20/07/2022

Iran : posséder un animal de compagnie pourrait bientôt valoir la prison - Geo.fr. Jusqu'où va la haine de l'occident?

Depuis quelques mois, l'Iran durcit ses lois concernant la possession d'un animal de compagnie. Les interdictions déjà mises en place sont très restrictives, et ce n'est qu'un début. Depuis peu, il est ainsi considéré que promener son chien dans un parc est un crime. La raison avancée par la police ? "Protéger la sécurité du public".

Mais ce n'est pas tout. Le parlement iranien prévoit en effet d'approuver prochainement un projet de loi sur la protection des droits du public contre les animaux, qui restreindrait la possession d'animaux de compagnie dans tous les domaines.

En Iran, les femmes appelées à sortir tête nue pour protester contre l'obligation du port du hijab

Un permis pour posséder un animal de compagnie

Si cette nouvelle loi est adoptée, il faudra désormais posséder un permis délivré par un comité spécial pour posséder un animal de compagnie. Une amende minimale de 790 euros serait également mise en place pour "l'importation, l'achat et la vente, le transport et la garde" de certains animaux, comme les animaux de compagnie courants tels que les chats, les tortues et les lapins.

"Les débats autour de ce projet de loi ont commencé il y a plus de dix ans, lorsqu'un groupe de députés iraniens a tenté de promouvoir une loi pour confisquer tous les chiens et les donner aux zoos ou les laisser dans les déserts, a déclaré à la BBC le Dr Payam Mohebi, président de l'Association vétérinaire iranienne, et opposant au projet de loi. Au fil des ans, ils ont changé cela plusieurs fois et ont même discuté des châtiments corporels pour les propriétaires de chiens. Mais leur plan n'a abouti à rien."

Qui sont les citoyens occidentaux détenus en Iran ?

Des animaux symboles de l'Occident

Si l'Iran impose aujourd'hui des lois très restrictives, le pays fut pourtant l'un des premiers du Moyen-Orient à adopter des lois sur le bien-être des animaux, en 1948. La famille royale elle-même avait des chiens comme animaux de compagnie.

Mais la révolution islamique de 1979 a tout changé. Les animaux sont considérés comme impurs, et le chien est devenu le symbole de "l'occidentalisation" que l'Iran cherche à endiguer. "Il n'y a pas eu de réglementation solide concernant la possession de chiens, a déclaré à la BBC le Dr Ashkan Shemirani, un vétérinaire basé à Téhéran. Les forces de police arrêtent des personnes pour avoir promené leurs chiens ou même les avoir transportés dans leurs voitures en fonction de leur interprétation de ce qui pourrait être considéré comme des symboles de l'occidentalisation."

Le Dr Shemirani affirme que les autorités ont même créé une "prison" pour les animaux de compagnie saisis. "Nous avons entendu des tas d'histoires d'horreur de cet endroit, a-t-il ajouté. Les animaux ont été gardés pendant plusieurs jours dans des zones ouvertes sans nourriture ni eau appropriées pendant que les propriétaires de chiens traversaient toutes sortes de problèmes juridiques."

Des soldats russes blessent un chien et le piègent avec une bombe pour faire exploser des Ukrainiens

Interdiction de l'importation d'aliments pour animaux

Les autorités ont également interdit les importations d'aliments pour animaux de compagnie pendant plus de trois ans. Et les aliments produits localement sont de mauvaise qualité. "Nous sommes très dépendants des personnes qui font de la contrebande de nourriture", a-t-il révélé.

Le vétérinaire souligne également que les chiens ne sont pas les seuls à faire les frais de ces lois. Les chats sont aussi visés, dont les chats persans, originaires d'Iran.

"Pouvez-vous croire que maintenant les chats persans ne sont plus en sécurité dans leur patrie? Il n'y a aucune logique derrière cette loi. Les purs et durs veulent montrer leur poigne de fer aux gens", conclut-il.

No comments:

Post a Comment

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email google valide. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.