jeudi, octobre 01, 2015

“La France, pays de race blanche” : on ne peut plus rien dire

En disant dans l’émission "On n’est pas couché", que "la France est un pays de race blanche", Nadine Morano était loin d’imaginer l’ampleur de la polémique qui s’ensuivrait. La controverse suscitée par les propos du général de Gaulle qu’elle a cités, même s’ils ont été prononcés avec une certaine maladresse, est l’illustration du plus grand mal français : l’atteinte à la liberté d’expression. Pour avoir tenu ces propos, Nadine Morano a été lâchée par sa “famille” politique, traînée dans la boue et enfoncée par les donneurs de leçon habituels. En revanche, elle bénéficie d’un soutien qui ne s’exprime pas dans les médias, le peuple de France. Plusieurs pétitions, qui ont déjà recueilli des milliers de signatures, ont été lancées par des anonymes afin de la soutenir. Une nouvelle illustration de la déconnexion totale entre le peuple et ce qu’on appelle “les élites”. (Source: Valeurs actuelles).
Plus: Philippe Bilger sur Figaro Vox "Comme il est doux de se payer Nadine Morano".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.