03/07/2020

Impôts, retraites, Ségur de la santé… les points clés de l'interview d'Emmanuel Macron

Quel est ce « nouveau chemin » sur lequel Emmanuel Macron entend conduire les Français durant les deux dernières années de son quinquennat ? Dans une longue interview à la presse régionale du vendredi 3 juillet, le chef de l’Etat n’en dévoile pas le tracé exact, mais il donne tout de même des indications sur ses intentions, principalement dans les domaines sociaux et économiques. Voici ce qu’il faut retenir de l’interview d’Emmanuel Macron.
  • Retraites
« Il n’y aura pas d’abandon d’une réforme des retraites », déclare Emmanuel Macron. La réforme sera toutefois « transformée ». L’âge pivot, tant décrié par les adversaires de la réforme, n’est plus mentionné, mais le chef de l’Etat évoque un allongement de la durée de cotisation : « La question du nombre d’années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée », dit-il.
  • Ségur de la santé
Le président n’évoque pas de geste financier au-delà des 6,3 milliards déjà annoncés dans le cadre du Ségur de la santé. « Le gouvernement a mis plusieurs milliards sur la table et la négociation est en cours. Nous augmenterons de plusieurs centaines d’euros les rémunérations à coup sûr », déclare-t-il. Il rappelle que « l’investissement dans les bâtiments, les équipements et le numérique sera également massif : nous dégagerons au total entre 15 et 20 milliards d’euros ».
  • Covid-19
Un nouveau confinement n’est pas exclu, prévient Emmanuel Macron. « L’objectif est de tout faire pour l’éviter. […] Nous nous préparons à tout. »
  • Chômage des jeunes
« Ils seront les premières victimes de la crise », reconnaît le chef de l’Etat. « C’est 700 000 ou 900 000 jeunes qui entreront sur le marché du travail à la rentrée, ce sont ceux qui verront des guichets fermés. » C’est pourquoi « il y aura des incitations financières à l’embauche et un ensemble de mesures pour ne laisser aucune jeune sans solution ».
  • Plans sociaux
« Il y a des plans sociaux, et il y en aura », prévient Emmanuel Macron. « On doit, par le dialogue social et la mobilisation de tous, réussir à éviter, partout où on le peut, les plans sociaux ou les limiter quand ils sont là. »
  • Impôts
Emmanuel Macron n’augmentera pas les impôts pour limiter l’endettement. « Ce serait une erreur profonde parce que nous sommes un des pays les plus fiscalisés du monde », déclare-t-il.
  • Décentralisation
Le chef de l’Etat donne la priorité aux « politiques concrètes » sur les « grandes réformes institutionnelles ». « A court terme, il ne faut pas que nous nous perdions dans des grands débats », dit-il. Il lancera cet été « une grande conférence des territoires ».
Quant à un éventuel report des élections régionales, c’est plutôt non : « Pensez-vous que ce serait bienvenu de la part du président de la République d’imposer lui seul ce report ? », demande Emmanuel Macron. « On a un calendrier électoral, il est plutôt fait pour être respecté. »


Source Nouvel Obs 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.