mardi, avril 03, 2012

Dossier Spécial 2012 Audit de la France - LesEchos.fr

Excellent! à lire pour s'éclairer avant de voter dans 19 jours!Les indicateurs chocs de la cinquième puissance économique mondiale Dépenses publiques et impôts : analyse d'un dérapage Durée de retraite record, couverture des dépenses de santé, aides aux familles : un modèle social protecteur mais coûteux Régions : une France qui prospère et une autre qui stagne Panorama complet des secteurs industriels et de services en grande forme et à la peine Dix raisons de rester optimistes. Comme à chaque élection présidentielle, « Les Echos » se livrent à un audit de la France, exercice à la fois de questionnement et de mise en perspective. Depuis plusieurs années, une lecture pessimiste de la situation s'est imposée : notre pays a-t-il manqué le virage de la mondialisation ? De nombreuses statistiques, indiscutables, attestent du recul relatif de la France dans la course à la puissance et au bien-être. Le déficit commercial - franchissant pour la première fois les 70 milliards d'euros l'an dernier -en est un. Les racines du mal sont clairement identifiées : parmi elles, la perte de compétitivité de beaucoup d'entreprises. Mais l'idée d'une France condamnée à dépérir face à des pays du Sud en plein rattrapage et des pays du Nord mieux organisés est également fausse. Partout sur le territoire, des entrepreneurs se battent, développant des centaines de projets par an, y compris dans l'industrie. Et notre pays place un nombre plus important de champions nationaux dans le classement des premières entreprises de la planète que l'Allemagne ou la Grande-Bretagne. Quant à l'épineuse question du pouvoir d'achat, il a continué à augmenter au cours des vingt dernières années. Preuve que tout ne va peut-être pas si mal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.