mardi, septembre 08, 2015

La conférence de presse de François Hollande: "Faites-vite, posez votre question".

François Hollande s'est livré à son exercice de conférence de presse, pressé par son abîme de popularité quant au succès de la politique nenée depuis mai 2012. Je retiendrai son annonce d'une baisse des impôts en 2016 pour 2 milliards d'euros, devant bénéficier aux classes moyennes des premiers déciles (8 millions de foyers fiscaux). Et l'annonce que cette baisse d'impôts serait financée par des baisses de dépenses publiques. Où les trouver ces baisses de dépenses? Voir le billet de l'Ifrap sur les multiples commissions départementales censées gérer la filière agricole et les agriculteurs - un vrai gisement d'économies. Vu la crise agricole et de l'élevage, l'interventionisme de l'état en la matière ne reflète pas le succès....

Plus:
  1. Hollande: deux milliards de baisses d'impôts pour huit millions de foyers fiscaux
  2. François Hollande: "Faites-vite, posez votre question" L'express
  3. Crise agricole : la déroute de la planification publique Ifrap
  4. Crise de l’élevage, crise de la soumission française ? Eric Verhaeghe
  5. Crise de l’élevage: crise du libre-échange? Eric Verhaeghe
  6. 35 heures, Code du Travail : le mal français Ifrap
  7. Présidentielle 2017: François Hollande éliminé dès le 1er tour, selon un sondage L'express

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme mais je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.