samedi, décembre 13, 2014

Crise systémique globale – 2015 : Le monde passe à l’est | GEAB

GlobalEurope Anticipation Bulletin (GEAB)

Deux faits majeurs ressortent de l’actualité des quatre dernières semaines. D’un côté, la Chine devient la première puissance économique mondiale, passant officiellement devant les États-Unis, avec un poids économique officiel (chiffres du FMI) de 17,61 billions de dollars (versus 17,4 pour les États-Unis). Si les médias mainstream n’ont pas accordé le moindre haussement de sourcil à cette information, notre équipe, en revanche, estime qu’il s’agit là d’un événement historique: les États-Unis ne sont plus la première puissance économique mondiale et, forcément, ça change tout !  Lire la suite sur le site de GEAB


1 commentaire:

  1. Cela paraît bien résulter de l'évolution des choses depuis la fin des années 1970 avec Deng Xiao Ping et le passage à l'économie de marché, sous un régime autoritaire. Avec 1300 millions d'habitants et les institutions qu'elle a, la Chine a choisi un modèle de développement basé sur les exportations vers les pays développés, se voulant l'atelier du monde. Elle l'est devenue avec le succès d'une croissance à deux chiffres. Son activité mesurée en PIB à parité de pouvoir d'achat PPA - un méthode qui permet de gommer les différences résultant de l'application des taux de change officiels et de tenir compte des prix des produits et services locaux - dépasse désormais le PIB des États-Unis. Mais rapporté au nombre d'habitants, le PIB/capita, même à PPA, reste encore très en dessous de celui des États-Unis. Prenez les chiffres du graphique pubilié par GEAB et divisez les par les populations respectives des États-Unis et de la Chine, le rapport est encore de 1 à 4 en PPA. Les Chinois reconnaissent sans ambiguité la suprématie des États-Unis, tant sur le plan économique que militaire. L'anti-américanisme de GEAB me paraît dans les gènes de cette institution (en fait je crois que c'est de la supématie du dollar qu'il s'agit (3). La Chine doit maintenant se concentrer sur l'amélioration des conditions de vie de sa population, sa santé, sa sécurité sociale, sa consommation des produits qu'elle exporte jusque maintenant. Et ralentir les investissements dans des infrastructures qui se révèlent trop en avance sur les besoins et prévenir une bulle immobilière gigantesque qui menace tout le système. Voir l'émission de C dans l'air du 11 décembre 2014 avec des spécialistes de la Chine.

    Atelier du monde, la Chine accumule des réserves de paiement en dollars et en euros sous la forme d'excédents de sa balance de paiements et elle doit équilibrer cela par son compte capital, cad. acheter des actifs de bonne valeur. Elle le fait aux États-Unis en détenant des bons d'état en particulier, et aussi en Europe; elle vient justement d'acheter une part de l'aéroport de Toulouse Blagnac. D'autres achats d'actifs suivront.
    Plus:
    1 How might a China slowdown affect the world?
    2 China, Europe, and optimal currency zones
    3 Are we starting to see why its really the exorbitant “burden”

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.