dimanche, février 05, 2012

Pour Marine Le Pen la Une du JDD représente le "rêve de la classe politique" - L'EXPRESS

Lors d'un meeting à toulouse la candidate Frontiste a dénoncé l'hypocrisie de la classe politique, à la suite du sondage du Journal du Dimanche paru ce dimanche qui titrait:"si elle n'était pas là..." Brandissant le Journal du Dimanche qui titrait "si elle n'était pas là...", Marine Le Pen en meeting à Toulouse ce dimanche, soutenu par un millier de supporteurs du Front National, a dénoncé le "rêve de la classe politique" de la voir absente de l'élection présidentielle. Pour la candidate, c'est un "aveu de la part du système qui essaie de nous empêcher d'avoir les parrainages nécessaires depuis des semaines!" . Lire.

Voir le JDD

2 commentaires:

  1. Cette histoire de parrainage revèle toutes les tartuferies. Les uns disent que le FN fait du cinéma mais a bien ou aura bien les 500 signatures nécessaires. Les autres se réjouissent de ce qu'une "loi" taillée sur mesure puisse empècher un parti quine leur convient pas de présenter un candidat, au prétexte que le FN n'est pas un parti comme un autre. Ah bon? Et les extrémistes de gauche adorateurs de Pol Pot, ils sont dans un parti comme les autres ceux là?
    Quoi qu'il en soit les gens du FN devraient leur dire "chiche" a tous ceux qui les excluent du débat démocratique, même si, d'avanture , ils arrivaient a représenter 30% des intentions de vote. Et au cas où ces parangons de vertu pourraient clore le bec a ces 30%, il ne faudrait pas s'étonner si certains en appelaient a l'incivisme, a leur tour. Nous serions alors bien partis!

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.