Thursday, October 01, 2015

Une campagne de crowdfunding pour racheter l’aéroport de Nice | Crowdfunding Superstars

Outre l’information aux épargnants, ce blog se veut aussi le relais de tous projets de crowdfunding d’envergure susceptibles d’impacter la vie citoyenne à long terme. Ces derniers mois, celle-ci se mobilise en région PACA dans le cadre de la privatisation de l’aéroport de Nice Côte d’Azur… jusqu’à l’organisation d’une opération de rachat via le financement participatif. C’est par la voix de Brice Fogliami et d’Isabelle Chancel que cette mobilisation citoyenne est en train de prendre forme avec la création d’une association loi 1901, l’ADPAF (Association de Défense et Protection des Aéroports Français) qui portera le projet de rachat de l’aéroport de Nice en partenariat avec une plateforme de crowdfunding. Déjà, en février 2015, le député-maire de Nice, Christian Estrosi, avait récolté plus de 35.000 « non à la privatisation » auprès des Niçois ayant participé à la consultation populaire organisée par la mairie.  Suite...

 Cette information est importante; elle devrait intéresser un grand nombre d'actifs en relation avec notre système de retraite par répartition et notre système de sécurité sociale datant de l'après guerre 1939-1945 et du modèle issu du Conseil National de la Résistance et du communisme marxiste et soviétique. Il devrait aussi intéresser les habitants (??? et les élus ???)  du pays de Fayence car le "crowd funding" (signifiant financement par la foule) est appelé à se développer comme moyen alternatif de lever des fonds pour créer ou racheter des actifs à valeur de rendement ou de constitution de patrimoine pour l'avenir. Le "crowd funding" comme Uber, AirB&B, Amazon, Ebay, le bon Coin, facebook, twitter, whatsapp.... portés et diffusés par google et apple, via les smartphones et tablettes est permis par la formidable ascension des moyens modernes des technologies de l'information et de communication TIC. Les TIC ont une extension mondiale, dépassant les frontières des États Nations, lesquels tentent avec bien du mal à endiguer le phénomène qui les affecte et bouleverse leurs structures institutionnelles notamment leur fiscalité. Nous sommes en France bien en retard avec l'attachement de nos institutions à nos achaïsmes et le refus de suivre l'évolution du monde: syndicats, code du travail, fonction publique, dépenses publiques, étouffement de l'esprit d'entreprise, système de sécurité sociale et de retraites...

A la différence d'un système par répartition, un système par capitalisation permet d'une part aux actifs d'acquérir des  parts dans des actifs de rendement et/ou de patrimoine. Si des bénéfices sont créés et distribués, ils peuvent les encaisser ou les laisser s'accumuler, ce qui majore la valeur des parts et leur prix d'acquisition pour le futur. D'autre part, quand ils prendront leur retraite, ils vendront leurs parts à des actifs plus jeunes qu'eux qui prendront leur place. En ce qui concerne l'aéroport de Nice, cet actif a été réalisé avec des financements publics, dont l'état à hauteur de 60%. L'aéroport de Nice est estimé avoir une valeur de plus de 2 milliards d'€. Plus? La valeur ne peut qu'être estimative puisqu'elle dépend de l'offre qui sera soumise et acceptée lors d'une transaction. La valeur physique est celle du bilan de l'aéroport qui inclut la valeur d'acquisition des bâtiments et équipements, moins les dettes dues au titre du financement, plus le cumul des excédents ou déficits de fonctionnement.

L'état met ses parts (60%) en vente via la loi Macron - une bonne chose donc. Cela permet de  réduire la voilure de l'État et de la dette, donc de réduire les intérêts du service de la dette. Cet actif a été acquis par les impôts des français dont les Niçois, les AM, le Var et la région Paca sont partie intégrante. L'opportunité est là - grâce au crowd funding - pour ceux qui veulent acquérir des parts, de se constituer du patrimoine en vue de l'avenir et de leur retraite. Le débat sur la capitalisation a été faussé par les faillites d'Enron, le ponzi scheme de Madoff... L'aéroport de Nice est une infrastructure essentielle de l'activité économique de la région; il y a peu de risque, sauf météorite ou tsunami, que cet actif disparaisse. Il en de même de l'immobilier de bureaux à Paris et dans les grandes métropoles. Ce sont des infrastructures essentielles.

En pays de Fayence, il existe plusieurs projets susceptibles de crowd funding: dans la filière bois équipements forestiers, de déchiquetage et de production de plaquettes; équipements de production de granulés de bois à partir des déchets verts. L'union économique du pays de Fayence UEPF peut porter de tels projets comme elle le fait pour le projet d'un karting de compétition international de haut niveau [lien].   Malheureusement,  pour le moment le président, les élus et les fonctionnaires de la communauté de communes du pays de Fayence CCPF sont sourds à l'action de l'UEPF en faveur du développement économique du pays de Fayence. Nous sommes en périphérie de la métropole niçoise qui s'étend de Nice à Mandelieu et d'une chambre de commerce et d'industrie niçoise, dynamiques et porteuses d'avenir... Mais j'ai le sentiment que le CCPF appuie à fond sur le frein et étouffe toute initiative proposée par l'UEPF. Il faudrait que ça change!
     
  1. Crowdfunding Industry Overtakes Venture Capital and Angel Investing
  2.  
  3. Lever des fonds: Un Guide pratique
  4.  
  5. Crowd funding en France
  6.  
  7. Crowd funding quesaco?
  8.  
  9. Capitalisation, un gros mot?
  10.  
  11. Capitalisation; des liens pour comprendre
  12.  
  13. Aéroport de Nice; un actif très convoité
  14.  
  15. Allianz candidat à l'achat de l'aéroprt de Nice.
  16.  
  17. Union économique du pays de Fayence

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.