Friday, January 12, 2018

Production consommation revenus épargne: toujours le moins cher pour consommer.

Autrefois, les revenus des gens servaient à se nourrir, se loger, se vêtir, et se chauffer... Ce qui avaient plus, épargnaient. Pour l'essentiel la production marchande c'était la nourriture, le logement, l'ameublement de base, le vêtement et l'énergie et ce principalement au niveau local ou proche.  L'état assurait des services publics: éducation, infrastructures publiques, police et sécurité etc... Quand je dis "autrefois" c'était avant la guerre 1939-1945.

Aujourd'hui la production c'est beaucoup plus que cela! et la consommation aussi. Les gens veulent les biens et services liés au "plaisir".  Les chaînes HIFI, les PC, les smartphones, la connexion Internet haut débit, la fibre, le  réseau téléphonique mobile 4G, la voiture, les appareils ménagers et la cuisine moderne aménagée avec tous ses appareils.... Et bien sûr aussi, les loisirs et la culture, les séjours à la montagne l'hiver et l'été au bord de la grande bleue.

Pour être compatibles avec la distribution des revenus de tout un chacun, il faut du "moins cher" pour la plupart des produits; et surtout pour l'alimentation et les biens les plus courants, ce qui permet d'acheter le reste sans se préoccupper trop du prix ni d'où ça vient. D'autant que les dépenses contraintes représentent un poste de dépenses fixes qui augmentent chaque année avec les voeux de l'état et des collectivités locales.

La hausse des carburants, des assurances, des péages, des impôts et de tous les autres tarifs du train de hausses 2018, sur fonds de salaires et pensions stagnants, font que les consommateurs font pression sur les grandes surfaces et hard discount  pour des prix toujours plus bas. Au détriment des producteurs locaux et nationaux, ou au bénéfice des importateurs et via les délocalisations.

Car une bonne partie de nos biens de "plaisir" vient de Chine et d'autres pays du Sud-Est asiatique - c'est vraiment pas cher; mais aussi, de plus en plus, des pays d'Europe de l'Est. C'est ce qui entretient le toujours  "moins cher" dans nos super marchés et magasins  hard discount. C'est aussi la raison du succès croissant de l'e-conomie, des achats sur internet et d'Amazon.

D'où un déficit commercial en France qui sera de plus de 60 milliards d'€ en 2017

Pour équilibrer tout cela il faut produire pour l'étranger l'équivalent en biens et services:  des AirBus à Toulouse, des TGV à Belfort, des usines de retraitement de déchets nucléaires; ce n'est pas assez pour équilibrer les importations par toutes les exportations (biens et services). Les PME et ETI sont à la peine car pas assez attractives ni compétitives en termes d'attractivité, de qualité de produits et de prix.  D'autant que grâce à l'euro, nous sommes sur-évalués de 15-20% par rapport à l'Allemagne et qu'on ne peut pas dévaluer.

Si chaque pays de l'euro fait cavalier seul, l'euro c'est bien pour les excédentaires, mais c'est l'austérité pour les déficitaires.

Plus sur Production consommation revenus épargne
Commerce extérieur de la France Douanes

No comments:

Post a Comment

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.