vendredi, août 08, 2014

Pétition : Stop aux exportations des surplus alimentaires européens vers l’Afrique !

Pattes de poulets congelés, lait en poudre, farine de blé … autant de produits alimentaires de base qui, revendus à bas prix aux consommateurs africains, étouffent les marchés locaux, rendent les pays dépendants des cours monétaires internationaux et provoquent une concurrence déloyale envers les producteurs locaux. Suite...

2 commentaires:

  1. Les pays développés d'aujourd'hui, Angleterre, États-Unis, France, ont pratiqué des politiques de développement avec comme instruments, le protectionisme, les droits de douane, la protection de leurs industries naissantes; ceci tout le temps que leurs industries devenaient fortes et cométitives. Aujourd'hui les mêmes pays, via le FMI, la Banque Mondiale et l'OMC veulent imposer aux autres pays l'économie néo-libérale, qui est le résultat de cette politique. Il faut lire de Ha-Joon Chang son livre "les mauvais samaritains"

    RépondreSupprimer
  2. Les pays développés d'aujourd'hui, Angleterre, États-Unis, France, ont pratiqué des politiques de développement avec comme instruments, le protectionisme, les droits de douane, la protection de leurs industries naissantes y compris par la nationalisation de celles-ci. Ceci pendant tout le temps que leurs industries devenaient fortes et compétitives. L'ngleterre de la fin du 18è siècle jusqu'à 1945; les États-Unis de 1860 jusuq'en 1945 aussi. Aujourd'hui les mêmes pays, via le FMI, la Banque Mondiale et l'OMC veulent imposer aux autres pays l'économie néo-libérale, qui est le résultat de cette politique. Il faut lire de Ha-Joon Chang son livre "les mauvais samaritains". Voici un billet du site web abcBurkina sur le sujet... Lire la suite...

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.