29/10/2018

Autre quadrature du cercle pour l'exécutif: baisser le nombre de fonctionnaires pour baisser les dépenses publiques.

16a52eaae64091bf070bad3e8cbb732d.jpgEdouard Philippe annonce de nouvelles mesures pour baisser le nombre de fonctionnaires
Le gouvernement veut nous faire croire que le pouvoir d'achat va augmenter. Les 5.4 millions de  fonctionnaires vont être mis sous pression.
Mais est ce possible? 65% des fonctionnaires sont dans les services publiques incompressibles santé, éducation, police, armées... Et 80% des fonctionnaires sont de catégorie C donc à faible qualification.  Alors où taper? dans les collectivités territoriales?  Comment faire? pas de licenciements dans la fonction publique,  des départs volontaires avec incitation financière?  ça ne marche pas (4)! . Des conversions de statut: plus de contractuels pour les nouveaux engagés... Il semble que seuls les départs en retraite et leur non remplacement peuvent marcher, à condition que ces fonctionnaires ne soient pas indispensables pour les services publics fournis.
Et il faut le dire: toutes les dépenses publiques se retrouvent dans les porte monnaie des fonctionnaires, leurs comptes bancaires, c'est à dire les individus et leurs familles.
Plus:
  1.  Baisse du nombre de fonctionnaires, Macron va avoir du mal à tenir sa promesse
  2. Le mythe de la baisse du nombre de fonctionnaires
  3. La France a t elle trop de fonctionnaires | Xerfi Canal?
  4. Fonctionnaires; problème de méthode
  5. Départs volontaires mirroir aux alouettes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.