22/07/2020

Thomas Porcher : « Pour le moment, le monde d’après c’est le monde d’avant en pire » | Alternatives Economiques

Le confinement a jeté une lumière crue sur la précarité vécue par des Français et sur la fragilité des services publics dont on vantait auparavant la qualité. Ces éléments, l’économiste Thomas Porcher les avait décrits dans son dernier livre Les délaissés (Fayard, 2020), retenu parmi les premières sélections pour trois prix (prix de l’écrit social, du livre d’économie et le prix lycéen lire l’économie).
Selon lui, le triptyque mondialisation-financiarisation-austérité a dégradé le niveau de vie de tous, du banlieusard à l’agriculteur en passant par le gilet jaune. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les cadres ne sont pas exempts de cette glissade économique. Tous ont, d’après l’auteur, intérêt à prendre conscience qu’ils sont touchés par le système tel qu’il est. Mais les discours individualistes et culpabilisateurs entretiennent la division, que la récession et la montée du chômage vont alimenter.  Suite via Alternatives économiques

1 commentaire:

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.