Monday, June 12, 2017

Tsunami Macron et la République en Marche


Tsunami Macron et la République en Marche: toute la presse et tous les observateurs y vont de leurs interprétations

et il y en aura d'autres au cours des jours qui viennent.

C'est un véritable tsunami politique qui s'est  déroulé hier lors du premier tour des élections législatives de 2017.  L'effondrement du parti socialiste (7.44%) et l'élimination dès le premier tour de certains de ses barons - Cambadelis, Hamon, Fekl, Filipetti,... - les Républicains (15.77%) et l'UDI (3.03%) en baisse ainsi que le Front National 13.2%) et les Insoumis n'ayant pas fait la percée espérée par eux (11.02%) et un taux d’abstention record de 51.3%.  Voir les résultats France entière.

C'est donc le choix des électeurs qui se sont rendus aux urnes - des électeurs qui en ont assez de trente ans de déclin relatif de leur situation individuelle, des impôts, stagnation de pouvoir d'achat et chômage qui affecte leurs proches, inégalités perçues croissantes... ils acceptent l'idée d'une nécessité du changement de politique  et des réformes qui leur sont présentées, avec l'espoir qu'enfin des résultats tangibles, perceptibles par tous,  seront livrés. Il y aura donc  une assemblée majoritaire forte auprès du président Macron et de son premier ministre Philippe.

Ceux qui sont restés chez eux en ont assez  de la politique... et de son manque de résultats.

De tels tsunamis se sont produits de mon vivant en 1958 avec l'arrivée de de Gaulle, en 1968 après une quasi révolution sociale, en 1974 avec l'élection de Gisard d'Estaing, en 1981 avec l'élection de Mitterand.  Aujourd'hui, la presse, les médias radio et TV françaises et internationales, l'internet et les réseaux sociaux, et un niveau d'éducation générale plus élevé dans l'ensemble de la population, rendent la gouvernance plus difficile.

Nous avons construit notre société en la basant sur la propriété et l'entreprise privée créatrice des richesses produites et de leur consommation. C'est en partageant cette richesse qu'on a pu aussi développer l'état providence, santé, retraites, assurance chômage. Le moteur croissance exponentielle de tout, partout et indéfiniment est arrêté. Il va falloir faire de l'économie autrement.

Le président Macron et son assemblée acquise devront donc donner des résultats... sinon ce sera à nouveau la rue qui fera la politique.

Plus: une petite collection de lectures des commentateurs ce matin:

  1.  Les résultats définitifs publiés par le ministère de l'intérieur
  2. Tsunami Macron tous les liens de presse
  3. 6 leçons d'un premier tour hors norme
  4. Un scrutin historique résumé en 10 chiffres 
  5. Hollande, Macron, Valls, Cambadélis… Mais qui a tué le Parti socialiste? 
  6.  Jacques Sapir  Une vague en trompe l’œil?

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.