10/03/2018

Stades gigantesques... le vide s'installe?

On se souvient du Cash Investigation d'Elise Lucet sur le stade de Nice et des amabilités de Christian Estrosi. Voici ce que lis sur Alternatives Economiques n°377 sous le titre "Cathédrales vides".
Pas assez de spectateurs lors des matchs de football, pas assez d’événements extra-sportifs, des coûts d’entretien plus élevés que prévu..., c’est la douche froide pour les immenses stades de football construits ou rénovés à Lille, Nice, Bordeaux et Marseille sous forme de partenariats public-privé (PPP) avant l’Euro 2016 de football. Les collectivités locales font grise mine, ce qui n’étonnera pas grand monde. Mais, plus surprenant, même les entreprises privées, au premier rang desquelles Vinci, perdent de l’argent avec ces stades surdimensionnés. Un joli partenariat perdant-perdant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.