Tuesday, March 27, 2012

Renault à Tanger : le vrai scandale | Un Monde Libre

L’ouverture de l’usine Renault près de Tanger au Maroc permettra d’employer 6.000 personnes et pourra créer jusqu’à 30.000 emplois induits au niveau local. 85% des 150.000 à 170.000 automobiles « low cost » qui y seront produites seront destinées à l’exportation. Une bonne nouvelle au Maroc et pourtant… Ce projet a suscité une vive polémique en France. Les délocalisations restent un sujet à dimension ô combien démagogique, si ce n’est populiste en France, en particulier dans un contexte de chômage à 9,9 % et à quelques encablures des élections présidentielles. Les réactions des décideurs français traduisent malheureusement leur ignorance de l'économie et leur incompréhension de la dynamique de la mondialisation. Lire la suite...

Liens sur Renault Tanger.

Liens sur la crise de l'automobile.

2 comments:

  1. et l'on n'oubliera pas que l'industrie automobile utilise très largement depuis des décennies une main d'oeuvre immigrée... qui chagrine beaucoup ceux mêmes qui se disent scandalisés par cette opération marocaine!
    la logique fabriquons français avec de la main d'oeuvre immigrée (nos concitoyens n'ont guère envie de reprendre les tâches pénibles correspondantes, ce qui se comprend lorsque l'on en a une idée claire) relève effectivement de la cécité économique, sans parler du social-sociétal à long terme.

    ReplyDelete
  2. Je n'ai pas pu tout dire (je compléterai).... la question des séismes et des produits chimiques est couverte abondamment dans les documents de connaissance, notamment celui du BRGM, Ineris et IFP énergies nouvelles, le premier qui est en Français. Ces points sont aussi couverts par Matt Ridley. Je comprends que vous ne soyez pas d'accord avec mon analyse. Mais fi à la pensée unique. Je ne cherche pas à convaincre mais seulement à donner l'information nécessaire pour comprendre. Tout est dit dans les documents de connaissance en tête des liens de droite.

    ReplyDelete

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.