20/07/2022

Les promesses de neutralité carbone des multinationales, un vaste enfumage

Source Courrier International
Nombre de grandes entreprises clament haut et fort s’être engagées à atteindre la neutralité carbone dans les décennies à venir. Ces discours, analyse le “New York Times”, sont de dangereux mensonges qui peuvent nous faire perdre un temps précieux dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Des technologies “vertes” aux produits “durables”, les éléments de langage des grandes entreprises pour vanter leurs engagements écologiques sont en perpétuelle évolution, remarque The New York Times, qui s’intéresse au dernier-né en la matière : la “neutralité carbone”, “nouvelle formule écologique à la mode” mise en avant par plusieurs multinationales.

Iran : posséder un animal de compagnie pourrait bientôt valoir la prison - Geo.fr. Jusqu'où va la haine de l'occident?

Depuis quelques mois, l'Iran durcit ses lois concernant la possession d'un animal de compagnie. Les interdictions déjà mises en place sont très restrictives, et ce n'est qu'un début. Depuis peu, il est ainsi considéré que promener son chien dans un parc est un crime. La raison avancée par la police ? "Protéger la sécurité du public".

Mais ce n'est pas tout. Le parlement iranien prévoit en effet d'approuver prochainement un projet de loi sur la protection des droits du public contre les animaux, qui restreindrait la possession d'animaux de compagnie dans tous les domaines.

Russie Iran Turquie: un rencontre au sommet qui affiche la haine de l'occident

https://reveil.courrierinternational.com/#/edition/360/article/194320
Le président russe était mardi à Téhéran pour un sommet tripartite avec ses homologues iranien et turc. La Syrie, la guerre en Ukraine et la coopération économique étaient au menu des discussions, mais selon la presse internationale, le Kremlin cherchait surtout à démontrer qu’il n’est pas le paria international décrit par les Occidentaux.Vladimir Poutine lui-même n’en espérait peut-être pas tant. Avant de retrouver le président iranien, Ebrahim Raïssi, et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, le président russe a été reçu par le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, qui l’a chaudement félicité pour l’invasion de l’Ukraine.

Gaz : l'Europe se prépare au pire

 Source les Echos le 20 juil. 2022 à 8:43 Mis à jour le 20 juil. 2022 à 9:39 Par Fabienne Schmitt

Bruxelles dévoile ce mercredi 20 juillet, vers midi, ses mesures pour parer à l'éventualité d'un arrêt total des livraisons de gaz russe. Parmi les propositions attendues, comme « Les Echos » l'annonçait, la Commission devrait prôner la solidarité entre les Etats membres en cas de difficulté.

Site pétrolier et gazier Chayanda de Gazprom, en Russie. (Kirill Kukhmar/TASS/Sipa USA/SIPA)

 Il va falloir s'y faire : dès demain tous les Européens, citoyens comme entreprises, vont devoir faire des efforts pour passer l'hiver sans drame énergétique. C'est en substance le message que la Commission européenne (CE) va formuler ce mercredi 20 juillet vers midi lors de la présentation très attendue de son plan d'urgence qui doit permettre aux Européens de passer l'hiver au chaud, en se préparant à tous les scénarios, y compris le pire, en cas d'arrêt total des livraisons de gaz russe.

La sécheresse menace la moitié du territoire de l'Union européenne


Environ la moitié du territoire de l'UE est confrontée actuellement à un risque de sécheresse en raison de l'absence prolongée de précipitations, selon la Commission européenne. Le continent traverse un épisode exceptionnel de canicule, notamment en France. Environ 46 % du territoire de l'UE sont exposés à des niveaux de sécheresse dits « d'avertissement », c'est-à-dire enregistrant un déficit important d'humidité au sol. Et 11 % sont d'ores et déjà en état d'alerte, avec une végétation et des cultures gravement affaiblies par le manque d'eau.

18/07/2022

L’Europe dans “l’enfer” de la canicule et du changement climatique

courrierinternational.com 
En Europe du Sud, “les pompiers luttent pour contenir les incendies, les rivières sont à sec et des milliers de personnes évacuent leurs maisons”, s’alarme Politico. “Plus de 230 personnes sont mortes en Espagne, et 238 au Portugal, de causes liées à la chaleur”. Une chaleur d’été “torride qui, selon les scientifiques, est le résultat du changement climatique global”.

Les contre-vérités du dernier pamphlet climatosceptique de François Gervais

Source le Monde 
Le climatologue François-Marie Bréon voit dans "L'innocence du carbone", le récent livre du physicien François Gervais, une accumulation d'erreurs et de manipulations vouées à discréditer le constat du réchauffement anthropique.
 
C'est une réaction à la parole donnée en janvier 2021 par André Bercoff  sur Sud Radio au climato septique François Gervais, un physicien certes,  professeur émérite à l'université de Tours, en physique et sciences des matériaux. Il n'est pas climatologue. Il n'a jamais publié d'articles sur le climat soumis à la lecture de climatologues. Il publie seulement des livres climato septiques...

