05/11/2020

« Confinement totalement raté … ! » L’édito de Charles SANNAT - Insolentiae

La logique mamamouchesque est la seule au monde à pouvoir nous pondre des inepties et des stupidités intellectuelles d’une telle ampleur.. Hier je vous disais que quand on pense mal, on agit mal. Avec cette histoire de confinement nous sommes en plein dedans.

Quelle était la logique gouvernementale ?

Il faut confiner mais sans tuer totalement l’économie, et en laissant les enfants à l’école pour qu’il n’y ait pas de « rupture » scolaire. Bref, on répond à un enjeu économique et à une réalité sociale… L’idée de base n’était pas mauvaise mais appliquée avec une logique de fonctionnaires énarques.

Le problème évident c’est que si on laisse nos enfants, jeunes et moins jeunes se cracher dessus à la cantine, nos entreprises ouvertes et les salariés se tousser dessus au self d’entreprise ou devant la machine à cafés, en autorisant (mais avec une attestation) tout le monde à se retrouver dans les files d’attente devant les écoles, on pouvait aussi ne rien faire ou totalement autrement, car ce confinement ne ressemble plus à rien ! Mais pour qu’il ressemble encore à quelque chose, il faut bien trouver des trucs à fermer ! N’importe quoi, mais faut fermer des trucs sinon le confinement ne sera pas pris au sérieux.

Du coup, ce confinement con-con n’aboutit qu’à emmerder les petits commerçants chez qui, objectivement, les risques d’infection sont minimes par rapport à n’importe quelle cantine scolaire.

Face au tollé, le gouvernement s’est précipité sur l’équité et a préféré faire fermer à la grande distribution ses rayons non-essentiels.

Comme on dit chez Leclerc, on ne se contamine pas plus au rayon fromages qu’au rayon livres !

Puis le gouvernement se met à pédaler dans la semoule pour définir ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas….

Du côté de chez Leclerc cela donne le message suivant du grand patron, et on ne peut pas lui donner tort !

Que fallait-il faire ?

Du cohérent, du simple et du Pareto !

Déjà, il ne fallait pas appeler confinement un truc qui ne ressemble pas un confinement ! Simple. Cohérent.

  1. On porte le masque et pas sous le nez. Simple. Cohérent.
  2. On ferme tous les restaurants et les bars ET les cantines scolaires et les selfs. Simple. Cohérent.
  3. On prépare des paniers repas pour les enfants et les salariés et on ne mélange pas les groupes. Simple. Cohérent.
  4. On ferme les activités extra-scolaires ou associatives du type cours de danse dans une salle fermée, ou cours de Yoga et autres salles de sports. Simple. Cohérent.
  5. Tout le reste, tout ce qui est en extérieur, tout ce qui peut se faire masqué doit rester ouvert. Simple. Cohérent.

Vous l’aurez compris, il s’agit ici tout simplement d’utiliser une stratégie où l’on ferme les 20 % de lieux/activités qui entraînent 80 % des infections. Le reste, on laisse ouvert et on cesse de raconter des carabistouilles aux gens. Il est IMPOSSIBLE qu’un libraire avec 20 clients par jour masqués soit plus dangereux qu’une cantine scolaire de 800 gosses sans masque ! Cette stratégie,  qui est globalement celle suivie par l’Allemagne, permet de faire baisser la volumétrie des infections à un niveau où l’on peut déployer l’approche tester, tracer, et isoler ! Vous pouvez faire une enquête quand il y 1 000 cas, pas quand il y en a 50 000 par jour.

Que faut-il faire ?

Il faut faire maintenant ce que nous aurions du faire avant ! On ré-ouvre tout ce qui peut l’être, car un confinement « limité » consiste à définir avec objectivité les lieux qui sont les plus risqués. Si ce travail n’est pas fait, alors les décisions prises sont sanitairement stupides, et économiques mortifères.

Ensuite, on se prépare à un confinement total car, si cette approche ne fonctionne pas, alors il faudra tout refermer, les écoles aussi même si socialement cela pose problème.

Ce confinement a déjà échoué parce que ce n’est pas un confinement, mais une réduction des interactions physiques.

Il n’est pas utile de faire souffrir des milliers de gens pour rien.

Les restrictions doivent avoir du sens, une logique, s’inscrire dans une stratégie globale comprise par tous, et quand on se trompe, on se trompe et on corrige !

Nous sommes confrontés à une situation exceptionnelle, alors il faut accepter les processus itératifs et la nécessité de s’adapter en permanence aux retours du terrain.

Le coup du Castex inflexible, c’est imbécile.

Le coup du Castex droit dans ses bottes, ce n’est pas adapté à la situation qui réclame compréhension, écoute, concessions, adaptations, et surtout la recherche permanente du consensus.

Du coup Castex a oublié l’humilité.  C’est tout raté.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.