Risques sanitaires liés aux compteurs communicants peu probables selon l'ANSES

Les experts de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) rappellent que l’exposition liée aux compteurs domestiques de type Linky est bien en deçà des valeurs limites. Le 9 décembre, le tribunal de grande instance de Grenoble a ordonné en référé le retrait d’un compteur d’eau à radiofréquence du domicile de Mme C, qui se déclare être électrosensible. «Ma cliente a été diagnostiquée électrohypersensible, raconte l’avocat de l’habitante du département de l’Isère, et ses symptômes se sont aggravés après l’installation en 2012 de ce compteur dans son appartement.»
Ce mercredi 15 décembre, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) lui répond indirectement. Elle publie en effet un avis qui qualifie de «peu probables» les risques sanitaires liés aux compteurs communicants. Suite...

Plus sur Google search

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.