Regardez ""Merci au CO2", les vérités du physicien François Gervais sur les causes du réchauffement climatique" sur YouTube

Sud Radio et son éditorialiste André Bercoff donnent la parole à François Gervais, climatoseptique, auteur de plusieurs livres du style de Claude Allègre naguère "ma verité sur le changement climatique". François Gervais, est un physicien certes,  professeur émérite à l'université de Tours, en physique et sciences des matériaux. Il n'est pas climatologue. Il n'a jamais publié d'articles sur le climat soumis à la lecture de climatologues. Exemples: Jean Jouzel, Valérie Delmotte-Massot, Hervé le Treut pour ne citer que quelques noms. Cette vidéo de janvier 2021 est une véritable imposture que relaie André Berkoff,  plein de louanges et de "c'est intéressant"...! s'excalaffant sur la préendue hystérie anti CO2et le  délire climatique.  Voir sur You Tube 

Climat: Les « points de bascule » mènent à des changements irréversibles, selon des experts du climat

Les changements les plus importants peuvent être soudains, et non progressifs, si les conditions adéquates sont réunies. Horizon Magazine a écouté une discussion récente entre d’importants spécialistes du changement climatique sur le rôle des « points de bascule » dans la transition climatique.

17/07/2022

Rafle du Vel d'hiv. 80è anniversaire

 Tout dans notre pays donne lieu à polémique (*). Il en est ainsi de la commémoration du 80è anniversaire de la rafle du Vel d'hiv et de l'inauguration d'un autre  lieu de mémoire à la gare de Pithiviers. 

Par la voix de son président, après Chirac, après Hollande,  notre pays s'honore  de reconnaître les erreurs de son histoire. L'histoire n'est elle pas une succession d'erreurs politiques que chaque génération s'efforce de corriger? 

Rafle du Vél' d’Hiv : « Ces heures noires souillent notre Histoire », déclare Macron

lepoint.fr 
Dimanche 17 juillet, Emmanuel Macron s'est exprimé à l'occasion du 80e anniversaire de la rafle du Vél' d'Hiv et a inauguré, en compagnie de rescapés, un nouveau lieu de mémoire dans l'ancienne gare de Pithiviers (Loiret), d'où sont partis huit convois pour Auschwitz-Birkenau. Le président de la République a appelé « les forces républicaines » à « redoubler de vigilance » face à un antisémitisme « encore plus brûlant » et « rampant » qu'il y a 20 ans, dans un discours à Pithiviers (Loiret) commémorant le 80e anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv.

Le patron d'une association d'insertion de SDF et de migrants épinglé pour son salaire...

Arthur Anane (photo), DG d'Equalis, se serait octroyé un salaire supérieur à 16.500 euros mensuels brut ainsi qu'un puissant SUV de fonction, selon Le Canard Enchaîné. L'association promet des «actions correctrices».

Charité business ? Selon Le Canard Enchaîné , le patron d'une importante association à vocation sociale fait l'objet depuis juin d'une controverse pour un salaire démesuré accompagné d'avantages en nature, tels qu'une luxueuse voiture de fonction et une aide au logement.

16/07/2022

les instruments de lutte contre le changement climatique Fipeco - François Ecalle.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est indispensable pour éviter que le réchauffement climatique n’ait des conséquences trop catastrophiques. Elle impose de diminuer la consommation d’énergies fossiles, mais le relèvement programmé des taxes sur les carburants a été remis en cause à la suite du mouvement des « gilets jaunes ». Dans ce contexte, ce billet a pour objet de présenter les avantages et inconvénients des quatre principaux instruments qui sont à la disposition des pouvoirs publics pour limiter les émissions de gaz à effet de serre : la réglementation, la taxation, la subvention et la création de marchés de quotas

Ukraine: jusqu’où la guerre? par Maxime Lefebvre via Telos

Malgré l’apparition de l’arme nucléaire, la guerre n’a pas disparu après 1945 : les guerres d’Indochine puis du Vietnam, les guerres israélo-arabes, la guerre de Corée, la guerre d’Algérie, la guerre soviétique en Afghanistan, la guerre Iran-Irak, sont quelques exemples marquants de la guerre froide. Rétrospectivement, l’Europe ne paraît avoir été épargnée que par la suraccumulation d’armements de part et d’autre du « rideau de fer », qui rendait « la paix impossible, la guerre improbable » (Raymond Aron). 

Transition écologique : les recommandations du conseil d'analyse économique à Matignon pour éviter une fronde sociale

Le conseil d'analyse économique (CAE) préconise de développer les alternatives aux énergies fossiles dans tous les domaines avant d'alourdir la fiscalité carbone. Cela doit passer par la hausse des aides en faveur des ménages les plus vulnérables (rénovation énergétique des bâtiments, investissement en équipement, véhicules électriques). Les économistes suggèrent également de renforcer les investissements dans les infrastructures de transport bas carbone (transport public, ferroviaire). Ils portent un regard critique sur les mesures non ciblées du gouvernement comme la remise de 18 centimes d'euros sur le litre de carburant.

