]. Comme ce n'est pas suffisant, l'état taxe encore plus les contribuables et provoque aujourd'hui une ral-bol-ution. De plus la hausse possible des taux d'intérêt est une épée de Damoclès; si cela se produit et que le taux d'intérêt se rapproche du taux réel de 5%, alors ce sera l'effondrement car l'état doit renouveler chaque année de la dette arrivant à échéance; la durée moyenne des prêts longs (9ans1/3) , moyens (2ans) et courts (121j) est de 7 ans [lien].

    RépondreSupprimer
  2. Les prélèvements fiscaux financent les dépenses publiques cad. notre modèle social: dépenses de l'état, des collectivités locales et de la sécurité sociale - solidarité et redistribution. La remise à plat est envisagée à prélèvements constants dixit Ayrault... Mais ce gouvernement est socialiste; qui seront les gagnants et les perdants? pas difficile, ce seront encore les "riches selon Hollande" les perdants. En annonçant cette réforme fiscale, pour 2015, face à l'urgence de la situation économique, la progression du chômage, les faillites de PME et d'artisans... ce gouvernement ajoute encore une incertitude et entretient la méfiance des français.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.