Sunday, February 05, 2017

Démonstration de force de Macron face à ses adversaires à Lyon

Du beau monde le rejoit dans sa marche!

LYON (Reuters) - Emmanuel Macron a fait une nouvelle démonstration de force, samedi en rassemblant 15.000 supporters à Lyon, où Marine Le Pen, en qui il a désigné son premier adversaire, donnait ce week-end le coup d'envoi officiel de sa campagne présidentielle.
"Votre présence (...) c'est une démonstration d'envie, une démonstration d'enthousiasme", a lancé l'ancien ministre de l'Economie dans une ambiance électrique. "L'envie de dépasser nos frontières, l'envie d'envisager un avenir nouveau."
A la veille d'un meeting de Jean-Luc Mélenchon, candidat de la "France insoumise", également à Lyon, et de l'investiture de leur rival socialiste, Benoît Hamon, à Paris, il avait également invité quelques personnalités emblématiques récemment ralliées à son mouvement "En Marche !"
L'ancien ministre chiraquien Jean-Paul Delevoye, choisi par Emmanuel Macron pour présider la commission d'investiture d'"En Marche !" cotoyait ainsi le mathématicien Cédric Villani, lauréat de la médaille Field, l'ancien juge anti-corruption Eric Halphen ou les économistes Philippe Aghion et Elie Cohen.
Plus anecdotique, l'ancienne organisatrice des Miss France, Geneviève de Fontenay, et la capitaine de l'équipe féminine de football de Lyon, Wendy Renard, cotoyaient l’architecte Roland Castro ou les académiciens Erik Orsenna et Marc Lambron. ... Lire la suite...

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.