Thursday, November 21, 2013

Grande remise à plat du système fiscal? encore une diversion!

La remise à plat du système fiscal - en 2015 - est  encore une diversion. La réalité c'est que les dépenses publiques et les impôts ne cessent de s'accroître. Les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas, et le taux d'intérêt des livrets A de la caisse d'épargne passera de 1.75% à 0.75% l'an prochain. L'état peut ainsi se financer par l'argent facile, créé par le cartel de la BCE et des banques et se servir gratuitement auprès des particuliers petits épargnants. Tout cela pour financer la gabegie de l'état, la BPI et des projets qu'il ne pourrait pas se payer si l'argent était à son vrai prix, fonction de la rareté réelle des ressources... Suite...

3 comments:

  1. Pas d'illusions à avoir; ce gouvernement est de "gauche"; la remise à plat du système sera encore pour assommer les soi-disant "riches". Fusion IR et CSG? alors progressivité de la CSG; et les soi disant "pauvres" en seront exonérés donc on prendra ce qu'on ne leur prend pas aux soi-disant "riches"; et taxer les résidences principales des "riches" sous pretexte qu'ils ne paient pas de loyer! incertitude jusqu'en 2015. Il est temps de penser à se barrer: Canada, Australie, Dubai, Chili, Brésil.... On ne s'attaquera pas aux dépenses de l'état et à notre soi-disant modèle social que le monde entier nous envie. Voir aussi http://bit.ly/17sJIEA, c'est sans doute un hoax, mais qui reflète bien le ral le bol fiscal.

    L'état doit dépenser et taxer à hauteur de la capacité de paiement de ses administrés. Financer l'excès de dépenses par rapport aux recettes par la planche à billets, le crédit bancaire à réserves fractionnaires et par l'emprunt, ne peut pas marcher indéfiniment - même si ça fait 40 ans que ça dure. On pourrait se sortir d'affaire par la croissance de l'économie, mais tout est fait en France et en Europe pour que la croissance soit molle ou nulle.

    ReplyDelete

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.