Moins d'un mois après la précédente vague de chaleur, le mercure est bien remonté depuis le début de la semaine à des niveaux exceptionnellement élevés dans le sud de la France et en Espagne. Cette chaleur devrait se propager sur une grande partie du territoire dans les jours à venir. La multiplication de ces phénomènes est une conséquence directe du réchauffement climatique, expliquent les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence. Dans ce contexte d'urgence climatique, le conseil d'analyse économique (CAE), organisme rattaché à Matignon, a dévoilé ce mardi 12 juillet sa liste de recommandations dans une nouvelle note pour rendre les politiques climatiques plus acceptables par les Français.

La crise des « gilets jaunes » en novembre 2018 a frappé les esprits. La soudaine hausse de la taxe carbone sur le litre de carburant avait mis le feu aux poudres sur un grand nombre de ronds-points. En quelques jours, ce soulèvement avait provoqué une vive stupeur dans le gouvernement d'Edouard Philippe. Pour tenter de déminer le terrain, Emmanuel Macron avait dû annoncer un arsenal d'aides de plusieurs milliards d'euros.

Afin d'éviter un nouvel épisode de grogne sociale, les économistes du Conseil d'Analyse économique ont participé à une vaste enquête menée dans 20 pays développés. En France, plus de 2.000 personnes ont été interrogées sur les perceptions et le soutien aux politiques publiques. « Depuis la crise des gilets jaunes, la perception des politiques climatiques est cruciale », a déclaré l'économiste et président du CAE, Philippe Martin, lors d'un point presse. Alors que le gouvernement issu du dernier remaniement a pris ses fonctions, il y a près d'une semaine, le nouveau ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Bechu, sera particulièrement attendu pour mener à bien cette transition dans les mois à venir.

Des enquêtes et de l'information aux citoyens

Parmi les grandes préconisations soulignées par le conseil d'analyse économique, la première concerne la réalisation d'enquêtes régulières menées auprès de la population. « Il s'agit de mieux comprendre les perceptions et les contraintes légitimes en menant régulièrement des enquêtes en amont de la mise en oeuvre des politiques publiques. L'enquête annuelle de l'Ademe est une excellente initiative qu'il faut renforcer », a déclaré l'économiste et professeure d'économie politique à Harvard, Stéphanie Stancheva, membre du CAE. Ce travail permettrait notamment de mieux comprendre les contraintes qui pèsent sur certains types de ménages situés dans le bas de la distribution par exemple.

La seconde recommandation concerne l'information des citoyens. Les résultats de la note du CAE montrent que si les Français sont bien conscients des conséquences dramatiques du réchauffement climatique, le soutien aux politiques climatiques sera bien plus fort si les citoyens sont bien informés des effets de toutes ces mesures. Cette information doit concerner « trois aspects clé des politiques climatiques : efficacité à réduire les émissions, équité et intérêt personnel », soulignent les auteurs de l'étude. Cette mission pourrait être confiée au Haut conseil pour le climat avec des moyens budgétaires accrus suggère l'organisme compte tenu de la défiance à l'égard du gouvernement. Cette sensibilisation pourrait également passer par les programmes scolaires.

Parmi les autres recommandations importantes, figure le développement des  alternatives aux énergies fossiles. Un point sensible, car l'utilisation de la voiture reste indispensable dans de nombreux territoires pour se rendre sur son lieu de travail. « Offrir des alternatives à la voiture thermique est, par exemple, un enjeu essentiel, car elles sont pour l'instant limitées voire inexistantes pour une grande partie des déplacements », rappellent les experts.

Dans l'ordre des priorités, « la première solution est de proposer des alternatives et ensuite penser aux taxes », explique Stephanie Stancheva. « Il faut absolument offrir des alternatives décarbonnées dans les modes de vie. Avec la hausse des prix de l'énergie, une tarification carbone ne peut pas être envisagée actuellement. Il faut aider les ménages et notamment les plus modestes à s'équiper », ajoute l'enseignante. Sur les alternatives aux énergies fossiles, le gouvernement à un grand retard à combler en matière de mobilités, de transports, ou encore bâtiment et de rénovation énergétique.

Le conseil d'analyse économique critique la remise sur le carburant et certaines niches fiscales

Face à l'explosion des prix des carburants, le gouvernement avait privilégié la mise en place d'une remise de 18 centimes d'euros sur le litre de carburant dans le plan de résilience présenté au printemps. Cette mesure destinée à amortir le coût de l'énergie sur le porte-monnaie des Français est particulièrement critiquée par les économistes. Interrogé par La Tribune sur ce dispositif, le président du conseil d'analyse économique Philippe Martin estime que « cette mesure non ciblée envoie un mauvais signal. Les ménages les plus riches profitent davantage de cette remise contrairement aux classes moyennes et aux plus modestes ».

De son côté ,Stéphanie Stancheva affirme « qu'il faut absolument aider les ménages mais la remise de 18 centimes est très régressive ». Depuis, le gouvernement a indiqué qu'il allait progressivement éteindre cette mesure pour laisser la place à un dispositif carburant ciblé sur les travailleurs. Cette indemnité carburant sera comprise entre 100 et 300 euros, en fonction du niveau de revenu et de la distance parcourue. Ce dispositif est intégré au paquet pouvoir d'achat actuellement en débat au Parlement.