Thursday, May 22, 2014

Plaidoyer pour l'Europe | Blog Lupus


Le débat européen est escamoté. Tout se déroule à l’image de cette construction européenne qui  a été mise en place malgré la volonté des peuples : tout est subreptice. On est même aller jusqu’à violer les conclusions des consultations populaires référendaires pour fabriquer une construction européenne dont on n’a jamais explicité le projet, dont on n’a jamais osé dévoiler les contours, dont on n’a jamais osé précisé les objectifs. Lire...


Je partage cette vision du monde et de son évolution actuelle, retour des nationalismes par rapport à des panXXXXXismes qui échouent partout: pan-arabisme, pan-germanisme, pan-islamisme, pan-européanisme etc idéologies utopistes... Tout ceci rejoint les analyses d'Eric Hobsbawn dans sa trilogie 1789-1914  (age de la révolution, âge du capitalisme, âge de l'empires) et l'âge des extrêmes [Ces quatre ouvrages majeurs d'un historien marxiste], ceux de David Harvey dans son histoire du néo-libéralisme [un marxiste explique l'origine et le fonctionnement du néo-libéralisme], ceux plus récents de Ha Joon Chang dans son nouveau livre sur l'économie [une révolution nécessaire dans la manière d'enseigner l'économie].

En revanche, je ne suis pas certain que les États-Unis sont le grand méchant loup moteur derrière toute cette évolution; le 11 septembre 2001 est déjà loin. Il y a des gens en Amérique qui ont bien conscience que les neocons sont dans l'erreur.

A propos d'Europe, il est intéressant de lire les articles suivants sur le Project Syndicate: 

Les insaisissables fondements de l’unité européenne
Les limites étroites de la démocratie européenne 
La transcendance politique européenne  

Je signale aussi le livre de Thomas Piketty "le capital aux 21e siècle"; car ce livre rencontre un énorme succès aux États-Unis et suscite bien des débats 

ce que montre la revue qu'en fait  Dani Rodrick "Piketty et l'air du temps" 

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.