28/05/2022

Marine Le Pen juge que si elle n'est pas arrivée en tête à la présidentielle, "c'est parce qu'Éric Zemmour s'est présenté"

Marine Le Pen lors d'une conférence de presse dans la Meuse, le 18 mai 2022.

L'ancienne candidate à la présidentielle estime qu'Éric Zemmour est responsable d'un affaiblissement de son camp.

Marine Le Pen a reproché jeudi à Éric Zemmour d'avoir "affaibli le camp national" lors de la présidentielle, et appelé Reconquête! à "accepter son autonomie" aux législatives, imputant les éventuels échecs du RN à la présence de candidats du parti rival à l'extrême droite.

Nelly Garnier : « Le mythe de l’homme politique séducteur pose problème »

Nelly Garnier est une voix qui compte au conseil de Paris et dans l'executif de Valerie Pecresse.
Pour l’élue LR au Conseil de Paris, le monde politique français est loin d’en avoir fini avec les scandales de violences sexuelles.

Avons-nous besoin du nucléaire pour résoudre la crise climatique ?

Une de l’édition datée du 28 mai du New Scientist.

L’objectif “zéro émission” ne sera pas atteint si nous n’incluons pas le nucléaire dans le mix énergétique, estiment certains. D’autres en revanche assurent que cette énergie onéreuse et potentiellement dangereuse est inutile. Le “New Scientist” se fait l’écho de ce houleux débat.

Que disaient les sondages à deux semaines des législatives en 2017 ?

Le 19 juin prochain, nous connaîtrons les noms des 577 députés qui constitueront l'Assemblée nationale. (AFP via Getty Images)

À près de deux semaines du premier tour des élections législatives, un sondage Cluster 17 place la Nupes (30%) en tête des intentions de vote devant Renaissance (26%) et le RN (19%). Que disaient les sondages à deux semaines du scrutin en 2017 ?

26/05/2022

La politique salariale dans la fonction publique

Le point de la fonction publique devrait être bientôt dégelé mais le gouvernement n’a pas précisé de combien sa valeur pourrait être augmentée. Dans ce contexte, le présent billet examine les salaires dans la fonction publique de 2007 à 2019, seule période pour laquelle des statistiques sont disponibles. Il formule ensuite quelques observations sur les évolutions salariales après 2019 et sur les conditions de dégel du point.

Le salaire moyen net par équivalent temps plein a progressé en moyenne et en euros constants de 0,3 % par an dans la fonction publique d’Etat (FPE) et dans la fonction publique territoriale (FPT) de 2007 à 2019. Son évolution a été négative (- 0,2 %) dans la fonction publique hospitalière (FPH). Dans le secteur privé, il a progressé en moyenne de 0,5 % par an.   Suite via Fipeco François Ecalle 

Et si les écolos climat avaient autre chose à faire que vous emmerder ?

Beaucoup de personnes mal renseignées pensent que le changement climatique est lointain, et n’aura des conséquences que pour les autres. C’est une erreur. Le changement climatique fait déjà des ravages partout dans le monde, y compris 
dans les pays occidentauxLa suite via BonPote 

« Guerre en Ukraine : j’essaie de ne pas désespérer », par Edgar Morin

Pour le philosophe, la guerre, en plus des drames humains qu’elle occasionne, occulte les problèmes vitaux qu’il nous faut affronter, comme le déchaînement incontrôlé du profit qui détermine la crise écologique et accentue la crise généralisée des démocraties.

Faut-il réguler les naissances pour sauver la planète comme le suggère Jean-Marc Jancovici ?

Interrogé par les journalistes de France info, Jean-Marc Jancovici a défendu l’idée d’une régulation des naissances. Un sujet encore tabou.

“Ou bien on régule nous-mêmes (ndlr : la population), ou bien ça se fera par des pandémies, des famines ou des conflits”. Invité de la matinale de France info lundi 23 mai, l’écologiste et président du Shift Project, Jean-Marc Jancovici, s’est prononcé en faveur d’une régulation des naissances pour alléger le poids démographique qui pèsera bientôt sur la planète. La proposition n’est pas nouvelle, mais est-elle réalisable concrètement ? Et qui en paiera le prix ?

