mercredi, novembre 19, 2014

Si l’Italie sortait de l’Euro… | RussEurope

La possibilité d’une sortie de l’Italie de l’Euro, sortie qui pourrait survenir à la fin du printemps 2015, est de plus en plus souvent évoquée dans la presse internationale, italienne bien sur mais aussi allemande, américaine et britannique. Le silence de la presse française n’en est que plus assourdissant…Il faut alors comprendre pourquoi le processus de destruction de l’Euro pourrait bien commencer par l’Italie, et quelles en seraient les conséquences pour la France. La suite sur RussEurope de Jacques Sapir

1 commentaire:

  1. En dépit des rodomontades affichées par le nouveau chef du gouvernement italien, largement encensé par la gauche française, la situation de ce pays reste ce qu'elle est et il est clair qu'il devra sortir de l'euro pour retrouver des capacités de relance - et ce pays en est capable- . Comme la France, d'ailleurs, en dépit de tous les mensonges des merdias aux ordres. C'est dans l'ordre des choses : soit nous dégageons d'une monaie que nous ne sommes pas en mesure de suivre, soit les allemands et alliés créent un "eurodm" ou quelque chose du genre, en rapport avec leurs capacités. Après tout, si, demain, les amateurs de Mercédès doivent payer leur bagnoles plus chères, c'est leur problème et ce n'est pas à la communauté nationale de contribuer à un prix local sous évalué. Ceci dit, il faudrait revoir sérieusement la qualité des Cit.... qui , comme bêtes à chagrins, se postent aux premiers rangs, au point qu'il a fallu inventer une autre marque (DS) pour se démarquer de cette réputation de m...e.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.