06/09/2018

Macron tant d'espoirs décus après 14 mois d'exercice du pouvoir

Editorial de la Vie...  « Que s'est-il passé chez vous ? » Alors que le pouvoir, en Italie, passait à une coalition populiste aux accents inquiétants, j'avais interrogé une ancienne ministre de Renzi. Comment un président du Conseil qui avait réussi à briser les codes et les pesanteurs de la classe politique traditionnelle avait-il pu si vite passer de la gloire au rejet ? Pourquoi une telle ruine, après de telles promesses. « Très simple, m'avait-elle expliqué. Renzi était seul. Il ne croyait qu'en lui-même. Nous n'existions pas. L'extrême personnalisation du pouvoir est la seule et unique cause de son échec et de l'arrivée des populistes. » Elle voyait bien que je serais tenté d'extrapoler. « Heureusement, cela ne vous arrivera pas, avait-elle ajouté le plus sérieusement du monde. Car chez vous, Macron n'est pas seul… n'est-ce pas ? » Mais le macronisme, c'est Macron. Le reste n'est que seconds couteaux, concours de circonstances et coquilles vides. Le départ à grand fracas et le remplacement à petits frais de Nicolas Hulot en ont apporté une nouvelle fois la preuve, aussi éclatante que désolante.  Suite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.