Thursday, May 08, 2014

Croissance quand et pour quoi? Le bâteau France à sec en attendant le retour de la marée

Libérer les freins à la croissance française, tel était l'objectif de la commission Attali installée par le gouvernement fin août 2007 dont le rapport fut publié en janvier 2008 (plus de 6 ans aujourd'hui). Une énième commission s'ajoutant aux précédentes - Camdessus, Pébereau, Cahuc Kramerz et Gallois la plus récente - et aux multiples livres, articles journaux d'observateurs français et étrangers. Les commissions se succèdent à raison d'une tous les deux ans. ... Suite...

 - Jacques Attali interviewé par Yves de Kerdrel en mai 2014 (Valeurs Actuelles) sur la situation de la FRance en 2014
 
- Yves de Kerdrel fit partie des 42 membres dont 7 personnalités étrangères de la Commission Attali. 

- Jacques Attali; la droite sans vergogne; mai 2014.

- Jacques Attali; le top de la méritocratie républicaine.

5 comments:

  1. Croissance économique : ne nous laissons pas abuser par les sophismes de la Gauche

    Gilles Dryancour, Docteur en sciences économiques d'Aix Marseille III. Gilles Dryancour est analyste pour l'Institut Turgot.

    ReplyDelete
  2. Nous vivons une situation difficile et nos dirigeants doivent oeuvrer pour nous sortir de ce cercle infernal "chomage-précarité" qui n'a fait que trop durer et qui crée de nombreuses situations difficiles mais comment faire pour y arriver ?
    Le plein emploi, c'est à dire moins de 4% de chomeurs, serait un élément moteur
    pour un "mieux vivre", surtout pour les jeunes et les seniors, mais les 30
    glorieuses sont bien loin et peut-on les revoir un jour ? Rien n'est moins sûr!

    ReplyDelete
  3. Cessons de ramer pour le "bateau France" : il est déjà sur le sable et risque fort de finir comme son homonyme si cher à M. Sardou. Fluctuat ET mergitur.

    ReplyDelete
  4. Nous ne reverrons jamais les "trente glorieuses" qui, objectivement, étaient une anomalie passagère en économie. Par contre, si nous n'acceptons pas de considérer qu'il ne s'agit plus d'une crise mais d'une profonde mutation a laquelle nous devrons nous adapter ou pleurer, quitte a revenir en arrière au niveau de vie, nous courrons vers la catastrophe qui nous remettra les yeux en face des trous. Mais à un coût de souffrance bien supérieur. Seule la génération ancienne, en voie de disparition, et qui a connu la véritable dureté de la vie est capable de le comprendre pour l'avoir vécu. Mais personne, jamais, nje l'écoutera, préférant en rire. Alors, a vos larmes, prêts, partez.

    ReplyDelete

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.