11/05/2022

Hubert Védrine : « Avec Mélenchon, une cohabitation nous ferait entrer dans une crise de régime »

L'ancien ministre des Affaires étrangères détaille les conséquences d'une éventuelle nouvelle cohabitation à l'issue des législatives de juin. En matière européenne, « il y aurait des désaccords tous les jours ».

Source L'OBS Par Baptiste Legrand Publié le 10 mai 2022 à 16h26

Jean-Luc Mélenchon à Matignon ? Le leader « insoumis » fait campagne pour les élections législatives des 12 et 19 juin avec cette ambition. Longtemps membre du Parti socialiste, Hubert Védrine a connu les trois cohabitations de la Ve République, comme conseiller de François Mitterrand (Mitterrand-Chirac, entre 1986 et 1988), secrétaire général de l'Elysée (Mitterrand-Balladur, entre 1993 et 1995), puis ministre des Affaires étrangères (Chirac-Jospin, entre 1997 et 2002). Pour « l'Obs », il évoque les conséquences qu'aurait selon lui un tel scénario.« Elisez-moi Premier ministre » : le nouveau cap de Mélenchon
La diplomatie est souvent présentée comme le « domaine réservé » du président de la République. C'était le cas en période de cohabitation ?

La première cohabitation [Mitterrand-Chirac, entre 1986 et 1988] est conflictuelle, combative, dure. Elle se traduit par la confirmation, non pas du « domaine réservé », qui n'existe pas, mais de la primauté du président sur les questions internationales, européennes et stratégiques, et, en même temps, de la large autonomie du gouvernement pour mener sa politique dans le cadre de l'article 20 [de la Constitution : « Le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation »].

La deuxième cohabitation [Mitterrand-Balladur, entre 1993 et 1995] n'a pas donné lieu à une contestation de la primauté du président de la République sur la scène internationale. Il y a eu des désaccords sur des décisions, mais pas de guérilla sur la répartition des rôles.

No comments:

Post a Comment

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email google valide. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.