Sunday, July 20, 2014

Selon la BRI : si nous étions préoccupés par l’endettement excessif en 2007, nous ne pouvons pas êtr par Charles Sannat

C'est à Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph, que l’on doit ce papier passionnant où il est allé écouter pour nous tous Jaime Caruana qui n’est rien de moins que le patron (fort peu médiatique) de la BRI, la banque centrale des banques centrales, BRA signifiant « banque des règlements internationaux ». Jaime Caruana s’adressait aux participants du XXIIIe Congrès international des banques à Saint-Pétersbourg et voici ce qu’il a dit... Lire la suite... En savoir plus.
 - Et maintenant une loi contre la pluie | Charles Gave Institut des libertés
 - Pacte de responsabilité et Programme de stabilité : le contre-chiffrage de la Fondation iFRAP
- Mory Ducros ou quand le droit délire
- Compte pénibilité : l’impossible application  
Ce gouvernement socialiste ne cesse de faire des annonces de libéralisation de l'économie pour que les entreprises accroissent leur production et l'emploi, mais chaque annonce est suivie de mesures qui vont en sens inverse (exemple Ducros ou l'apprentissage); c'est que Hollande et ses ministres sont prisonniers des promesses du Bourget, et des électeurs qui les ont portés au pouvoir.

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.