Saturday, October 28, 2017

Comment réduire la dépense publique? un article de la revue commentaire.

Un merveilleux article de la revue commentaire sur "comment réduire la dépense publique". Toujours considérée comme pléthorique et devant être réduite. Déficits budgétaires annuels récurrents, dette croissante d'année en année, risque de faillite financière.. etc. etc. Cet expert de notre élite dirigeante y va de tout les présupposés sociaux de notre époque.
Il faut être au moins dans la moyenne européenne sinon on est mouton noir ou pas compétitifs. Mais on ne peut réduire la dépense publique que s'il y a de la croissance économique.... La décomposition des dépenses publiques par grands postes est présentée et l'auteur y va de ses coupes "raisonnées". Mais si tout cela n'était qu'un nouvel  exercice pour tenter de maintenir le système en l'état? En tout cas Macron a entendu et il applique....  Cf. Catalogne et Guyane

 J'invite à découvrir la théorie moderne de la monnaie et l'équilibre entre les secteurs publique, privé (ménages et entreprises) et reste du monde (exportations moins importations). La somme des trois secteurs est égale à zéro; c'est une identité comptable. Notre balance commerciale est largement déficitaire, ce qui veut dire que le reste du monde est en surplus par rapport à nous. Donc au déficit et à la dette de l'état correspond un surplus du secteur privé. Si l'état voulait être à zéro ou en surplus, le secteur privé devrait être largement en déficit pour compenser, donc en dette équivalente pour que la situation économique se maintienne (sans récession donc). C'est un système de vases communicants. La quantité de monnaie disponible dans l'économie est distribuée entre tous les acteurs. Le problème est quand le secteur privé est trop endetté et se met à se désendetter par défauts de paiements, redressements judiciaires ou  faillites... et là c'est la crise comme en 2007-2008, crise dont on n'est toujours pas sortis et que seul l'état par les dépenses publiques a atténué. L'état lui, ne peut pas être en faillite ni en défaut de paiement. Il a la monnaie pour cela et il taxe pour assurer l'équilibre. Le déficit et  la dette de l'état sont des opportunités d'achats d'actifs pour le secteur privé qui sont ainsi créanciers de l'état. Jusqu'à quand et dans quelles limites, là est la question. Cf. le Japon et sa stagnation depuis 2 décennies; mais les Japonais sont-ils pauvres et malheureux?
Lire  l'article de François Ecalle.
 

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.