jeudi, juin 08, 2017

LREM d'abord en marche pour les législatives


Si Emmanuel Macron ne nous apporte toujours rien de vraiment concret à nous mettre sous la dent en matière de réformes futures, on doit cependant porter à son crédit de créer une déroute et un probable « dégagisme » complètement inédits dans les rangs des partis traditionnels dès dimanche prochain. Les candidats en détresse s'annoncent légions.
Il n'est certes pas trop désagréable d'assister à la déconfiture sans gloire des politiciens et des politiciennes qui ont si mal oeuvré pour la France depuis des années. Mais cette situation n'est pas sans son revers inquiétant, celui de voir un parti, dont la force toute neuve tient essentiellement au culte de la personnalité de son leader, prendre tout l'espace politique sans opposition digne de ce nom. 
Le risque étant bien sûr de perdre cinq ans de plus en micro-réformes joliment emballées là où il faudrait une transformation profonde et décisive des structures du pays. Suite...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.