13/06/2018

Trump-Kim ... concourent pour le prix Nobel de la paix?

​ On est loin, si loin des exigences américaines… Les États-Unis avaient pourtant prévenu: ils attendaient des gages précis de la part de Pyongyang. Il y a peu, le vice-président Mike Pence exigeait encore des «avancées crédibles, vérifiables et concrètes». Sauf que ça, c'était avant. Donald Trump qui fustigeait, dans l'accord iranien, la légèreté de ses prédécesseurs, semble désormais se contenter de formules comme «le désir de paix et de prospérité des deux peuples».​
En bas de l'accord de Singapour, l'encre des signataires est à peine sèche. Mais déjà, les doutes affluent. Ce document de cinq paragraphes est vague. Les deux pays se sont engagés à établir «une nouvelle relation» et un «régime de paix». Et la dénucléarisation, qui était tout de même l'objet de la rencontre? Un processus de négociation va être lancé. Ce sera long et incertain  Suite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.