mercredi, octobre 11, 2017

Nicolas Hulot veut taxer la filière béton pour protéger les terres agricoles contre la «folie des grandeurs» des promoteurs!

Source: immobilier.lefigaro.fr

Après les propriétaires, Hulot veut taxer la filière béton

Pour protéger les terres agricoles contre la «folie des grandeurs» des promoteurs, le ministre de la Transition écologique envisage de leur appliquer une taxe proportionnelle à la surface des projets qu’ils lancent.
Décidément, le ministre de la Transition écologique songe souvent à taxer en ce moment. La semaine dernière, on a appris que Nicolas Hulot envisageait de punir les propriétaires de logements mal isolés. Désormais, c’est une filière qui est ciblée: celle du béton, dont on fête cette année les 200 ans de son invention. Une idée que le ministre a proposée au premier ministre Édouard Philippe qui «m’a invité à y travailler», selon l’intéressé.

» Lire aussi - Hulot songe à taxer les propriétaires de logement mal isolé
 
L’objectif? Stopper la «folie des grandeurs» des promoteurs qui envahissent les terres agricoles. Les surfaces urbanisées représentent entre 50.000 et 60.000 hectares par an (soit cinq à six fois la superficie de la ville de Paris, ndlr), selon une récente étude des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural. Comment? En taxant les bétonneurs d’un montant proportionnel à la surface des projets, centres commerciaux, bureaux ou logements en marge des centres urbains. «J’étudie une nouvelle source de financement qui permettrait de lutter contre l’artificialisation des sols et de financer la préservation de la biodiversité», explique le ministre de l’Écologie au Parisien-Aujourd’hui-en-France sans rentrer plus dans les détails.

Nicolas Hulot pourrait compter, en cela, sur le soutien des Français: 78% d’entre eux seraient favorables à un moratoire sur l’artificialisation des terres agricoles dès 2020, selon un sondage Ifop dévoilé ce mardi par WWF France. «Pourrait», car que penseront-ils de cette idée de taxe?
Quoi qu’il en soit, la colère monte au sein du monde agricole mais également de collectifs d’habitants, notamment en région parisienne. Un projet illustre parfaitement cette situation: le méga complexe commercial EuropaCity qui devrait voir le jour en 2024 dans le Triangle de Gonesse, aux portes de Paris. Face à la polémique suscitée par ce projet, les promoteurs ont décidé de modifier leurs plans.

» Lire aussi - Face à la polémique, les promoteurs d’EuropaCity modifient leur projet
Pendant la campagne présidentielle, les professionnels de la filière béton s’étaient attachés à assurer aux candidats à l’élection que le béton était le meilleur allié de la végétalisation des villes. Force est de constater que le message n’est pas passé.

Plus sur la filière béton

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.