Crise économique - Adam Posen : « Ça va secouer »

Adam Posen, president du Peterson Institute for International Economics.
ENTRETIEN. Selon ce spécialiste américain de l’économie internationale, la mondialisation est stoppée. Et c’est une très mauvaise nouvelle.

Adam Posen, président du Peterson Institute for International Economics.

FR Macron est-il responsable de la tripolarisation du système politique?

Françoise Fressoz, dans son intéressante tribune dans le journal 
Le Monde du 24 mai,  s’interroge sur les effets de la constitution par Emmanuel Macron « d’un grand centre européen, libéral et social, pour rationaliser le débat public ». Selon elle, la recomposition politique en cours, présentée « comme un gage d’efficacité, a aussi pour effet de valoriser des idéologies fortes qui n’ont qu’un lointain rapport avec le réel ». Ce serait ainsi l’installation d’un centre dominant qui gonflerait mécaniquement les deux extrêmes.  Suite via Telos Gérard Grunberg 

25/05/2022

Suivre le Forum écnomique de Davos 2022: sombres perspectives.

Sombres perspectives pour le monde au WEF de Davos cette année 2022.

Suivre sur le site web du Forum.

Plus: 

Programme économique de la NUPES: le chaos pire que 1981-1983 s'il était appliqué après le 18 juin 2022.

Guillaume Hannezo: "
Toute notre sympathie va à tous ceux, quels que furent leurs choix antérieurs, qui vont tenter, dans les prochaines années de faire ce qui se fait dans toutes les grandes démocraties : présenter au pays des alternatives claires et crédibles inspirées des grands récits mobilisateurs, et particulièrement de celui que porte la gauche : égalité réelle, redistribution des revenus, mise à contribution des grands patrimoines, défense de la Sécurité sociale et des services publics." Suite via Terra Nova  
 

23/05/2022

Ukraine: le réalisme mal placé

Depuis plusieurs semaines réémerge l'idée que le retour à la paix impliquera des concessions à la Russie – notamment de lui éviter l'affront d'une défaite – et, à terme, la réinsertion de celle-ci dans le jeu stratégique continental. Cette posture se présente comme réaliste. Elle s'appuie sur l'erreur qu'aurait été le refus de réinsérer l'Allemagne vaincue en 1918 dans le nouvel ordre international, et sur la dangerosité du désir d'humilier les perdants,  dont aurait été victime après la Première Guerre mondiale la République de Weimar. L'autre volet de la posture réaliste consiste à dénier que nous soyons face à une lutte des démocraties contre les autoritarismes. Ce second point de vue s'affiche, du reste, en arrière-plan du premier : c'est précisément parce qu'il n'y aurait rien de vicié dans le régime russe qu'une fois défait en Ukraine, il pourrait être, sans difficultés et sans inutile vergogne, réinséré dans le concert des Etats. Ces deux points de vue ne sont en rien réalistes. Suite via Telos 

Aurélien Barrau astrophysicien: "Nous sommes dans un effondrement généralisé de la vie sur Terre"

L'astrophysicien était l'invité de "La Terre au carré" à l'occasion de la parution d'un de ses entretiens. Au micro de Mathieu Vidard, il pointe du doigt "l'inertie" de notre société face à la catastrophe écologique actuelle, alimentée par un rapport au vivant qu'il juge éminemment problématique.  

La catastrophe est en cours (et non pas à venir)

la NUPES et LFI... la soumssion

Dans une tribune du journal Le Monde, publiée le 11 mai, un collectif d’universitaires en sciences sociales s’interroge sur les divisions qui traversent la gauche. Ils reconnaissent certes leur existence. « Elles concernent principalement, écrivent-ils, leur rapport à l’Europe, les questions internationales (exacerbées par la guerre en Ukraine), leur conception de la République, les droits des minorités ethniques et religieuses, la prééminence des questions écologiques sur tout autre impératif, mais aussi le rôle de l’État, le nucléaire ou la croissance économique. »  Suite via Telos Elie Cohen et Gérard Grunberg