mercredi, mars 15, 2017

Un responsable niçois du FN suspendu après avoir tenu des propos négationnistes


Les vieux démons du FN ressortent


VIDÉO - Dans un documentaire diffusé mercredi soir sur C8, Benoît Loeuillet, chef de file du FN niçois, s'interroge sur la réalité des chambres à gaz.


À chaque élection depuis 2012, le Front national se voit poursuivi par ses vieux démons, malgré l'entreprise de dédiabolisation voulue par les cadres du parti. Cette élection présidentielle ne fait pas exception, malgré les opérations répétées de mise au banc des «brebis galeuses». Jusqu'ici, la tenue de propos outranciers était plus souvent le fait d'anciens fidèles de Jean-Marie Le Pen. C'est cette fois une recrue récente du parti, Benoît Loeuillet, chef de file du FN niçois venu du milieu identitaire, qui est en cause, pour des propos visant à minorer l'extermination des juifs par le régime nazi.


La scène est filmée au début de cette année en caméra cachée et tirée d'un documentaire sur le nouveau visage du FN niçois, et diffusé ce mercredi soir sur C8. Le protagoniste, le journaliste Quentin Pichon, tente de comprendre l'attrait du parti de Marine Le Pen auprès des jeunes et décide de s'engager lui-même dans la fédération FN des Alpes-Maritimes. C'est à cette occasion qu'il enregistre une conversation avec le responsable frontiste, dans sa librairie du Paillon, dont il est le gérant. Ce dernier lui présente quelques best-seller de la littérature antisémite, signés par l'historien négationniste Robert Faurisson, et même par Adolf Hitler.

Faisant d'abord mine de s'interroger, ne sachant «pas trop quoi penser de la thèse révisionniste», il l'endosse ensuite sans sourciller. «C'est compliqué. Bon, après, je pense qu'il n'y a pas eu autant de morts. Il n'y en a pas eu 6 millions», pense-t-il savoir. Le responsable du parti de Marine Le Pen en veut pour preuve les travaux pseudo-scientitiques de l'américain Fred Leuchter, qui a tenté de prouver l'impossibilité technique des chambres à gaz à la fin des années 80. «Il n'y a pas eu de morts de masse comme ça a été dit», poursuit Benoît Loeuillet.

Dans un communiqué paru ce mercredi, le Front national a annoncé la suspension et la convocation de Benoît Loeuillet par les instances disciplinaires du parti. «Lorsqu'il a demandé à adhérer au Front national puis sollicité une investiture aux élections régionales de décembre 2015, M. Loeuillet n'a bien sûr jamais exprimé de telles idées qui, rappelons-le, n'ont pas leur place au Front national. Cette affaire est l'occasion de le rappeler avec fermeté», écrit le secrétaire général du parti Nicolas Bay. L'équipe de Marion Maréchal-Le Pen a annoncé de son côté sans attendre l'exclusion de l'ancien identitaire du groupe régional FN de Paca. De son côté, Benoît Loeuillet annonce dans un message Facebook vouloir porter plainte contre C8 et la société de production.

La crise se poursuit au FN niçois

Autre figure incontournable de l'extrême droite niçoise et désormais de l'entourage de Marine Le Pen: Philippe Vardon. Le conseiller régional FN de Paca est lui aussi est visible dans le documentaire, où il se fend d'un commentaire ironique à l'occasion d'une distribution de tracts: «Ca commence à être inquiétant: tous les mecs qui me serrent la main, ils sont noirs». Adepte revendiqué jusqu'à il y a peu de la théorie du grand remplacement, Philippe Vardon est le fondateur du groupe identitaire niçois Nissa Rebella, groupe dont Benoît Loeuillet fut le secrétaire général.

Cette crise interne n'est pas anodine à divers d'égards: le Front national niçois, historiquement dynamique, a été durement affecté par les crises du parti ces dernières années, et notamment par celle consécutive à l'éviction de Jean-Marie Le Pen. La mise à pied ou le renvoi de plusieurs figures historiques locales jugées peu compatibles avec la dédiabolisation, dont l'eurodéputée Marie-Christine Arnautu ou l'ancien conseiller de Marine Le Pen Gael Nofri, avait notamment été compensée par la montée en puissance de nouveaux visages.

Une épreuve que le patron du Front national de la Jeunesse local, Bryan Masson, se félicite d'avoir traversée sans fléchir dans le documentaire de C8, malgré une fédération composée «de cas sociaux, des mecs finis à la pisse», selon son expression. C'est notamment pour compenser les départs, les renvois et pour renouveler le personnel frontiste local que Marine Le Pen et sa nièce ont fait de Nice un laboratoire du rapprochement avec des cadres issus du milieu identitaire, une stratégie longtemps resté taboue au FN, et qui ne comble visiblement pas encore toutes les attentes.

Aliot menace «les caméléons» cachés au FN

Jean-Lin Lacapelle, en charge de la mobilisation et de la rénovation des fédérations confirme que l'on trouve de tout dans le parti: «Il y a des gens venus de l'extrême gauche, du centre, et aussi de la droite nationale. Toutes les chapelles sont représentées au FN, mais leurs représentants ont évolué avant de nous rejoindre. Ceux qui ne l'ont pas fait sont sanctionnés sans hésitation», assure-t-il. De son côté, le vice-président du FN Louis Aliot a rapidement réagi à cette nouvelle manifestation d'antisémitisme au sein de son parti, avec un message adressé à d'autres «brebis galeuses» potentiellement dans le parti: «Les caméléons qui se cachent dans nos rangs et profitent de la réussite du FN en ayant des idées parfaitement détestables doivent dégager!»

Le compagnon de Marine Le Pen s'est ensuite insurgé contre la publication ce mercredi du livre-enquête de Médiapart et Marianne intitulé «Marine est au courant de tout», (paru mercredi chez Flammarion), et assorti de la diffusion d'une enquête d'Envoyé spécial sur France 2. L'ouvrage revient notamment sur les turpitudes financières qui ont jalonné l'histoire du FN et de la famille Le Pen, et tend à démontrer l'implication de Marine Le Pen et sa connaissance des rouages, à chaque niveau du dispositif. Selon les auteurs, elle n'ignore rien non plus des accointances nettement marquées à l'extrême droite d'une partie de ses proches, dont elle a fait des hommes clés de la machine frontiste... Un peu comme sa nièce a pu le faire avec les transfuges du mouvement identitaire en Paca. Ce qui n'empêche pas Louis Aliot de brocarder «le livre-réquisitoire de Médiapart et Marianne contre le FN ne trompera personne venant d'une officine trotskiste et dun hebdo en faillite!»

Source: lefigaro.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.