vendredi, juin 17, 2016

Sommes nous le nec plus ultra de l'évolution dans la biosphère?

Notre espèce Homo.sapiens.sapiens se croît le nec plus ultra de l'évolution darwinienne.
L'évolution nous a doté de cerveaux conscients, grâce à quoi notre fragilité d'espèce particulière dans la biosphère a pu survivre et se développer jusqu'au point où nous sommes aujourd'hui; nous avons peuplé la planète entière avec plus de 7 milliards d'individus. Le langage et la conscience nous donnent l'aptitude à coopérer entre nous pour atteindre des objectifs dont le premier est de se nourrir. Mais d'autres espèces réussissent mieux que nous dans la biosphère, de manière plus économe et en équilibre avec les ressources naturelles. Il en est ainsi des fourmis. Car les fourmis sont là depuis 100 millions d'années alors que nous Sapiens.sapiens ne sommes là que depuis 200000 ans, nos prédécesseurs sont éteints.

J'ai découvert cette formidable vidéo sur les fourmis.



Ce que je complète par ces recherches sur Internet:

Fourmis par google
Wikipedia
20 choses que vous ne savez probablement pas sur les fourmis
Darwin et l'évolution mon fil rss
Vidéos You Tube

Quelques chiffres extraordinaires (extrait de wikipedia):
En 2013, plus de 12 000 espèces ont été répertoriées mais il en reste probablement des milliers encore à découvrir. Famille cosmopolite (elle a colonisé toutes les régions terrestres à l'exception du Groenland et de l'Antarctique), elle atteint une grande densité dans les milieux tropicaux et néo tropicaux. Bien que les fourmis représentent moins d'un pour cent des espèces d'insectes, la masse de la myrmécofaune excède le poids de l'humanité et cette masse conjuguée à celle des termites représente le tiers de la biomasse animale de la forêt amazonienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme mais je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.