Saturday, July 01, 2017

Simone Veil: Un rare moment d'union nationale

Depuis l'immense manifestation du 11 janvier 2015, en hommage aux victimes des attentats terroristes du 7 janvier, dont celui visant Charlie Hebdo, la France n'avait pas connu un tel moment d'union nationale.

La mort de Simone Veil, ancienne ministre de la Santé, à l'origine de loi autorisant l'IVG, votée en 1975, a suscité un concert de louanges émues et de regrets attristés, sans aucune fausse note au sein de la classe politique. De Marine Le Pen, saluant "le combat pour la Mémoire qui fut celui de toute sa vie" de l'ancienne déportée, à Jean-Luc Mélenchon, adressant à  l'ex-présidente du Parlement européen sa "gratitude pour toujours", tous ont rejoint le chef de l'Etat, Emmanuel Macron pour reconnaître dans cette figure prééminente de la défense de la cause des femmes, " le meilleur de la France". "Votre sourire nous manquera" avait confié à sa ministre Valéry Giscard d'Estaing quand elle avait quitté son poste en 1979: il s'est dit "bouleversé", tandis que Nicolas Sarkozy la qualifiait d' "immortelle". Comme l'a rappelé François Hollande, un autre ancien occupant de l'Elysée, Simone Veil fut pourtant au coeur d'une des plus dramatiques batailles parlementaires de la Vème République lors du débat entamé en 1974. Certains y verront la preuve qu'il ne faut pas transiger avec l'esprit réformateur, lorsqu'il s'agit d'adopter la loi au nouvel état de la société, même si cela suscite, sur le moment, d'âpres polémiques. A l'aube d'un quinquennat que se veut porteur de nombreuses réformes, ce message d'union nationale n'en est que plus remarquable.

Source: Henri Gibier dans les Echos

Plus:
  1. Simone Veil, grande conscience française du XXe siècle | Reuters 
  2. Cérémonie d'hommage à Simone Veil mercredi aux Invalides 
  3. Santo Subito
  4. Comme pour le pape Jean-Paul II santo subito, .... tout de suite au Panthéon.
  5. Tous les liens sur Google

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.