20/03/2020

Conaovirus: Pénurie de masques, pénurie de tests de dépistage... ça me rappelle une autre défaite!

Un collectif de médecins a décidé de porter plainte contre Edouard Philippe et Agnès Buzyn en raison des risques que leur fait prendre l’irresponsabilité criminelle dans la gestion des masques. Est-ce la bonne cible ? Où sont les responsabilités ? Tout connu et est vérifiable.
Le premier responsable est l’EPRUS, Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires, fusionné en 2016 dans l’Agence Nationale de Santé Publique. Cet organisme, financé pour moitié par l’Etat et l’Assurance Maladie, créé en 2007, a été mis en place début 2009, pour exercer 2 missions précises....   Lire la suite via @Dr Gérard Maudrux

2 commentaires:

  1. Comme l'a clamé not' Président : nous sommes en guerre.
    Il aurait du ajouter, comme les membres du gouvernement socialiste en 1940 : "mais nous vaincrons, car nous sommes les plus forts ".
    Le virus vert de gris de l'époque l'a rapidement détrompé.
    On peut mentir à quelques uns très longtemps, mais on ne peut pas mentir à tous bien longtemps. Que le "gamin" s'en souvienne ..ou l'apprenne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos pensées se rejoignent.
      "Oui nous sommes en guerre... et comme en 1940 il y a 80 ans, nous subissons l'attaque d'un ennemi mieux armé que nous; pas armé avec des chars et des stukas, mais armé avec ses coronas tout aussi mortels... cet ennemi est en train d'épuiser toutes nos forces et principalement celles de nos soignants, de nos hopitaux publics et privés et de leurs équipements de survie. Comme en 1940, il y a eu l'exode de ceux qui pouvaient partir quelque part ailleurs avec des moyens de transport. Comme en 1940, ces réfugiés ailleurs n'ont pas toujours été bien accueillis. Comme en 1940 ceux qui sont restés chez eux sont confinés dans leur petit espace à écouter la BBC-BFM! Comme en 1940, les pénuries alimentaires vont venir. Soyons attentifs, restons confinés et soyons solidaires."

      Supprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.